RSS

Archives de Catégorie: Nouvelle-Calédonie

Grève générale contre la vie chère – Du bon et du moins bon…

Depuis mercredi dernier une intersyndicale a lancé un mouvement de grève générale contre la vie chère.
Ainsi mercredi 15 mai le mouvement a démarré par une marche de protestation au centre ville avec divers arrêts imposés (province, gouvernement…). Ladite marche, comme les précédentes, connut une grosse mobilisation populaire (comme d’hab ça bataille ferme autour des chiffres entre les autorités et les organisateurs). Bien que n’ayant pas manifesté (pour diverses raisons qui ne regardent que moi) c’est une démarche que je soutiens à 200%.
Dés le lendemain et jusqu’à samedi les deux hypermarchés (Carrefour et Géant) étaient bloqués par les manifestants. Hmouais à partir de là je commence à trouver le procédé douteux, certes les gérants se font du fric sur notre dos avec des marges de folie mais ce n’est pas un blocage qui les convaincra de changer leurs pratiques (d’autant que les autres commerces de ces deux groupes étaient libres d’accès). Il faut une baisse des taxes à l’importation et une loi qui cadre les marges commerciales pas la peine de chercher midi à quatorze heures, et ça c’est du ressort des pouvoirs publics.
Ensuite on enchaîne avec des ralentissements de la circulation pour distribuer des tracts (perso je m’en fous je suis piéton) ; pas certains que les gars qui sont bloqués dans des embouteillages et qui retournent bosser après un weekend de trois jours (pour les plus chanceux) apprécient la plaisanterie à sa juste valeur.
Aujourd’hui ce sont les dépôts de carburant qui sont bloqués (avec toujours quelques perturbations dans la circulation), pour être « efficace » je suppose que ce blocage est prévu pour durer plusieurs jours. C’est quoi le but du jeu ? Emmerder la population ?
Et demain ? Blocage des banques la veille du weekend ? Pas mal pour faire chier son monde non ?
Je sais pertinemment qu’on a rien sans rien mais, messieurs les organisateurs, faites gaffe au retour de manivelle. Ce genre de mouvement ne peut perdurer que si vous bénéficiez d’un fort soutien populaire et franchement vous me semblez plutôt engagé sur la mauvaise voie pour qu’il vous reste acquis. Ecoutez la rue et vous constaterez que vos méthodes commencent à saouler les gens, même ceux qui étaient acquis à votre cause (j’en fais partie même si aucune de ces manifestations ne me touche directement). Ne vous engagez pas sur la voie du grand portnawak, ce sont les décideurs qu’il faut emmerder pas l’individu lambda qui a besoin de bosser pour gagner sa croûte.

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 mai 2013 dans Nouvelle-Calédonie

 

