RSS

Archives de Tag: Série TV

[TV News] Stranger Things

Stranger ThingsQuoi de neuf dans la petite lucarne ? Si je devais compter sur les programmes TV j’aurai tendance à répondre que nous n’avons pas grand chose de croustillant à nous mettre sous la dent compte tenu des vacances en Métropole. Heureusement il est toujours possible de dégoter de belles surprises en fouinant un peu, telle que la série TV Stranger Things produite par The Duffer Brothers (Matt & Ross) pour Netflix.
1983, Hawkins, Indiana. Mike (Finn Wolhard), Lucas (Caleb McLaughlin), Dustin (Gaten Matarazo) et Will (Noah Schnapp) sont les meilleurs amis du monde même s’ils font figure de losers dans leur collège. Quand Will disparaît mystérieusement un soir, ses trois copains n’hésitent pas à se lancer à sa recherche. Au cours d’une de leur escapade nocturne, ils croisent Onze (Millie Brown), une gamine énigmatique qui semble perdue au milieu des bois. Rapidement leur nouvelle amie va s’avérer être une alliée de poids dans leur recherche…
Pour sa nouvelle série événement Netflix opte pour un format relativement court (huit épisodes de 50 minutes chacun). Le succès est immédiat, à tel point que même la chaîne semble pris de court par l’engouement du public.
Il faut dire que la série est addictive dès le premier épisode, on fait un bond en arrière, en totale immersion dans les eighties. Mais Stranger Things est avant tout une belle histoire d’amitié et d’aventure avec un apport d’éléments fantastiques. Imaginez un mix entre Les Goonies (par la bande de pré-ados qui se lance à l’aventure), Poltergeist (pour les manifestations paranormales dans la maison des Byers) et Alien (pour certains aspects de la créature). Le tout savamment dosé, vous obtiendrez alors une intrigue qui flirte avec le sans faute et saura jouer avec une large palette d’émotions.
Comme toute série qui souhaite assurer dans la durée, il faut que les personnages soient particulièrement soignés. Et c’est le cas ici, là encore on frôle la perfection absolue. Evidemment Mike et ses potes seront au centre de la série, des pré-ados qui vivent dans leur monde, unis par une passion commune pour le cinéma et les jeux de rôles. C’est au nom de leur amitié qu’ils se lanceront dans une aventure qui les dépasse.
Puis il y a Onze, de loin le personnage le plus charismatique (et le plus énigmatique) de la série. Elle doit son nom au chiffre 11 (Eleven en anglais) tatoué sur son bras. Ses nouveaux amis n’hésiteront pas à la surnomme Elfe (Elven en anglais). Au découvre ses origines et son histoire au fil des épisodes.
Leurs aînés ne sont pas en reste. On croisera notamment Jonathan (Charlie Heaton), le frère de Will, un ado introverti, passionné de photo ; Nancy (Natalia Dyer), la soeur de Mike, apprentie rebelle en quête d’identité et son petit ami Steve (Joe Kerry), un petit con prétentieux de prime abord, mais peut être mérite-t-il une seconde chance.
Enfin quelques adultes veillent au grain… quoique, rien n’est moins sûr. Joyce Byers (Winona Ryder), la mère de Will, convaincue que son fils est vivant et essaye de communiquer avec elle via les ondes électriques. Jim Hopper (David Harbour) le chef de la police de Hawkins, souvent borderline il ne s’est jamais remis de la mort de sa fille. Sans oublier le Dr Martin Brenner (Matthew Modine), dans le rôle du chercheur fou qui semble à l’origine de tout ce bordel.
Que vous soyez nostalgique des eighties ou pas, intéressés, intrigués ou simple curieux, je vous invite à vous ruer sur cette série qui n’en finira pas de vous surprendre et saura certainement vous séduire en titillant la bonne corde sensible.
Une deuxième saison est d’ores et déjà en chantier, mais pour le moment le mystère reste entier quant à son contenu. Le même mystère entourait cette première saison, on ne peut qu’espèrer que la seconde soit au même niveau, voire encore plus intense…

