[BRD] Warcraft – Le Commencement

Warcraft - Le commencementComme annoncé hier, on reste dans le domaine du jeu vidéo pour notre prochaine escapade cinématographique, au menu du jour Warcraft – Le Commencement, réalisé par Duncan Jones.
Le Royaume d’Azeroth, récemment pacifié, est brusquement envahi par une horde d’Orcs guerriers menés par le puissant mage Gul’Dan (Daniel Wu). Pour le roi Llane (Dominic Cooper), seul le Gardien, Medivh (Ben Foster) peut sauver Azeroth. Il envoie le commandant des armées, Lothar (Travis Fimmel) et un jeune apprenti mage, Khadgar (Ben Schnetzer) le quérir…
Comme pour Angry Birds je ne connais que très vaguement les jeux de Blizzard, qu’il s’agissent des jeux de stratégie Warcraft – Orcs And Humans et ses suites ou du MMO World Of Warcraft et ses extensions. A vrai dire au moment de sa sortie WoW avait opté pour un paiement par abonnement mensuel, son principal concurrent du moment, Guild Wars avait plutôt proposé le jeu à l’achat sans abonnement. Du coup j’ai privilégié Guild Wars, et aujourd’hui encore je n’ai aucun regret.
Mais revenons à nos moutons. Comme son nom l’indique, Warcraft – Le Commencement, va nous expliquer pourquoi Orcs et Humains se lattent la tronche depuis des lustres. Et c’est pas pour prendre position dans un conflit qui ne nous regarde pas, mais j’aurai tendance à penser que les humains ont de sacrées bonnes raisons d’être un tantinet énervés par ces visiteurs inopportuns… aucun respect de l’environnement, faudrait leur envoyer Greenpeace à ces saligauds d’Orcs.
Ma présentation du pitch est un peu succincte et peut sembler un peu trop manichéenne mais rassurez-vous, l’intrigue est plus complexe qu’il n’y paraît et surtout ne se résume pas à « gentils humains » et « méchants orcs ».
Chez les Orcs il y a une faction dissidente qui prend conscience que la stratégie touristique de Gul’Dan n’est peut être pas la meilleure option ; à leur tête le chef de clan Durotan (Toby Kebbell). Sans oublier que Azerroth est aussi peuplé de Nains et d’Elfes… même si dans l’immédiat ces deux factions n’ont pas l’air franchement préoccupées par l’invasion du royaume. Enfin il y en a une qui se retrouve le cul entre deux chaises, Garona (Paula Patton), pas tout à fait Orc et pas tout à fait Humaine (Demi-Orc dans le jargon heroïc fantasy) ; d’abord prisonnière des Orcs, puis libérée par Durotan avant de rejoindre les armées humaines…
Tout ça pour vous dire que l’intrigue tient la route, même sans être fan de WoW on se laisse prendre au jeu, c’est rythmé et ponctué par quelques revirements de situation qui sauront tenir le spectateur en haleine.
Au niveau des effets spéciaux globalement c’est plus que convaincant, les Orcs sont vraiment très réussis et les combats bien orchestrés. Un petit bémol toutefois concernant les Elfes, les traits figés, ils semblent tous être en pleine cure intensive de Botox. Et gros bémol concernant les loups des Orcs du clan de Durotan, un ratage complet, ni plus ni moins.
Au final ça demeure une bonne surprise, du grand spectacle divertissant. Reste à savoir maintenant s’il y aura une (ou plusieurs) suite(s), les chiffres aux States ne plaident pas vraiment en faveur d’un retour au cinéma, mais à l’international (et notamment sur le marché chinois) le film a plutôt fait recette. Pour un budget initial de 160 millions de dollars, le box office US ne parvient pas à atteindre la barre des 47,5 millions, mais à l’international (US compris) on flirte avec les 433,5 millions de dollars (dont pas loin de 221 millions pour le seul marché chinois). Wait and see…

♥♥♥½

[TV News] Vikings

VikingsLa série canado-irlandaise Vikings de Michael Hirst nous propose un mix réussi d’Histoire et d’aventures.
Scandinavie, à la fin du VIIIème siècle. Ragnar Lothbrok (Travis Fimmel), un jeune guerrier viking, est avide d’aventures et de nouvelles conquêtes. Lassé des pillages sur les terres de l’Est, il se met en tête d’explorer l’Ouest par la mer. Malgré la réprobation de son chef, Haraldson (Gabriel Byrne), il se fie aux signes et à la volonté des dieux, en construisant une nouvelle génération de vaisseaux, plus légers et plus rapides…
Proposée à l’origine par la chaîne History et reprise en France par Canal+, cette première saison se décline sous la forme de 9 épisodes de 42 minutes. Comme je l’ai dit en intro cette plongée dans l’univers des vikings permet de se familiariser avec une culture méconnue (de moi en tout cas) sans paraître trop didactique. Pour ce faire on a le droit à une intrigue qui tient la route, sans cesse renouvelée par maints rebondissements, beaucoup d’action, un soupçon de romance, des personnages soignés… Bref tous les atouts pour que le téléspectateur ait envie d’aller jusqu’au bout, et ça marche (du moins ça a marché avec moi).
Je ne dois pas être le seul à avoir été séduit puisque la série a été reconduite pour une seconde saison, en cours de tournage et annoncée pour 2014. Il faut dire que le final de la première saison laissait présager bien des rebondissements pour la suite. Il va juste falloir se montrer patient…
Pour la petite histoire Ragnar Lothbrok est un personnage qui a réellement existé et est considéré comme l’un des plus grand héros vikings ; la série ne prétend pas être une reconstitution fidèle de sa vie mais s’en inspire plus ou moins, mêlant quelques faits historiques à la fiction.
Moins glorieux pour ce brave Ragnar, la première fois que j’ai entendu son prénom je n’ai pu m’empêcher de sourire, ce n’est pas l’image d’un puissant guerrier viking qui m’est venue à l’esprit mais celle d’un viking qui s’escrime à choper un saumon avec un harpon taillé grossièrement dans un morceau de bois tandis qu’un autre lui lance en riant : Ragnar, tu veux du saumon ? (pub Apéricub).