[BRD] Les Bodin’s En Thaïlande

À L’AFFICHE DU JOUR


Titre : Les Bodin’s En Thaïlande
Réalisation : Frédéric Forestier
Production : Cheyenne Productions
Distribution : SND
Origine : France
Durée : 1h40

Casting

Vincent Dubois : Marie Bodin
Jean-Christian Fraiscinet : Christian Bodin
Bella Boonsang : Malee

Le pitch

Christian Bodin traverse une mauvaise passe, après une tentative de suicide lamentablement échouée, sa mère, Maria, décide de prendre les choses en main.

Sur les conseils de leur médecin, elle lui propose un total dépaysement avec un voyage en Thaïlande. Mais avec les Bodin’s rien ne se passe jamais comme prévu, ils vont se retrouver embarqués dans un road-trip des plus mouvementés…

Ma chronique

Les Bodin’s se sont fait connaître (et cartonnent) grâce à la scène et au théâtre, ils ne sont toutefois pas totalement novices du grand écran puisque c’est leur troisième film, après Mariage Chez Les Bodin’s (2008) et Amélie Au Pays Des Bodin’s (2010). Et fort logiquement se troisième opus démarre quelques temps après le départ de la femme et de la fille de Christian.

Si l’humour des Bodin’s n’est pas forcément des plus raffiné, il ne sombre pas non plus dans le scato ou la vulgarité facile ; ça reste très franchouillard et caricatural mais c’est comme ça qu’on les aime ! Il n’en reste pas moins que le film est plutôt bien fichu, on voit que le budget a été revu à la hausse (7 millions pour ce troisième film, contre une enveloppe autour de 100 000 € pour chacun des deux précédents).

La première partie du film joue clairement la carte de la franche rigolade, puis l’intrigue change radicalement de direction. Les choses deviennent plus sérieuses mais ce n’est pas pour autant que le film se prend plus au sérieux (après une courte pause au village, l’action redémarre sur les chapeaux de roue). Certes niveau crédibilité il faudra repasser, d’un autre côté ce n’est certainement pas l’objectif visé par l’équipe.

Si le film ne restera pas dans les annales du cinéma, il propose toutefois de passer un agréable moment sans avoir besoin de se creuser les neurones. L’humour fait mouche, que ce soit par le sens de la répartie de Marie ou par les maladresses de Christian. Idéal pour décompresser, se vider la tête et détendre les zygomatiques.

♥♥♥

[BRD] The Impossible

The ImpossibleDécidément nous avons décidé de jouer la carte du mélange des genres pour notre programme ciné de cette fin d’année. Après la SF et le western place au drame avec The Impossible de Juan Antonio Bayona.
Décembre 2004. Henry (Ewan McGregor), Maria (Naomi Watts) et leur trois enfants décident de passer Noël en Thaïlande. Le voyage de rêve va se transformer en cauchemar le 26 décembre en fin de matinée, un tsunami gigantesque ravage les côtes thaïlandaises semant la mort et la destruction sur son passage. Le couple est séparé, Maria et Lucas (le fils aîné) d’un côté, Henry et les cadets d’un autre…
Le film s’inspire d’une histoire vraie, celle de Maria Belon, une espagnole, rescapée de la catastrophe, qui a collaboré étroitement au projet. Pour l’anecdote Maria Belon était fan de Naomi Watts, les deux femmes sont restées amies après le film.
A vrai dire cela fait déjà quelques temps que le Blu-ray traînait dans ma collection mais il ne m’inspirait pas plus que ça, finalement nous avons maté le film via Canal+. Soyez assuré que je ne lui consacre pas un post uniquement parce qu’il figure dans ma collection, ma motivation première est que j’ai été bluffé par le film.
Sans surprise Ewan McGregor et Naomi Watts incarnent à la perfection ce couple séparé par les éléments mais bien décidé à ne pas flancher, à survivre coûte que coûte et à se réunir leur famille. La véritable claque au niveau du casting vient de Tom Holland qui incarne Lucas, une prestation qui laisse sans voix. Je vous garanti un tourbillon (sans mauvais jeu de mots) d’émotions.
L’autre claque (et oui on en sort les joues en feu) vient du réalisme, notamment lors de la scène du tsunami, on est loin des films catastrophes qui cherchent à épater la galerie en rajoutant des tonnes de superflu, on se croirait vraiment face à un documentaire. L’équipe du film a exclu rapidement l’option numérique justement pour prioriser le réalisme ; un an de boulot pour une scène de 10 minutes mais franchement le résultat est bluffant.
Vous l’aurez compris j’ai été emballé, une preuve de plus qu’un budget « modeste » (30 millions de dollars) on peut tourner un film parfaitement maîtrisé et rentable (180 millions de dollars au box office mondial).
Pour rappel ce tsunami a fait plus de 232 000 morts, l’Indonésie a été le pays le plus touché (approximativement 167 800 morts), suivie par le Sri Lanka (21 400 morts), l’Inde (18 000 morts) et la Thaïlande (8 200 morts, dont plus de 2 400 étrangers).