ISA : la poudre aux yeux du gouvernement contre les addictions

Philosophie de zinc

Le plan ISA, présenté vendredi dernier par le gouvernement calédonien au Congrès, est supposé être une révolution contre les addictions (alcool, tabac et cannabis), rien que ça ! Si je ne vous en ai pas parlé plus tôt c’est simplement parce c’est une fois de plus de la poudre aux yeux qui n’abuse personne.
Le plan ISA (Informer, Sensibiliser et Agir) s’attaque plus particulièrement à l’alcool et dans une moindre mesure au tabac (fumeurs de moquette soyez rassurés vous n’intéressez pas tant que ça nos têtes pensantes… et pour cause vous ne leur rapportez rien !) ; avant de vous en présenter les grandes lignes je me permets de lui attribuer un acronyme personnel plus proche de la réalité : ARE (Augmenter, Restreindre et Emmerder).
– Augmenter : les taxes qui frappent l’alcool et le tabac seront augmentées de 20% ce qui se répercutera forcément sur le prix de vente (bin tiens tant qu’à faire autant qu’ils se fassent un peu de fric sur notre dos).
– Restreindre : la vente d’alcool sera interdite tous les jours à partir de midi (hors cavistes) ; en plus je suppose de l’actuelle interdiction totale les jours fériés, veille de jours fériés et saute d’humeur de notre « cher » haussaire.
– Emmerder : les grandes et moyennes surfaces devront s’équiper de caisses spéciales pour l’alcool (ok Ducon mais si tu achètes de l’alcool et d’autres trucs tu fais comment ?) et, cerise sur le gâteau, la vente d’alcool sera limitée à 500 grammes d’alcool pur, soit2 bouteilles de whisky 70cl ou 37 canettes de bière 33 cl (la palme de la crétinerie et de l’inutilité revient à cette mesure, si je veux doubler la dose je vais faire les courses dans deux magasins différents etc.).
Déjà que les mesures de prohibition actuelles font grincer des dents certains commerçants je n’ose pas imaginer tout le bien qu’ils pensent de ce plan à la con. Quant à nous, consommateurs « habituels », on se contente d’un haussement d’épaule désabusé en prévoyant de « faire les stocks » avant midi ; les seuls consommateurs réellement pénalisés par ce brassage d’air (hormis l’augmentation des prix qui emmerdera tout le monde) seront les occasionnels…
Pour le moment ce n’est qu’un projet qui va devoir faire l’objet d’un vote au Congrès mais je ne me fait pas d’illusion, son adoption ne fait aucun doute, ce genre de poudre de perlimpinpin a la côte chez les politiques ; ça leur donne l’impression d’agir et du coup ils peuvent continuer à se voiler la face.
Concernant notre haussaire (Albert Dupuy) je m’étonne qu’avec le changement de président et de gouvernement (au niveau national cette fois) il soit toujours en poste ; faut croire que la Métropole n’est pas particulièrement pressé de le rapatrier… On se demande bien pourquoi !

 
5 Commentaires

Publié par le 5 décembre 2012 dans Nouvelle-Calédonie

 

Exit les cases… Enfin !

Exit les cases... Enfin !Ce matin après plusieurs semaines de vaines négociations (un pas en avant pour deux pas en arrière) entre les collectifs Une Tribu Dans La Ville et 150 Après d’une part et la Mairie de Nouméa et le Gouvernement d’autre part les autorités ont enfin décidé de prendre les choses en main et de raser les cases qui pourrissaient le site de la Moselle. La dernière prise de position officielle, et à priori celle ayant permis de débloquer la situation, est venue du Sénat Coutumier qui a insisté sur la nécessité de respecter la parole donnée, les collectifs s’étaient engagés à démonter les cases fin septembre avant de se rétracter mais seule la parole initiale fait foi selon la coutume. Pour faire simple on va dire en gros que la Mairie comme le Gouvernement attendaient qu’une instance reconnue par tous les mélanésiens prenne position avant de se mettre en branle. Et c’est désormais sur la bonne voie, les bulldozers s’en donnent à coeur joie sur le parking Moselle !
Je ne sais pas quelles seront les réactions des gogos-collectifs mais s’ils avaient eu un minimum de bon sens cela fait bien longtemps qu’ils auraient pris d’eux même la décision de démonter ces foutues cases, ou alors il fallait réfléchir avant de s’engager sur leur démontage mais visiblement la réflexion n’est pas leur point fort (ils ne sont déjà pas foutus de se mettre d’accord entre eux). Pour ma part je ne me fais pas plus de soucis que ça, ce n’est pas àa qui viendra mettre de l’huile sur le feu. Du point de vue des autorités il était impératif de réagir fermement faute de perdre toute crédibilité (et au risque d’une action plus « sauvage » des opposants aux cases). Ces cases bloquaient un parking public (je passe sur les autres gênes occasionnées par la présence d’un certain nombre de parasites dans leur sillage), jusqu’à nouvel ordre la Nouvelle-Calédonie fait encore partie du territoire français et reste donc dans un état de droit ; ça fait pas de mal de le rappeler de temps en temps… Même (et surtout) de façon vindicative afin de bien mettre les points sur les i.
Pour finir et pour appeler un chat un chat il faut quand même bien reconnaître que leurs cases étaient quand même franchement moches… Si l’autorisation de « construire » une « tribu dans la ville » sur le Quai Fed a été maintenue (après tout pourquoi seraient-ils les seuls à avoir le droit de jouer avec la parole donnée) j’espère qu’ils feront l’effort d’ériger des cases représentant dignement les diverses aires coutumières. Sur le fond je reste convaincu que l’idée est bonne est a du potentiel d’un point de vue touristique, c’est juste qu’il faut faire les choses correctement…
[Crédit photo : LNC.NC]

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 novembre 2012 dans Nouvelle-Calédonie

 

Uniforme au collége : un premier pas vers la pensée unique ?

L’uniforme scolaire semble avoir le vent en poupe en Calédonie, après deux écoles de Bourail c’est au tour du Collège de Magenta de réfléchir sur une « tenue réglementaire » pour la rentrée 2013. Rassurez-vous on est encore loin des uniformes anglo-saxons ou nippons, l’idée, si elle est acceptée par le Conseil d’Administration du 2 octobre, serait d’imposer un jean et un haut blanc (les détails seront discutés lors de ce fameux CA). L’objectif avoué étant de « lisser les différences vestimentaires et sociables« , un objectif louable en soi mai surtout une belle foutaise teintée d’hypocrisie : ainsi l’équipe éducative pourra ignorer les différences mais en aucun cas cela mettra tout le monde sur un même pas d’égalité, les petites « communautés » persisteront et continueront à cohabiter en s’ignorant (dans le meilleur des cas).
Vous l’aurez compris je ne suis pas pour, d’un autre côté n’étant pas concerné je m’en fous un peu (beaucoup)… Disons que par nature je n’aime pas tout ce qui a tendance à uniformiser ou formater l’individu afin qu’il se fonde dans la masse. Par contre j’estime que l’ensemble des établissements scolaires devrait réfléchir sérieusement à un code vestimentaire plus strict. Paradoxal ? Et ben non, je m’explique : tout en laissant le libre choix des couleurs, marques et autres signes distinctifs (dans la limite du respect d’autrui, donc on évite toute allusion politique ou religieuse) il faudrait imposer un minimum : le bas doit descendre au moins jusqu’au genou et le haut jusqu’à la taille et cela vaut aussi bien pour les mecs que pour les nanas.
Depuis que l’on a déménagé au Kariba, le matin en venant bosser et lors de ma pause déjeuner je croise une foule de lycéens et collégiens, et il y en a, surtout chez la gente féminine (n’y voyez là aucun sexisme ou machisme, ce serait mal me connaître), qui sont visiblement adepte du strict minimum coté tissu, une jupe ras du cul qui ne cache pas grand chose (surtout quand la jouvencelle marche ou se penche), un haut qui couvre à peine les miches et de préférence bien moulant, j’veux pas être vulgaire mais c’est limite de l’incitation au viol !

Uniforme au collègeSource : Chez Chimulus

Par contre ça me fait doucement rigoler d’entendre certains élèves dire qu’ils sont contre une tenue réglementaire car ça les priverait d’une partie de leur identité. La grande majorité des lycéens et collégiens sont déjà porteurs d’un uniforme sans en avoir conscience, tous arborent plus ou moins les mêmes fringues au gré des modes… Niveau originalité, à quelques exception prés (j’ai toujours fait partie de ces exceptions, à croire que c’est dans mes gènes depuis toujours cet anticonformisme), on repassera !
Voilà c’était juste histoire d’apporter mon grain de sel à l’histoire…

 
4 Commentaires

Publié par le 29 septembre 2012 dans Nouvelle-Calédonie

 

Le prix d’une vie volée…

Le prix d'une vie voléeJ’évoquais dans ma chronique consacrée au livre de Bertrand parent, Un Jour Sur La Route J’ai Tué Un Homme, l’accident mortel survenu le 22 juillet à la Baie des Citrons. Le verdict est tombé hier pour le chauffard meurtrier :
– 5 ans de prison dont 3 avec sursis (concrètement on va dire dire 2 ans de prison ferme)
– Indemnisation des victimes (aucune mention du montant des dommages et intérêts dans l’article du journal)
– Mise à l’épreuve avec obligation de soins
– Annulation du permis de conduire pour une durée de 3 ans
Un verdict attendu par beaucoup du fait des circonstances particulières de l’accident, pour rappel il est survenu en plein jour (10 heures du matin), le chauffeur effectuait un dépassement dangereux, roulait trop vite et était complètement bourré et, cerise sur le gâteau, on termine par un délit de fuite ! Dans le genre circonstances aggravantes il a touché le jackpot !!! Et justement au vu de ces nombreuses circonstances aggravantes je ne peux m’empêcher de penser que le verdict reste clément…
Je pense surtout à la famille, aux proches et amis de la victime qui ne demandait rien à personne sinon à profiter du beau temps pour une balade dominicale avec une amie ; jusqu’à ce que sa route croise celle d’un inconscient au volant de son arme… Pas certain que ce verdict soulage leur peine, surtout en entendant le chauffard assassin bredouiller qu’il ne se souvient de rien ! Espérons au moins qu’il ne bénéficiera d’aucun aménagement de peine, ni pour la prison, ni pour le retrait de permis (ça me troue le cul de lire qu’à la sortie de l’audience des proches du chauffard se réjouissaient du verdict en concluant par « avec les remises de peine dans un an il est dehors » ; un peu de décence putain !)… Et surtout qu’il tire les leçons de sa connerie !
Je ne suis pas non plus d’accord avec l’avocat qui affirme que c’est « un accident qui peut arriver à tout le monde » ; c’est un accident qui aurait pu être évité si le gugusse avait eu un minimum de bon sens. Déjà pour ma part j’aurai qualifier les fait d’homicide par imprudence plutôt qu’homicide involontaire, avec circonstances aggravantes cela va de soi.

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 août 2012 dans Nouvelle-Calédonie

 

Librairie Montaigne (1958-2012)

Librairie MontaigneHier matin, alors que je rentrais tranquillement d’une réunion au Receiving j’ai été surpris et même peiné de découvrir en devanture la Librairie Montaigne, en haut de la Place des Cocotiers, une panonceau annonçant sa fermeture pour dépôt de bilan.
Il faut dire qu’avec cinquante quatre années d’existence l’enseigne faisait partie du paysage, et c’est d’autant plus dommage que l’on ne croule pas sous les librairies en Nouvelle-Calédonie avec deux enseignes généralistes (Pentecost et L’As de Trèfle), une plus centrée sur la littérature locale et les beaux livres (Calédo-Livres), un bouquiniste et France Loisirs. Mais voilà les dures lois du marché et la concurrence d’internet auront eu raisons de cette librairie qui offrait un choix unique (au niveau local) en bandes dessinées.
Même si pour ma part ce n’était pas l’enseigne que je privilégiais (j’ai mes habitudes chez Pentecost) il m’est arrivé à plusieurs reprises de me fournir chez eux, donc forcément ça fait un petit pincement au coeur (comme à tout lecteur qui apprend la disparition d’une librairie je suppose). J’en vois déjà certains qui n’hésiteront pas à me jeter la pierre étant donné que je n’ai jamais caché être un gros lecteur numérique et « pire encore » profiter sans vergogne de l’offre illégale dans ce secteur… Devrai-je donc me sentir (partiellement) responsable ou coupable de ce baisser de rideau ? Et bien je vous rassure je suis en paix avec ma conscience sur ce point ! Certes je n’ai aucun remords à profiter de l’offre numérique « pirate » mais cela ne m’a jamais empêcher de continuer à m’approvisionner en « vrais » livres achetés presque exclusivement en librairie.
Je ne jetterai pas non plus la pierre à ceux et celles qui profitent des achats en ligne (principalement chez Amazon), le consommateur est en droit de chercher la meilleure offre disponible sur le marché. J’ai déjà eu l’occasion d’aborder la question des prix des livres en Nouvelle-Calédonie (à lire ici), tant qu’un effort réel ne sera pas fait à ce niveau il ne faudra pas s’étonner que les clients aillent voir ailleurs pour trouver leur bonheur. Je conçois qu’un libraire soit un commerçant qui a besoin de gagner sa vie mais, au risque de paraître utopiste, je trouve que c’est aussi quelqu’un qui devrait partager sa passion avec le plus grand nombre ; et navré de vous décevoir mais le fameux « plus grand nombre » n’a pas forcément les moyens de débourser 4 à 5 000 XPF (entre 33 et 42 €) pour s’offrir un livre neuf…

