10 000 livres !

C’est le cap symbolique franchi ce jour par ma bibliothèque numérique. 10 026 pour être précis, avec la dernière acquisition en date, l’incontournable Stephen King et son dernier roman, Après.

Mon fameux Stock à Lire Numérique constitue encore l’essentiel de ma bibliothèque avec plus de 9 000 titres à lire – mission impossible donc – dont un grand nombre que je sais pertinemment que je ne lirai jamais.

Rendez-vous dans quelques années pour fêter le cap des 15 000 livres en stock !

A côté de ma bibliothèque numérique, ma collection de bouquins papier fait pâle figure avec une petite dizaine de titres.

Depuis quelques mois ma collection numérique s’enrichit aussi de BD et romans graphiques ; il faudrait d’ailleurs que je trouve un logiciel équivalent à Calibre pour gérer ma collection plutôt que de stocker en vrac (72 titres au format CBR). Pour la lecture à l’écran j’utilise presque exclusivement le logiciel STDUViewer (parfois YACreader).

Niveau lecture des BD et romans graphiques, j’avoue que je reste attaché au format papier. La collection progresse lentement mais surement avec une dizaine de titres en stock (le dernier achat en date étant Goldorak, reçu cette semaine et précédemment acheté en version numérique).

6000 !

Biblio

Ce matin, un lapin

STOOOP ! Coupez !

Point de lapin donc ce matin, ni de Chantal soit dit en passant. Il serait plutôt question de bouquins et de ma bibliothèque numérique. Vous l’aurez compris la bestiole vient de passer le cap des 6000 livres (6006 exactement) en maintenant une croissance constante de 1000 bouquins accumulés sur les 8 derniers mois.

Toujours fidèle à ma Kobo H2O même si j’avoue que la Forma (toujours chez Kobo) me fait de l’œil depuis déjà quelques temps… ça sent le craquage dans les prochains mois (avant le passage des 7000) ! Je ne l’achèterai certainement pas ici vu les prix (plus de 457 € à la FNAC et plus de 407 € chez Darty), mais plutôt sur Internet (280 € à la FNAC, même avec les frais de douane je suis largement gagnant).

a tué un chasseur
C’était un lapin qui
Avait un fusil.

NOOON ! Vade retro Chantalas !!!

5000 livres !

5000

Et bin voilà, ma bibliothèque numérique vient de franchir le cap symbolique des 5000 titres (5002 exactement), dont 4272 composent mon redoutable Stock à Lire Numérique… Je n’avais guère espoir de sortir victorieux du combat contre ma PàL, comme vous pouvez le constater ce n’est pas demain que le vent tournera !

Petit rappel historique concernant l’évolution de ma bibliothèque numérique commencée en août 2011 :
– Juillet 2014 : 1000 titres (35 mois pour franchir le cap)
– Mai 2016 : 2000 titres (22 mois)
– Mai 2017 : 3000 titres (12 mois)
– Janvier 2018 : 4000 titres (8 mois)
– Septembre 2018 : 5000 titres (8 mois)

Top 5 des genres littéraires :
– Policier et thriller : 2502 titres
– Fantastique : 527 titres
– Fantasy : 431 titres
– Science-Fiction : 385 titres

Top 3 éditeurs :
– Bragelonne : 364 titres
– Albin Michel : 338 titres
– Fleuve : 284 titres

Top 3 auteurs :
– Stephen King : 69 titres
– John Grisham : 37 titres
– R.A. Salvatore : 36 titres

4000 !

4034 pour être précis, c’est le nombre de bouquins qui composent mon ebliothèque.

Et un Stock à Lire Numérique qui totalise pas moins de 3 357 titres !  Oui, je sais, je boufferai les pissenlits par la racine bien avant d’être venu à bout de ma PàL, d’autant qu’elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin… Je continuerai aussi longtemps que l’on me le permettra d’avoir un comportement de stockeur compulsif.

Vous vous demandez peut être comment j’ai pu passer de 3000 à 4000 titres en moins d’un an. Je reconnais volontiers avoir un peu « triché » en rapatriant un bon nombre de titres précédemment lus au format papier en numérique… juste histoire de donner un peu de consistance et de cohérence à ma ebibliothèque (genre récupérer la totale de Stephen King, Tom Clancy, Mary Higgins Clark, John Grisham ou encore Bernard Werber). J’ai aussi complété des séries dont je ne possédais que quelques titres. Grosso modo on va dire que ces « écarts de conduite » sont venus gonfler mon Stock à Lire Numérique de 300 titres.

Je vous donne rendez-vous prochainement pour les 5000 titres…

PS : au jour d’aujourd’hui ma bibliothèque papier se limite à deux titres… et un auteur, un certain Sosthène.

3000 livres

3000 livres

Cette semaine ma bibliothèque numérique a franchi le cap des 3 000 livres (3006 pour être exact et il m’en reste encore une dizaine à enregistrer).
Mon Stock à Lire Numérique me donne des frissons avec 2 467 titres au compteur ! Je n’en viendrai sans doute jamais à bout et pourtant je continuerai à accumuler, encore et encore… pire qu’un hamster boulimique.

Si je devais récapituler mon expérience numérique en quelques dates je retiendrai celles-ci :
– J’ai commencé à lire en numérique courant 2011, occasionnellement et exclusivement sur PC (via Calibre)
– En juin 2012 j’ai eu ma première liseuse (une Kobo Touch, remplacée en juillet 2015 par le modèle H2O de la même marque)
– A cette date ma bibliothèque numérique comptait moins de 200 titres
– En juillet 2014 j’annonçais avoir franchi le cap symbolique des 1000 livres
– En mai 2016 j’avais en stock 2000 livres numériques
– Un an plus tard ce sont 3000 titres qui composent ma bibliothèque numérique

Au rythme où vont les choses (et sachant que je ne compte pas changer mes habitudes) je vous donne rendez-vous dans quelques mois pour arroser le passage des 4000 livres. Et surtout, plus tard (bien malin celui ou celle qui pourra dire quand), le cap symbolique des 5000 livres.

2000 livres

Aujourd’hui ma bibliothèque numérique vient de passer le cap des 2000 titres (2012 pour être exact) dont plus de 1500 qui forment mon Stock à Lire Numérique.
Pour vous faire une idée du rythme auquel ma bibliothèque évolue je vous renvoie à mon post du 18 juillet 2014. Date à laquelle je vous annonçais qu’elle venait passer le cap des 1000 titres (dont plus de 700 à lire).

Je m’en doutais déjà mais le mettre par écrit à de quoi me conforter dans l’idée que je ne viendrai jamais à bout de mon Stock à Lire Numérique, il est évident qu’il grossit plus vite que je ne lis.
Vais je pour autant devenir raisonnable et ralentir mon stockage compulsif ? Que nenni ! Et advienne que pourra…

1000 Livres

1000 livres
Non je ne suis pas l’heureux propriétaire d’un pactole de 1000 livres… Quoique avant de parler de pactole il vaut mieux cibler la chose géographiquement. Si 1000 Livres Sterling (GBP) apportent effectivement du beurre dans les épinards (approx. 1265 €) mais pas facile de trouver un billet de 1000 £ (cherchez pas la plus grosse coupure fait 50 £). Pour trouver un billet de 1000 Livres il va falloir se rabattre sur la Livre libanaise (LBP)… Ne vous réjouissez pas trop vite braves gens, ce gros billet équivaut à moins de 0,50 € ! Mais je m’égare, revenons à nos moutons… ou plus exactement à mes livres !

Ce matin, un lapin a tué un chasseur (Vade retro Chantaaal). Ce matin donc, ma bibliothèque numérique vient de franchir le cap symbolique des 1000 titres (1011 pour être précis). Certains lecteurs et lectrices se reconnaîtront comme contributeurs à cette inflation livresque de par leur billets tentateurs. Sur ces 1011 titres j’en ai exactement 710 qui composent mon fameux Stock à Lire Numérique ! De quoi occuper mes longues nuits d’hiver pour un temps certain… D’autant que je me connais, je ne m’arrêterais pas en si bon chemin.

Il va falloir que je me fasse une raison, je quitterai ce bas monde (Hé ho poussez pas… j’suis pas pressé, bande de vautours) sans avoir remporté le challenge ultime de la PàL. Ceci dit ce n’est pas vraiment une révélation je m’en doute depuis des années déjà, le numérique m’a touer.

Et encore c’est là la face visible de ma bibliothèque numérique, c’est à dire les titres qui m’attirent vraiment, à côté de ça, planqués sur des disques durs ou des clés USB, se terrent d’autres titres piochés çà et là (notamment une sauvegarde de l’intégrale feue TAZ… endormie sur un DD externe qui attend qu’un PC vienne la tirer de sa léthargie).

Déformation professionnelle oblige, je suis statisticien, je m’en vais statistiquer mon eBiblio :
– La thriller se taille la part du lion avec 214 titres
– La fantasy hérite de la médaille d’argent avec 167 titres
– Le policier tire son épingle du jeu avec 156 titres
– En rade devant le podium on trouve le fantastique, avec 127 titres
Ces quatre genres composent 66% de ma bibliothèque numérique. Le tiers restant regroupe l’ensemble des autres genres, chacun comprenant moins de 100 titres en lice.

Je ne vous livrerai pas de chiffres concernant la provenance de mes bouquins, disons que l’on trouve les trois sources d’approvisionnement habituels : des titres libres de droits, des commerciaux achetés par mes soins (et systématiquement détatoués et déDRMisés) et du téléchargement illégal. J’assume totalement et n’ai aucun problème de conscience, mais ce n’est pas pour autant que je tendrai le bâton  aux bien-pensants (je suis athée, on ne m’a pas appris à tendre la joue gauche).

Quel est l’intérêt de ce genre de post ? Aucun, pourquoi ? Qui a dit que je me devais d’être intéressant ?