 
7 Commentaires

Publié par le 24 août 2016 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

[TV NEWS] The Walking Dead – Saison 6

The Walking Dead - S06Nous avons mis à profit ces dernières soirées pour visionner la sixième saison de The Walking Dead.
Rick (Andrew Lincoln) et ses amis sont désormais membres à part entière de la communauté d’Alexandria, mais rien n’est gagné pour autant. Les habitants de la communauté ne sont pas habitués à être confrontés aux multiples dangers qui es guettent, ils vont devoir apprendre à combattre pour survivre. Leur priorité, éloigner une horde de rôdeurs qui menace les portes de la ville. La mission ne se déroulera pas comme prévu, en l’absence des équipes chargées d’attirer les rôdeurs loin de la ville, Alexandria est attaquée par les Wolves…
Vous le savez sans doute, je suis un inconditionnel de cette série ; mais je dois avouer que cette sixième saison ne m’a pas autant emballé que les précédentes. Je ne dirai pas que je me suis ennuyé ou que l’ai trouvé mauvaise (nous avons commencé en douceur avec 2 soirées de 3 épisodes chacune, avant d’enchaîner sur 2 soirées de 5 épisodes chacune), disons plutôt qu’elle me laisse un sentiment mitigé à tendance positive.
Contrairement à l’habitude la sauce n’a pas prise immédiatement, sans doute parce que les différents personnages principaux étaient éparpillés dans divers endroits. Difficile du coup d’accrocher à une intrigue qui part un peu dans tous les sens sans fil conducteur apparent, même si on se doute bien que finira par se mettre en place progressivement.
J’ai trouvé certains personnages exaspérants, ils m’ont parfois donné l’impression de relâcher leur vigilance. Je passerai sur Morgan qui s’évertue à prôner la non-violence dans un monde qui part en vrille (il est d’ailleurs en partie responsable de l’attaque des Wolves puisqu’il les a épargné au cours de la saison précédente). Daryl (Norman Reedus), qui est l’un de mes personnages préférés, se fait piéger à plusieurs reprises comme un bleu ; une fois ça passe, deux ça commence à faire beaucoup, trois ça frôle le foutage de gueule… Et que dire la crise existentielle de Carol en fin de saison ? Pas grand chose, sinon que ça manque totalement de crédibilité quand on connaît le personnage.
Heureusement la saison bénéficie quand même de quelques moments intenses (Alexandria attaquée par les Wolves, puis envahie par les rôdeurs), de découvertes plus ou moins positives pour nos survivants (deux nouvelles communautés font leur apparition, et donc de nouveaux personnages), des disparitions brutales et inattendues de certains personnages (sur ce point je ne dirai rien de plus), et surtout, d’un final percutant (c’est le moins que l’on puisse dire) avec l’apparition tant attendue de Negan (Jeffrey Dean Morgan).
Malgré une saison en demi-teintes, je ne serai pas aussi négativement virulent que ce que l’on peut lire çà et là sur le Net ; au contraire, je pars confiant pour la saison 7. Tout est en place pour donner un nouveau souffle à la série… Wait and see.

 
4 Commentaires

Publié par le 17 août 2016 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , , , ,

[TV News] Arrow

ArrowComme vous le savez sans doute si vous me suivez depuis quelques temps déjà j’ai un faible pour les personnages de super-héros, avec un léger avantage à ceux issus de l’écurie Marvel, sans pour autant dénigrer DC Comics. Du coup difficile pour moi de passer à côté de la série Arrow de Andrew Kreisberg, qui met en scène l’Archer Vert (Green Arrow).
Cinq ans après son naufrage aux larges des côtes chinoises et alors qu’il était supposé mort, Oliver Queen (Stephen Amell) est secouru. De retour à Starling City il s’efforce de donner le change en faisant plus ou moins ce qu’on attend de lui, mais son séjour sur l’île l’a changé, endurci. Avant de mourir son père lui a donné une liste des noms de ceux qui corrompent et pourrissent Starling City ; la nuit Oliver Queen devient un justicier pour honorer la promesse faite à son père et nettoyer l’honneur de leur famille…
Produite pour The CW cette première saison opte pour le format long classique, 23 épisodes de 42 minutes. En France c’est le groupe Canal+ qui en a obtenu les droits. Ayant été séduit par les premiers épisodes j’ai pris les devants afin de pouvoir mater toute la saison en trois jours.
La série est bien foutue, les personnages sont soignés, l’intrigue (qui se met en place lentement mais surement) est bien travaillée. Ne vous laissez pas dissuader par les premiers épisodes qui suivent un schéma identique (un méchant à neutraliser et on passe au suivant) ; les relations entre les personnages se tissent au fil des épisodes et l’on ne tarde pas à trouver un fil conducteur à l’ensemble de la série.
Chaque épisode est entrecoupé de flash-backs permettant de découvrir ce qu’Oliver a vécu sur l’île, un périple bien loin d’un séjour au Club Med ! Ca nous permet aussi d’apprendre comment il est devenu un combattant hors pair pour survivre.
Outre Green Arrow (qui pour le moment s’appelle simplement le Justicier ou l’homme à la capuche), la série pioche dans l’écurie DC Comics pour alimenter les « méchants » que Queen devra affronter.
Une seconde saison est d’ores et déjà en cours de diffusion aux Etats-Unis, il semblerait d’ailleurs que le personnage de Flash soit appelé à intervenir dans cette saison. Faut-il y voir les prémices du Justice League of America ?
Pour la petite histoire le personnage de Green Arrow fait quelques apparitions, sous les traits de Justin Hartley, dans la série Smallville. Feue Smallville étant aussi un produit de The CW il ne faut pas sortir de la cuisse de Jupiter pour deviner que la chaîne compte sur Arrow pour s’imposer en digne successeur de sa série phare.

 
5 Commentaires

Publié par le 10 janvier 2014 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , , , ,

[TV News] Under The Dome

Under The DomeIl nous aura fallu moins de deux jours pour mater les treize épisodes de la première saison de Under The Dome, sérié de Brian K. Vaughan inspirée du roman de Stephen King.
Les habitants de Chester’s Mill, sont, du jour au lendemain, coupés du monde et piégés dans la ville à cause d’un immense dôme transparent. Pour James « Big Jim » Rennie (Dean Norris), conseiller municipal, c’est l’occasion d’affirmer, de manière dissimulée, sa position de leader, voire de sauveur. Mais certains, comme Dale « Barbie » Barbara (Mike Vogel), vétéran de guerre en Irak, ne se laisseront pas impressionner…
Bien que Stephen King ait activement participé à la série ne vous amusez pas à comparer le roman et la série TV, vous seriez forcément déçu. Pour ma part je me suis plongé dans la série en essayant de faire abstraction du roman. La série, proposée par CBS et diffusée en France par M6, se décline sous la forme de 13 épisodes de 42 minutes.
Outre les personnages de Big Jim et Barbie on retrouve d’autres personnages principaux issus du roman, notamment Junior (Alexander Koch), le fils un tantinet perturbé de Big Jim, Linda Esquivel (Natalie Esquivel) qui deviendra responsable de la police suite à la mort brutale du sheriff et bien entendu Julia Shumway (Rachelle Lefèvre), journaliste et amie de Barbie.
Tout ce petit monde se retrouve confronté à la question de la survie maintenant qu’ils sont totalement isolés du reste du monde, mais surtout, confinement oblige, les secrets que certains auraient sans doute préférés laisser dans l’ombre vont refaire surface, créant des tensions entre les habitants et révélant des complots bien plus amples qu’il n’y parait de prime abord. A ce titre la série réussi son pari en nous surprenant par ses nombreux rebondissements et les révélations concernant le Dôme. Ajoutez à cela un jeu d’acteur plutôt convaincant, des effets spéciaux réussis et une ambiance de plus en plus oppressantes et vous devriez tomber sous le charme de la série.
La saison s’achève sur un cliffhanger qui vous laissera les nerfs à vif, mais rassurez-vous une saison 2 est bel et bien en chantier. Par contre j’espère que CBS se limitera à deux saisons afin de ne pas surexploiter la franchise et risquer de décevoir (ou de lasser) le public.
Une série qui tire plutôt bien son épingle du jeu même si l’intrigue et les personnages restent bien moins travaillés (et par bien des aspects totalement différents) que dans le roman.

 
27 Commentaires

Publié par le 6 janvier 2014 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , , ,

[TV News] Game Of Thrones – Saison 3

Le Trône De Fer - Saison 3Contrairement à Lilyhammer cette fois nous avons choisi d’anticiper sur les programmes de Canal+ pour nous offrir, le temps d’un weekend, la saison 3 du Trône De Fer.
Le temps des batailles est révolu ; le fier royaume des Sept Couronnes n’est plus qu’un champ de ruines. Les quelques prétendants qui s’opposent encore nouent alliances et accords par des mariages arrangés et sans amour. Seuls les plus subtils et les plus retors l’emporteront… car quand l’épée échoue, la trahison prend le relais. Et pendant ce temps, par-delà les mers, loin dans les terres brûlées, Daenerys, dernière descendante de la lignée des Targaryen, conquiert un gigantesque empire pour restaurer l’antique puissance de Valyria et de ses dragons. (Source : La Garde De Nuit)
Vous l’aurez compris la série reste fidèle à elle même, situant l’action sur de multiples terrains (et encore là j’ai fait court) et mêlant les destinées de nombreux personnages. C’est parfois complexe mais jamais brouillon. Au niveau des lieux on découvre les autres cités du Pays de Ghis. Quant aux personnages on découvre la Fraternité Sans Bannière, une troupe de hors-la-loi guidée par Beric Dondarion. Enfin Jojen et Meera Reed rejoignent Bran Stark et les siens. Toutefois si je devais désigner le personnage clé de cette saison je voterai sans hésitation pour Daenerys Targaryen.
A part ça on retrouve avec plaisir une intrigue riche en compromis, alliances, trahisons… Pour certains tout est permis du moment que cela leur assure la victoire. D’autres veulent rester droits dans leur ligne de conduite, quitte à en payer le prix fort, à l’insu de leur plein gré.
Cette troisième saison s’étend sur un peu plus de la moitié du troisième volume de l’Intégrale (jusqu’au Noces Pourpres). Ceux qui auront aimé les saisons précédentes ne pourront que succomber à celle-ci, l’intrigue ne faiblit pas un seul instant, du coup on a qu’une envie : avaler les dix épisodes le plus rapidement possible ! L’attente va être longue en attendant la saison 4…
Au départ j’ai eu un peu de mal à me repérer entre la série TV et les bouquins (j’ai lu les quatre premiers volumes de l’Intégrale, le cinquième est en projet), mais bon j’ai rapidement retrouvé mes marques.
Pour les non anglophones vous risquez peut être de tiquer sur certains échangent en valyrien qui sont sous-titrés en anglais. Pas besoin non plus d’être parfaitement bilingue pour en comprendre la teneur. C’est bien là le seul minuscule bémol que je peux apporter à cette troisième saison.
Pour ceux et celles qui s’inquiéteraient du devenir de la série en cas de disparition de l’auteur avant qu’il n’ait eu le temps d’écrire les derniers volumes de sa saga, sachez qu’il a donné des consignes plutôt précises sur le déroulement de l’intrigue. Par contre, s’agissant des romans, il est toujours exclut que quiconque puisse prendre sa suite…

 
5 Commentaires

Publié par le 11 novembre 2013 dans TV News

 

Étiquettes : , , ,

[TV News] The Walking Dead – Saison 3

The Walking Dead - Saison 3Il nous aura fallu deux weekends pour boucler la saison 3 de The Walking Dead (16 épisodes de 42 minutes).
Rick (Andrew Lincoln) et son petit groupe de survivants trouvent refuge dans un ancien pénitencier qu’ils sécurisent tant bien que mal. De leur côté Andrea (Laurie Holden) et Michonne (Danai Gurira) trouvent refuge à Woodburry, une communauté de survivants dirigée par Le Gouverneur (David Morrissey). Les deux factions ne vont pas tarder à entrer en conflit avant de se livrer à une guerre sans merci ; tout en continuant à se protéger des zombies…
Vous l’aurez compris cette troisième saison se déroule simultanément en deux endroits : le pénitencier et Woodburry. De nouveaux personnages font leur apparition, les principaux étant Michonne (aperçue à la fin de la saison deux) et Le Gouverneur, d’autres sont de retour, essentiellement Merle Dixon (Michael Rooker), le frère de Daryl (Norman Reedus) et enfin d’autres encore disparaissent mais je ne donnerai aucun nom pour alimenter la rubrique nécrologique… La lutte acharnée entre les deux factions, ponctuée de nombreux coups bas de la part du Gouverneur et de ses troupes, apportent une dimension nouvelle à la série, du coup la menace des zombies semble venir en second plan.
Très axée sur le personnage de Rick, leader charismatique du groupe mais aussi avec les faiblesses d’un être humain, fortement éprouvé dans cette troisième saison ses décisions seront parfois discutables (voire même à la limite de la connerie) ; je ne spoilerai pas grand chose en vous annonçant qu’il parviendra toutefois à se reprendre en main à temps. Au sein du groupe de survivants le personnage de Hershel (Scott Wilson) gagne aussi du galon, il devient à la fois le confident et le conseiller de Rick.
La dimension humaine est donc toujours aussi présente, voire même peut être plus que jamais, mais les rebondissements en série, les scènes d’action et les zombies ne seront pas pour autant laisser en plan. Pas de temps morts, la série nous scotche à son intrigue avec la même efficacité que les deux saisons précédentes.
Inutile de vous dire que j’attends avec impatience la quatrième saison dont le tournage est en cours et la diffusion prévue à partir d’octobre sur AMC. Quant à la version française pour le moment on ne dispose d’aucune date. Idem pour l’intrigue, peu d’éléments filtrent, on sait qu’elle démarrera trente jours après la fin de cette troisième saison (le titre de l’épisode 1 étant 30 jours sans incidents).
Sinon je n’ai toujours pas pris le temps de me pencher sérieusement sur les comics… Mais c’est toujours au programme des trucs à faire.

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 juillet 2013 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , , , ,

[TV News] Strike Back – Vengeance

Strike Back S03Encore une série pour laquelle nous aurons pris Canal+ de vitesse, la troisième saison de Strike Back, intitulée Vengeance, est en cours de diffusion sur la chaîne cryptée.
Michael Stonebridge (Philip Winchester) a quitté la Section 20 du MI6 pour un boulot plus « serein » d’entraîneur des futurs commandos du SAS afin de privilégier une vie de famille normale auprès de sa femme. Toutefois quand Damien Scott (Sullivan Stappelton), son ancien collègue et ami, est capturé par un groupe de rebelles somaliens, il n’hésite pas à reprendre temporairement du service pour une mission d’extraction non officielle. De retour en Grande Bretagne un incident au cours d’un entraînement l’oblige à tuer une recrue du SAS devenue incontrôlable, pour se venger Graig Hanson (Shane Taylor), son frère, lui même ancien commando, abat la femme de Stonebridge. Ce dernier demande alors à réintégrer la section 20, d’une part pour traquer Hanson mais aussi pour démanteler un réseau qui cherche à mettre la main sur des détonateurs nucléaires…
Suite à la mort d’Eleanor Grant (Amanda Mealing) en fin de saison 2, c’est désormais Rachel Dalton (Rhona Mitra) qui dirige la Section 20 avec Oliver Sinclair (Rhashan Stone), le reste de l’équipe demeure inchangé. Bien entendu les agents spéciaux vont croiser un tas d’individus peu recommandables, si bon nombre d’entre eux connaîtront une fin aussi rapide que brutale, d’autres leur causeront d’avantage de soucis, dont Karl Matlock (Vincent Regan), qui dirige une milice sur-entraînée et sur-armée.
Le découpage de cette troisième saison est le même que celui de la seconde, une trame unique déclinée sous forme de 10 épisodes de 42 minutes, les épisodes se regroupent deux à deux pour situer l’action sur une même zone géographique : Somalie (épisodes 1 et 2), Niger/Algérie (3 et 4), Le Cap (5 et 6), Zimbabwe (7 et 8) et enfin Johannesburg (9 et 10) . Comme les saisons précédentes celle-ci repose sur un rythme boosté à l’adrénaline, aucun temps mort, les scènes d’action spectaculaires se succèdent et le duo Stonebridge/Scott fonctionne à merveille, apportant même quelques touches d’humour dans les situations les plus désespérées. Mais bon ce serait dommage de limiter Strike Back à une succession de pétarades, l’intrigue est réellement fouillée et riche en rebondissements, qui plus est visuellement plus que convaincant.
La série a été renouvelée pour une quatrième saison dont on ne sait pas grand chose à l’heure actuelle (il est question d’un réseau terroriste agissant à l’échelon mondial). Au niveau des saisons c’est un peu compliqué de s’y retrouver, certaines chaines estiment que la première saison constitue une série à part entière, les saisons 2 et 3 étant une forme de spin-off ; d’une part je suppose à cause du changement de casting (et pourtant c’est toujours la Section 20 qui opère) mais aussi je pense du fait qu’à partir de la seconde saison la production devient anglo-américaine avec l’arrivée de HBO (via sa filiale Cinemax) dans le projet. Du coup les américains estiment que Strike Back démarre à la saison 2 (n’ayant pas participé à la première ça peut se comprendre), du coup la saison 3 devient saison 2 aux States ; par contre j’ai plus de mal à comprendre la chose quand les chaînes françaises (dont Canal+) suivent cette même logique…

 
2 Commentaires

Publié par le 30 juin 2013 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

[TV News] American Horror Story Asylum

Deuxième weekend passé essentiellement à glander devant la TV. Samedi et dimanche dernier nous nous sommes fait toute la seconde saison de Homeland, je confirme ma première bonne impression, vraiment bien foutu et addictif à souhait ; au vu du final j’ai hâte de découvrir la saison 3. Ce samedi aura plutôt été placé sous le signe du cinéma avec deux films que je ne chroniquerai pas ici (sans être nuls ils ne présentent pas un grand intérêt cinématographique), Mais Qui A Re-Tué Pamela Rose (de et avec Kad Merad et Olivier Baroux) et Hôtel Transylvanie (une animation des studios Sony). Enfin ce dimanche nous opterons pour un programme 100% série TV puisque l’on passera la journée avec American Horror Story Asylum (qui est l’objet du présent post) et les premiers épisodes de la saison 3 de Strike Back (que je chroniquerai ultérieurement).

American Horror Story AsylumRevenons à nos moutons et donc à American Horror Story Asylum, comme son nom l’indique il s’agit de la seconde saison de AHS, une série de Ryan Murphy et Brad Falchuck pour la chaîne FX. La première saison nous ayant agréablement surpris il nous tardait de découvrir cette suite qui n’en est pas une puisque le cadre et les personnages changent.
1964. Quand Lana Winters (Sarah Paulson), jeune et ambitieuse journaliste, pénètre dans l’Institut Briarcliff, un asile psychiatrique dirigé d’une main de fer par Soeur Jude (Jessica Lange), elle est loin de se douter que sa curiosité lui vaudra d’être internée contre son  gré. Elle se liera avec Kit (Evan Peters), un jeune homme accusé de plusieurs meurtres sordides, et Grace (Lizzie Brocheré), une jeune femme qui a tué son père et sa belle mère. Tout trois n’auront de cesse de s’échapper afin de dénoncer les horreurs qui se passent entre les murs de Briarcliff…
Dès le générique stroboscopique on plonge dans l’ambiance unique d’American Horror Story ; toutefois si la saison 1 (Murder house) nous plongeait au coeur d’une maison hantée avec son lot de phénomènes inexpliqués et revenants, Asylum change de registre, la maison est uniquement le théâtre des horreurs. A ce titre on se retrouve avec un saison plus classique et moins subtile que la première mais toujours aussi glauque, surprenante et aussi bien ficelée. Vous aurez le droit, en vrac, à un cas de possession (avec l’exorcisme qui va de pair), des extra-terrestres aux intentions pas clairement définies et des tueurs en série (un qui sévit en 1964 et un autre de nos jours).
Autre changement de taille, Murder House se déroulait de nos jours, les flashbacks permettaient de revenir sur des événements liés à la maison, Asylum se déroule presque exclusivement en 1964 (avec quelques flashbacks concentrés le personnage de Soeur Jude), peu de séquences contemporaines, et il faut attendre les derniers épisodes avoir confirmation du lien entre le passé et le présent(sans être un disciple de Sherlock Holmes on le devine bien avant).
Un petit détour par le casting, outre Jessica Lange et Evan Peters qui retrouvent des rôles clés dans Asylum, l’on retrouve d’autres acteurs de Murder House qui gagnent du galon en changeant de rôle (j’indique entre parenthèses leur rôle et la fréquence de leur apparition dans la première saison) : Sarah Paulson (Billie, 3 épisodes), Zachary Quinto (Chad, 4 épisodes) et Lily Rabe (Nora, 7 épisodes). Je ne serai pas exhaustif si j’oubliais de mentionner deux nouveaux venus prestigieux: Joseph Fiennes (Monseigneur O’Hara) et James Cromwell (Docteur Arden). Parmi tout ce beau monde je lève mon chapeau à Jessica Lange qui semble à l’aise dans tous les états imposés par son rôle (je ne peux pas en dire plus afin de laisser la surprise intacte), je n’avais aucun doute quant à ses talents (connus et reconnus) d’actrice mais là j’avoue avoir été bluffé.
Cette seconde saison se décline sous la forme de 13 épisodes de 42 minutes, les fans (dont je suis) seront ravis d’apprendre que la série a été renouvelée pour une troisième saison, American Horror Story Covent, dont le tournage devrait démarrer cet automne…

Générique de American Horror Story Asylum

 
6 Commentaires

Publié par le 24 juin 2013 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

[TV News] Homeland

HomelandDu fait de notre black-out télévisuel nous étions passé à côté de la série Homeland, coup de bol Canal+ a décidé de rediffuser la première saison juste avant de lancer la seconde, du coup nous avons pu profiter de cette séance de rattrapage.
Carrie Mathison (Claire Danes), analyste à la CIA, est convaincue que le sergent Nicholas Brody (Damian Lewis), récemment libéré après huit ans de détention en Irak et accueilli en héros, a été retourné par le groupe terroriste d’Abu Nazir (Navid Neghaban). Seule contre tous mais avec le soutien de son supérieur, Saul Berenson (Mandy Patinkin), elle va chercher à prouver qu’elle a raison…
La série d’Alex Gansa et Howard Gordon s’inspire d’une série israélienne, Hatufim (diffusée actuellement par Arte), cette première saison se découpe en 13 épisodes de 42 minutes.
Outre un scénario riche en surprises et rebondissement la série repose aussi sur les personnalités complexes de ses deux interprètes principaux ainsi que sur quelques seconds rôles de poids (je pense notamment au personnage de Saul). Bref elle a tout ce qu’il faut pour que l’on accroche dès le premier épisode, et une fois ferré on ne peut plus la lâcher avant la fin du dernier épisode.
L’avantage de cette séance de rattrapage est que l’on n’aura pas besoin de patienter avant d’enchaîner sur la saison deux, dès la semaine prochaine on va pouvoir s’y mettre.
Petit cafouillage chez Canal+ par contre dans la diffusion des trois derniers épisodes, ils n’ont rien trouvé de mieux que nous passer les épisodes 12 et 13 avant de revenir sur le 11 (forcément on n’avait pas trop envie de zieuter le dixième épisode une fois la série bouclée).
D’autre part, et toujours au chapitre des cafouillages made in Canal+, la chaîne interrompt la seconde saison de Scandal après 13 épisodes (sur 22) pour programmer la saison deux de Homeland ; il va falloir que je fouine sur internet pour récupérer la suite.
Quant à Homeland, la série poursuit son petit bonhomme de chemin puisque elle a été reconduite pour une troisième saison.

 
6 Commentaires

Publié par le 1 juin 2013 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,