 
3 Commentaires

Publié par le 4 juillet 2012 dans Nouvelle-Calédonie

 

Législatives 2012 : alea jacta est…

Le RUMP a eu le droit à une seconde douche glacée, après les résultats calamiteux d’Eric Gay au premier tour dans la seconde circonscription c’est au tour de Gaël Yanno de se voir désavouer par la voix des urnes, en effet c’est Sonia Lagarde (Calédonie Ensemble) qui est arrivée en tête dans la première circonscription avec 53,9% des votes exprimés. La seconde circonscription proposait un duel plus « traditionnel » entre Philippe Gomés (Calédonie Ensemble) et Jean Pïerre Djaiwé (FLNKS), et c’est le candidat loyaliste qui tire son épingle du jeu avec 52,5% des voix.
Calédonie Ensemble rafle donc la mise, pour ma part je considère que c’est là le scénario idéal, deux députés non indépantistes et non RUMP, il était grand temps d’envoyer un message clair aux ténors rumpistes afin de leur faire payer leur politique de ces dernières années. Pour info je ne suis ni adhérent, ni même sympathisant, de Calédonie Ensemble mais force est de constater que ce parti reste celui qui a le plus de crédibilité sur l’échiquier politique actuel du camps loyaliste. Je n’ai par contre jamais caché mon aversion pour le RUMP et son leadership, quand je lisais ou entendais çà et là certains rumpistes convaincus (si si ça existe encore) affirmer qu’ils préféraient voter pour un indépendantiste plutôt que pour Calédonie Ensemble j’étais partagé entre l’envie de leur foutre ma main à travers la gueule et le mépris, quand on en arrive à un tel point de déficit neuronal il faudrait vraiment apprendre à fermer sa gueule ! Si je m’étais trouvé face à un choix entre un candidat du RUMP et un candidat du FLNKS je reconnais que ma tentation première aurait été l’abstention avant de me « resaisir » et de voter, à contrecoeur, pour le rumpiste…
Au niveau national il semblerait que le PS ait réussi à s’assurer une majorité absolue à l’Assemblée, ce n’est pas vraiment une surprise au vu des résultats du premier tour. Malgré la courte défaite de Marine Le Pen le Front National fait son « grand » retour dans l’hémicycle avec deux élus (dont la benjamine, Marion Maréchal-Le Pen) ; pas de quoi faire basculer la balance dans un sens ou dans l’autre mais c’est toujours un moyen supplémentaire d’affirmer sa légitimité républicaine.

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 juin 2012 dans Nouvelle-Calédonie

 

Législatives 2012 en NC : une claque bien méritée pour le RUMP !

Si dans la première circonscription (Nouméa, Ile des Pins, Lifou, Maré et Ouvéa) Gaël Yanno arrive (malheureusement) en tête de ce premier tour avec un score de 30,9%, devant Sonia Lagarde (Calédonie Ensemble) et Robert Xowié (FLNKS) c’est un tout autre son de cloche pour la seconde circonscription, Eric Gay finit en troisième position avec à peine 20,1% des voix (le pire score d’un candidat du RPCR/RUMP depuis 1988), dérrière Jean Pierre Djaiwé (FLNKS) et Philippe Gomés (Calédonie Ensemble). Je n’ai retenu que les candidats qui seront présents au second tour, pour les autres c’est game over ! Au niveau local, les deux circonscriptions confondues, le RUMP termine à la troisième place du podium avec 24,9% des voix, devancé par le FLNKS (27,6%) et Calédonie Ensemble (30,2%) ; incontestablement un vote sanction, juste « récompense » de la stratégie d’un parti qui trompe ses électeurs depuis trop longtemps. Tout reste possible pour le second tour, d’un côté comme de l’autre, aussi je ne voudrai pas crier victoire trop vite mais pour une fois je suis plutôt confiant dans le bon sens des électeurs.
Pour ma part, toujours inscrit à Dumbéa (je compte y remédier très prochainement pour réintégrer les listes de Nouméa), j’ai préféré jouer la carte du vote utile (Calédonie Ensemble) plutôt que de porter mon choix sur un candidat non crédible. Pour le second tour je voterai à l’identique, en espérant que, pour une fois, nous n’aurons pas deux abrutis incompétents du RUMP à l’Assemblée Nationale… Je ne suis pas pour autant convaincu que Philippe Gomés ferait un député au-dessus de tout soupçon mais je préfère lui laisser une chance de faire ses preuves.
Au niveau national la gauche semble assurée d’avoir une majorité parlementaire, reste à savoir si le PS Seul pourra y parvenir et s’il devra s’acoquiner avec d’éventuels alliés (Les Verts et le Front de Gauche) ; dommage un gouvernement de cohabitation aurait été un challenge amusant pour notre Flamby national. Les seuls résultats m’ayant vraiment intéressés sont ceux de Hénin-Beaumont, non pour le plaisir de constater que Marine Le Pen est largement en tête dans sa circonscription mais j’ai trouvé encore plus jouissif le fait que Jean Luc Mélenchon ne passe même pas le cap du premier tour ! Après la claque présidentielle j’espère qu’il a désormais compris qu’il n’a aucune crédibilité, c’est juste la grande gueule de service, un clown qui ne fait rire personne et dont personne ne semble vouloir !

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 juin 2012 dans Nouvelle-Calédonie

 

Bref passage à la Fête du Boeuf de Païta

Fête du BoeufDimanche matin nous avons été faire un passage éclair à la Fête du Boeuf de Païta, non que l’on se soit soudain sentis inspirés par cette manifestation mais uniquement parce que Abra devait s’assurer que tout se passait bien sur le stand des Fraisiers de Païta. Le hasard a voulu que l’on arrive pile poil au moment où commençait l’une des attractions les plus populaires de cette fête : le dépeçage traditionnel d’un veau.
Avant d’aller plus loin je tiens à préciser que j’assume parfaitement ma condition de carnivore, je ne vais donc pas faire ma mijaurée en pleurant sur le triste sort de l’animal, d’autant que, traditionnel ou industriel (en abattoir), la bestiole n’a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive (à part une bonne dose de stress) avant de rendre son dernier soupir. Ce que j’ai plus de mal à comprendre par contre c’est l’intérêt d’assister à ce genre de démonstration, à vrai dire même sans y assister les commentaires au micro de l’animateur sont suffisamment éloquents pour se passer du visuel. Voilà en résumé les étapes du processus…
En guise de préambule le veau s’est fait couper les couilles (les animelles en politiquement correct mais ça revient ua même), il faut dire que l’une des autres attractions populaires du show est un concours de dégustation d’animelles de veau (et oui c’est la fête du boeuf, pas celle des veaux) ; n’ayant jamais goûté je ne me prononcerai pas sur la chose, disons simplement que ça ne m’inspire pas plus que ça. Ensuite notre veau, allégé de ses balloches, est conduit à la zone d’abattage et de dépeçage.
– L’abattage est net et sans bavure : une balle dans la tête. Trois en l’occurrence, « une balle fatale et les deux autres par sécurité pour s’assurer que l’animal ne souffrira pas » dixit l’animateur (heu… si le premier tir a été fatal on peut supputer que la bestiole est morte, donc qu’elle n’est plus en état de souffrir).
– Ensuite il faut saigner le veau (« Ecartez-vous messieurs, dames, ça va pisser le sang »). On tranche la gorge et on laisse l’animal se vider lentement mais sûrement.
– Troisième étape on ouvre la bête pour la vider de sa tripaille (en prime on a le droit à la recette des tripes à la mode de Caen alors que lesdites tripes sont encore fumantes).
– Ensuite on passe au dépeçage proprement dit, l’animal est proprement débarrassé de sa peau (à partir de là on s’est éloignés pour faire le tour des stands donc je n’ai plus vraiment écouté les commentaires).
– Dernière étape la découpe de la carcasse.
Emballé c’est pesé ! Un peu morbide comme spectacle, mais bon ça n’engage que moi… Ceci dit je répète que j’assume totalement ma condition de carnivore, j’adore la barbaque et je n’ai aucun remord à en manger autant que nos moyens financiers le permettent.

 
4 Commentaires

Publié par le 17 octobre 2011 dans Nouvelle-Calédonie

 

La Calédonie entre enfin dans une vraie économie de marché (ou presque)

Free NutellaCommençons par poser le décor. Au nom de la protection de la production locale bon nombre de produits de consommation courante sont soit purement et simplement interdits d’importation, soit soumis à des quotas, soit surtaxés et autres mesures protectionnistes du genre. Citons en vrac les pâtes à tartiner, certains yaourts aromatisés, sorbets, chocolats, bonbons, pains en sachet et bières d’origine hors UE…
Bonne nouvelle pour le consommateur, dans le cadre de la lutte contre la vie chère le gouvernement à décider de remettre en cause ces fumisteries qui faussent complètement la loi de l’offre et de la demande. Certains quotas vont être abolis (c’est notamment le cas pour le Nutella, le produit symbole de cette sinistre connerie protectionniste) et la plupart des surtaxes vont être très largement revues à la baisse. Ne feront l’objet de mesures de protection particulières que les produits reconnus d’utilité publique.
Certes les producteurs locaux grincent des dents mais franchement qu’ils ne comptent pas sur moi pour avoir le moindre mot compatissant quant à leur situation, ça fait des années qu’ils se remplissent les fouilles sur nos gueules. Désormais ils seront soumis à la loi du marché comme dans tout système inspiré d’une économie libérale, s’ils veulent que l’on consomme leurs produits ils devront nous proposer un produit compétitif ! Terminés les protectorats imbéciles ! Vive la concurrence !
Je ne crache pas sur les produits locaux mais j’aime avoir le libre choix de consommer ce que je veux, marre de voir des pubs à la TV et de se dire : « Et merde encore un truc qui n’arrivera jamais ici » ! Le consommateur a tout à gagner à cette libéralisation du marché, espérons que les importateurs joueront le jeu… Quant à nous, consommateurs, nous sommes nombreux à espérer un peu de nouveauté dans nos assiettes.
Pour finir je voudrai revenir rapidement sur la petite histoire du Nutella en Nouvelle-Calédonie. Longtemps il a été purement et simplement interdit d’importation, puis, depuis quelques années les autorités ont décidé d’instaurer un quota annuel de 6 tonnes (pour 250 000 habitants, sachant qu’en NC nous consommons 80 tonnes de pâte à tartiner par an). Du coup les gourmands/gourmets profitaient du moindre voyage hors territoire (soi-même, famille ou amis) pour faire venir illégalement du Nutella en Calédonie ; bien entendu si la douane tombait sur la marchandise elle était saisie et détruite (j’ai toujours un méchant doute sur la « destruction » de certains produits saisis). Si tout se passe comme prévu, le projet de loi du gouvernement devrait enfin mettre un terme à cette aberration.

 
2 Commentaires

Publié par le 6 octobre 2011 dans Nouvelle-Calédonie