RSS

Archives de Tag: Battle Royale

[BOUQUINS] Koushun Takami – Battle Royale

K. Takami - Battle RoyaleCa faisait un moment que j’avais laissé en plan mon challenge 100% SF, j’y reviens donc avec un invité surprise : Battle Royale de Koushun Takami. En fait à la base je pensais m’attaquer à Hunger Games mais j’ai bifurqué sur l’auteur japonais qui a, semble-t-il, pas mal inspiré Suzanne Collins ; honneur aux anciens donc (le roman date de 1999 mais est sorti en français seulement en 2006) mais aussi et surtout à une intrigue que je suppose plus mature.
Tous les ans une classe de troisième de la République de Grande Asie est sélectionnée pour participer au programme. Les élèves sont lâchés, armés, sur une île où ils doivent s’entretuer jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un seul survivant. En cette année 1997, c’est la 3ème B du collège Shiroiwa qui a été désignée. Shûya, l’un des 42 adolescents pris dans ce jeu macabre, espère convaincre un maximum d’élèves de refuser les règles imposées, de faire jouer leur solidarité afin de se soulever contre les militaires qui encadrent l’épreuve ; mais pour certains de ses camarades le « jeu » a déjà commencé…
Vous l’aurez compris on est en pleine uchronie (une autre « version » de notre monde), ce qui de fait justifie pleinement le  label SF. La République de Grande Asie est en fait le Japon, devenu un régime totalitaire d’inspiration fasciste régi d’une main de fer par le Reichsführer (si j’ai bien tout compris ça a dû se produire dans les années 20). En passant j’adore les noms données aux deux Corée : la Semi République de Corée pour le Sud et la République Impopulaire et Dictatoriale de Corée pour le Nord.
La longue intro qui présente certains des élèves, encore ignorants de leur triste sort, peut être décourageante au vu des nombreux noms japonais mais d’un autre côté elle s’impose car c’est la dernière fois que Shûya porte un regard d’ado sur le monde qui l’entoure. Pour le lecteur occidental il peut paraître difficile de ne pas s’emmêler les pinceaux entre tous les personnages mais au final il n’en est rien, on identifie vite les personnages principaux et les relations qui lient les uns aux autres. Une fois passée l’intro on est plongé au coeur de l’action, le rythme imposé par l’auteur nous scotche irrémédiablement à son intrigue pleine de surprises, d’autant que ce rythme ne faiblira jamais… Par contre c’est à réserver à un public averti, c’est violent et gore, pas gratuitement, c’est juste imposé par la nature même de l’intrigue.
Qui plus est le style de l’auteur rend la lecture aisée, on avale les 864 pages (en version poche) sans s’en rendre compte. Les chapitres sont courts, percutants, et tous s’achèvent par le sinistre décompte des survivants, [Reste : n]. Si l’essentiel du bouquin se concentre sur le groupe de Shûya, les autres personnages ne sont pas pour autant oublié, certains développent leur propre stratégie de survie (soit en s’engageant pleinement dans le jeu, soit en cherchant à éviter l’affrontement). D’ailleurs ce n’est pas Shûya qui a la plus forte personnalité dans le récit, deux noms s’imposent : Kawada et Kiriyama (mais je vous en dirai pas plus).
Visiblement l’univers de Battle Royale a pas mal inspiré les produits dérivés puisque l’on compte deux films (réalisés par Kinji Fukasaku) et une série de manga (avec Koushun Takami au scénario et Masayuki Taguchi au dessin). Je passe mon tour pour les mangas, par contre j’avoue que les films m’intriguent (je me demande s’ils réussiront à restituer la même ambiance oppressante que le bouquin, et surtout pourquoi une suite ?), à voir si l’occasion se présente.
A ce jour c’est le seul roman de l’auteur, un second serait en chantier mais je ne trouve aucune info quant à son contenu…
Comme le bouquin m’a vraiment plu je me suis dit naïvement que j’allais me l’offrir, sauf que aucune librairie de la place ne l’a en stock ; plutôt que de le commander avec des frais de transport en sus je vais plutôt passer par Amazon, qui plus est ça me permettra de choisir l’édition que je souhaite acheter. Par contre ça m’aurait arrangé de disposer d’une version papier pour corriger l’epub que j’ai récupéré, outre de nombreuses erreurs d’OCR facilement réparables, on tombe parfois (à quatre ou cinq reprises sur l’ensemble du bouquin) il manque des fins de phrase, à défaut j’ai complété les blancs à partir d’un epub en anglais (mise en page complétement pourrie mais bien utile pour le texte manquant).

 
10 Commentaires

Publié par le 25 septembre 2013 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , ,