RSS

[BOUQUINS] Michael Mention – Jeudi Noir

24 Nov

M. Mention - Jeudi NoirUne lecture expresse au menu du jour, avec le très original roman / essai Jeudi Noir de Michael Mention.
Jeudi 8 juillet 1982, Séville. France – RFA, demi-finale de la Coupe du Monde de football. Un match de football qui restera à jamais gravé dans l’histoire de la Coupe du Monde. Un match de football qui réussira à raviver les braises d’une haine que l’on espérait oubliée…
Que les choses soient claires : je n’aime pas le foot ! Oui, je sais que j’ai déjà eu maintes occasions de le dire ; faut croire que je ne me lasse pas de le revendiquer. Alors pourquoi irai-je perdre mon temps à lire un bouquin qui parle presque exclusivement de foot ? Ce n’est pas le choix qui manque dans mon Stock à Lire Numérique.
Même sans être un adepte du ballon rond j’aime me tenir au courant des principaux résultats, notamment quand il s’agit de la Coupe du Monde. Sans pousser le vice jusqu’à suivre tous les matchs je fais en sorte de récupérer les scores (éventuellement les résumés si un score m’interpelle) sur Internet.
Seconde raison, et non des moindres, ce jeudi 8 juillet 1982 j’étais devant la TV pour suivre cette rencontre historique (c’était quand même la première fois que la France arrivait en demi-finale). Pour être tout à fait franc c’est le genre de rencontre où mon coeur balance entre chauvinisme pour mon pays et attrait pour l’équipe adverse. Et oui j’ai toujours, et aujourd’hui encore, apprécié le jeu et la technique de la Mannschaft.
L’auteur nous propose quasiment une reconstitution minute par minute de cette rencontre historique. Pour nous plonger au coeur de l’action il nous place dans la peau d’un joueur fictif de l’Equipe de France ; pas un joueur qui prend la place d’un de ceux qui étaient sur le terrain ce jour-là mais une sorte de douzième homme. Un joueur qui n’influencera en rien le déroulé du match mais qui analyse son déroulement et livre ses pensées.
On a tendance à ne retenir de cette rencontre que le KO de Patrick Battiston, percuté volontairement et de front par Harald Schumacher, le goal allemand ; et surtout l’absence totale de sanction contre la RFA. Mais dès les premières minutes la tension entre les deux équipes était palpable, les allemands ayant de suite opté pour un contact physique musclé.
Il n’en reste pas moins que c’est ce dérapage de Schumacher qui fera dégénérer les choses, ravivant les blessures du passé et les haines de la seconde guerre mondiale… L’auteur expose très habilement cette montée en puissance de la tension aussi bien sur le terrain que dans les gradins (les supporters espagnols soutenaient jusqu’alors la RFA, ils ont pris fait et cause pour la France après la sortie de Battiston).
Pour la petite histoire ce fut la première fois qu’un match de Coupe du Monde ira jusqu’aux tirs au but ; avec le résultat que l’on connait et la qualification de la RFA. Est-ce que les choses auraient été différentes sans l’agression de Schumacher ? Honnêtement je n’en suis pas convaincu, mais je laisse à chacun le soin de forger sa propre opinion.
J’ai dit que l’auteur parlait presque exclusivement de foot, mais par le biais de son joueur imaginaire, il porte aussi un regard critique à la fois sociétal, sociologique et politique sur la société française. On peut adhérer ou non, perso je ne suis pas un nostalgique de l’expérience Mitterandiste (qu’il ne cautionne pas systématiquement je précise).
J’ai lu par curiosité, je n’ai pas forcément été emballé mais pas déçu non plus. Je ne sais pas vraiment à quoi je m’attendais en ouvrant ce livre, le compromis entre fiction et essai m’est apparu comme un bon choix de la part de l’auteur. Une chose est sure, il est indéniable qu’il a dû sacrément se documenter sur le sujet pour nous offrir un récit aussi complet.
Pour ceux et celles qui n’auraient pas vu ce match historique, vous le trouverez facilement et dans son intégralité sur Youtube.

Advertisements
 
15 Commentaires

Publié par le 24 novembre 2014 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , ,

15 réponses à “[BOUQUINS] Michael Mention – Jeudi Noir

  1. gruznamur

    24 novembre 2014 at 17:14

    chouette je l’attendais celui-là. Je parle de l’avis d’un lecteur sur un sujet qui ne l’intéresse pas. Pour le moment (moi y compris) je n’avais lu que des avis d’amateurs de foot (même si pour ma part mon intérêt s’est sérieusement étiolé ces dernières années)
    Donc, sociologiquement parlant, ton ressenti est très intéressant 😉

     
    • Lord Arsenik

      25 novembre 2014 at 06:37

      Pour un sujet qui ne me passionne pas, le résultat est plutôt positif.
      On se croirait vraiment devant le match… avec un résultat connu.

       
  2. Foumette

    24 novembre 2014 at 19:43

    Bon….joli coup de coin…je ne sais pas encore si je tire au but ou pas! Envie de me lancer dans ce match mais une crainte…être hors jeu!! ahahahahha

     
    • Lord Arsenik

      25 novembre 2014 at 06:34

      On a trouvé une remplaçante pour Thierry Rolland 🙂
      Tente… ou pas. Sur ce coup je ne me prononcerai pas

       
  3. Zofia

    25 novembre 2014 at 00:23

    Deuxième chronique sur ce bouquin et ma curiosité augmente… achat probablement prévu lors de ma prochaine visite à la librairie 😉

     
    • Lord Arsenik

      25 novembre 2014 at 06:35

      Hé hé curieux de savoir ce que tu vas en penser. L’avis d’une fan de foot cette fois 😉

       
      • zofia

        27 novembre 2014 at 03:00

        Oui on verra bien ^^ bon après, je ne suis pas une experte et pire je n’étais même pas née en 82. Je dirais que mon père serait le mieux placé pour en parler.

         
      • Lord Arsenik

        27 novembre 2014 at 06:10

        La footophilie est héréditaire 🙂

         
  4. belette2911

    25 novembre 2014 at 20:03

    En fait, c’était u ne rencontre de rugby et vous ne le saviez pas… bon, je le reçois pour mon anniv et je le lis de suite 😉

     
    • Lord Arsenik

      26 novembre 2014 at 06:07

      On est même à la limite du freefight… avec une baballe au milieu :p
      C’est quand ton z’annif ?

       
      • belette2911

        26 novembre 2014 at 22:27

        Samedi… 😛 au menu : des livres, un resto et une matinée au sauna et autre trucs affriolants avec de la vapeur et des jacques Uzi… 😀 La totale, quoi !

        C’est pas tous les jours qu’on a un an de moins 😉

        Oui, la baballe, le chien de mes parents, il adore…

         
      • Lord Arsenik

        27 novembre 2014 at 06:12

        Cool, la journée s’annonce plutôt bien.
        J’aimerai bien qu’on m’offre un stage de tir à l’Uzi 😉

         
      • belette2911

        28 novembre 2014 at 07:02

        Oui, et j’ai déjà eu aussi samedi dernier, donc, ça roule, je fête mon rajeunissement sur plusieurs samedis-dimanches ! 😀

        Tir à l’Uzi sur cibles vivantes… des politiciens véreux, des banquiers vicelards, des assureurs aigrefins et des spéculateur de mes deux. Tu peux accrocher tes trophées sur le manteau de ta cheminée ensuite 😉

         
      • Lord Arsenik

        29 novembre 2014 at 08:11

        Bon zannif Dame Belette

        pour le tir sur cibles vivantes le choix ne manque pas en effet 😀

         
      • belette2911

        29 novembre 2014 at 08:43

        Merci ! 😉

        Non, non, le choix est même trèèèèès vaste 😉

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :