RSS

[BOUQUINS] Maxime Chattam – Le Coma Des Mortels

09 Juin

EUROBUTDifficile de faire un choix quand, à quelques jours d’intervalle, débarquent dans mon Stock à Lire Numérique le dernier roman de Franck Thilliez, Rêver, talonné par celui de Maxime Chattam, Le Coma Des Mortels. Comme bien souvent mon choix aura été instinctif, compulsif, impulsif… et guidé par ma curiosité. Place donc à ma chronique du Coma Des Mortels.
4ème de couv’ : Qui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre ? Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ? Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui. Et rarement de mort naturelle.
Pourquoi pas de présentation personnalisée ? Juste parce que je trouve cette quatrième de couv’ géniale, elle suscite l’intérêt du lecteur sans rien dévoiler du contenu du roman.
Vous êtes incollable sur Maxime Chattam, sa vie, son oeuvre. Oubliez tout ! Avec Que Ta Volonté Soit Faite l’auteur avait déjà délaissé le thriller pur et dur pour une incursion dans le roman noir ; ça avait surpris certains de ses inconditionnels et totalement convaincus d’autres. Je me classe sans hésitation dans la deuxième catégorie. Avec Le Coma Des Mortels l’auteur va encore plus loin dans le roman noir et surtout y ajoute une bonne dose d’humour (noir forcément) et de cynisme.
Le récit est à la première personne, c’est Pierre qui vous raconte son histoire. En commençant par la fin mais pas en allant complètement à rebours, disons que la chronologie est un peu décousue. Comme le chapitrage qui est inversé (on commence par le chapitre 39 pour terminer par le premier chapitre). A la lecture on constate rapidement que le chaos apparent est parfaitement organisé, à aucun moment le lecteur n’est largué, tout s’imbrique à la perfection.
Comme narrateur, et comme individu, Pierre est un personnage hors norme. Son regard sur la société, l’amour, l’humanité et la vie en général est au mieux désabusé ou ironique, au pire franchement cynique. L’occasion d’ailleurs pour l’auteur d’aborder des thèmes multiples et variés de façon pour le moins décalée. Un florilège de bons mots, parfois je me demandais si le fantôme de Raymond Devos ne dictait son texte à Maxime Chattam.
Décalé. C’est d’ailleurs le mot qui définirait le mieux ce roman tant il sort des sentiers battus. Je peux comprendre que ça puisse passer ou casser, pour moi c’est passé haut la main. J’ai adoré, tout simplement ! J’espère que nous serons nombreux à faire remonter sa note sur Babelio (2,94 sur 17 notes), il faut dire que les premières critiques étaient impitoyables.
J’ai aimé la lecture à plusieurs niveaux du récit de Pierre. On peut soit se contenter du premier degré, considérer qu’il relate les faits bruts de décoffrage. Soit creusez plus avant, et Pierre lui même donne une piste allant en ce sens. Une piste parmi d’autres serai-je tenté de dire. D’un autre côté on ne pourra pas reprocher à Pierre / Maxime de ne pas nous avoir prévenu.
Dès le préambule il annonce la couleur : « La vérité est bien là, elle glissera sous vos yeux par moments, mais je ne vous la servirai pas sur un plateau. Je ne peux pas. »
Plus tard quand il parle à la police : « Vous devez d’abord entendre toute l’histoire, pour comprendre. »
Et enfin, ultime pied de nez : « Peut-on réellement faire confiance à ce qui sort de l’ordinateur d’un romancier ? »
Et de fait même après avoir refermé le bouquin je ne serai pas surpris qu’il vou prenne l’envie de revenir en arrière vérifier/confirmer certains doutes. Rares sont les bouquins qui font encore mouliner les neurones à plein régime après leur lecture, Le Coma Des Mortels est de ceux-là. On s’interroge, on dépèce, on triture, on tourne et retourne le récit pour essayer de découvrir tous les non-dits.
Vous constaterez que je n’ai pas abordé l’intrigue du roman dans cette chronique, c’est là un choix délibéré de ma part afin de laisser intacte la surprise et la découverte de ce bouquin hors norme.
Un pari courageux de la part de Maxime Chattam de se remettre ainsi en question et de nous proposer des romans qui sortent des sentiers battus. Ceux qui comme moi ont pris un pied d’enfer en lisant ce bouquin seront ravis d’apprendre qu’une suite est en projet (annonce faite par l’auteur sur l’excellent fan-site Les Chattamistes)… mais il faudra se montrer patient, d’autres chantiers sont déjà engagés (dont la suite et fin de la saga Autre-Monde).
Merci Monsieur Chattam pour ce moment de lecture égal à nul autre, les mots me manquent pour définir exactement mon ressenti : génial, jouissif, excellent, un orgasme littéraire ! Bref j’ai adoré, et j’en redemande !

MON VERDICT
jd5Coup de Coeur

Advertisements
 
27 Commentaires

Publié par le 9 juin 2016 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , , ,

27 réponses à “[BOUQUINS] Maxime Chattam – Le Coma Des Mortels

  1. Yvan

    9 juin 2016 at 16:51

    ça me fait plaisir de voir qu’on est d’accord ;-). Oui on va le défendre ce livre ! j’ai rarement vu un bouquin scinder autant les lecteurs

     
    • Lord Arsenik

      10 juin 2016 at 07:28

      Je n’ai pas por habitude de juger les avis des autres mais visiblement certains lecteurs ont complètement raté le coche 🙂

       
      • Yvan

        10 juin 2016 at 15:58

        Tant pis pour eux, nous on a pris notre pied 😉

         
      • Lord Arsenik

        11 juin 2016 at 07:00

        Nous ne sommes heureusement pas les seuls.
        Que ta volonté soit faite avait aussi connu un mauvais démarrage (dans une moindre mesure), puis finalement les critiques ont été globalement positives, voire très positives.
        Je garde espoir, d’autant que le bouquin le mérite vraiment.

         
  2. Black Kat

    9 juin 2016 at 16:58

    Merci pour cette super chronique! Je suis fan de la 1ère heure de Maxime Chattam et je trouve navrant la réaction de certains lecteurs… cette manie d’enfermer les gens dans des petites cases bien hermétiques… J’ai hâte de lire le Coma des mortels et respect à un auteur qui ose! 🙂

     
    • Lord Arsenik

      10 juin 2016 at 07:30

      J’ai découvert Chattam tardivement, et je n’ai pas encore tout lu, mais j’aime les auteurs qui osent se remettre en question ou encore explorer toutes les facettes d’un genre littéraire.
      Curieux de lire ton avis sur Le Coma des mortels… mais confiant 🙂

       
      • Black Kat

        10 juin 2016 at 15:52

        Tout comme toi, je préfère un auteur qui se fait plaisir, au risque de me déplaire! Parce qu’à un moment donné, toujours resservir la même sauce parce que la recette fonctionne est lassant… 🙂
        En lecture bientôt… j’ai quelques « obligations » livresques à honorer avant! 🙂

         
      • Lord Arsenik

        11 juin 2016 at 06:56

        Je connais ça aussi 😉

         
  3. stelphique

    9 juin 2016 at 17:24

    Bon, n’en jetez plus! Je me le note! Si j’hésitais encore (un peu) après la chronique de Gruz, maintenant c’est terminé, il me le faut!!!!;)
    Allez à Thilliez maintenant!!!!Bonne découverte! 😉

     
    • Lord Arsenik

      10 juin 2016 at 07:31

      Je confirme !
      Thilliez est en cours de lecture, j’espère avoir assez de temps libre pour le terminer ce we.

       
  4. chroniquesdepapiers

    9 juin 2016 at 20:24

    Rah ce roman fait beaucoup jaser en ce moment. Je vais le lire, juste parce que Chattam tente de nouvelles choses, et ça me plaît cette prise de risques 🙂

     
    • Lord Arsenik

      10 juin 2016 at 07:32

      Je plussoie totalement.
      Surtout quand le résultat est à la hauteur de nos attentes.

       
  5. belette2911

    9 juin 2016 at 23:32

    Tu m’as con-vaincu de tendre la main sur l’étagère pour attraper ce roman… Je vais tenter le coup, moi qui avait repris du Chattam avec « Que ta volonté… » et avais reçu un coup de poing et de coeur pour cet excellent roman noir qu’il était.

    Ta lecture suivante sera aussi sous surveillance, je me demande ce que la suite de Black-Out vaut… si c’est comme le premier, alors, je sauterai dessus aussi. Faut que j’arrête de sauter ainsi sur tout ce qui bouge, moi… 😛

     
    • Lord Arsenik

      10 juin 2016 at 07:34

      M’est d’avis que tu vas aimer ce cru 2016 de Maxou.

      Chacun est libre de sauter sur ce(ux) qu’il veut. Faut juste que la cible soit consentante 🙂

       
      • belette2911

        11 juin 2016 at 00:46

        Alors, si je vais aimer ! Parce que j’ai lu des critiques sur Babelio pas tendres, dont une m’a fait mal aux yeux car elle disait « super decue »… Mon dictionnaire à moi, il me le souligne en rouge… Je pense que c’est plus fort d’être decue que déçue ! PTDR

        Ok, si cible consentante, je saute dessus… Mais les américains, ils demandent jamais aux cibles si d’ok !

         
      • Lord Arsenik

        11 juin 2016 at 07:02

        Faute de frappe, il fallait lire : Super du cul ! 😀

         
      • belette2911

        14 juin 2016 at 14:30

        Zut alors, moi qui pensais juste à « super déçue » et j’ai pas vu la connotation textuelle dans le texte ! 😆

         
      • Lord Arsenik

        14 juin 2016 at 18:48

        Ca alors ! Toi tu es passée à côté d’une connotation sexuelle… pas normal ça.

         
  6. Lord Arsenik

    10 juin 2016 at 15:24

    Ca progresse sur Babelio : 3,14 qur 21 notes.

     
  7. Foumette

    12 juin 2016 at 17:55

    J’ai une envie folle de le lire…. Merciiiiiiiiiiiiiiiiii

     
  8. Zofia

    13 juin 2016 at 02:43

    Je suis à peu près au 3/4 du roman et j’avoue que je suis assez partagée… j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, je n’ai pas eu de gros choc qui pouvait me pousser à la lecture et depuis je me dis « attends, ça va arriver, tu vas ressentir ce frisson, il va venir » mais je vois que le nombre de pages diminue et pour l’instant, rien… et ça me chagrine, vraiment beaucoup, beaucoup.
    Surtout que j’avais adoré Que ta volonté soit faite.

     
    • Lord Arsenik

      13 juin 2016 at 11:28

      Ma foi, semblerait que ça passe ou ça casse 🙂

       
      • Zofia

        14 juin 2016 at 03:25

        Je confirme, je l’ai fini ce matin et cette fois, ce n’est pas passé 😦

         
      • Lord Arsenik

        14 juin 2016 at 07:21

        Prévisible si aux 3/4 du bouquin la sauce ne prenait pas 😉

         
      • Zofia

        22 juin 2016 at 00:46

        Oui mais j’avais toujours l’espoir !! je sais que les revirements de fin de bouquin peuvent parfois tout faire basculer ! 😉

         
  9. plumedecajou

    16 juin 2016 at 02:32

    Si j’avais lu ton billet avant, j’aurais décidé d’acheter ce roman. Sauf que je l’ai déjà lu. Et pas aimé du tout. Tellement pas que mon billet est un peu saignant :p Mais je m’en vais de ce pas citer le tien pour équilibrer les choses 😀
    Des bisous,
    Cajou

     
    • Lord Arsenik

      16 juin 2016 at 07:10

      Le moins que l’on puisse dire c’est qu’avec ce bouquin divise son lectorat.
      je vais de ce pas lire ton billet.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :