RSS

Archives de Catégorie: Nouvelle-Calédonie

Vous prendrez bien une p’tite mousse ?

Bière citron NCJe ne prétends pas être un grand buveur de bière (je l’ai été, je ne compte plus les canettes écrasées qui s’entassent sur la table après une soirée avec des potes… mais ça c’était avant) mais je reconnais volontiers que le week-end, ou le soir après une journée de boulot, j’apprécie de siffler une ou deux binouzes bien fraîches (quelle que soit la saison).
En ce moment je suis à fond dans la bière aromatisée au citron, et tant qu’à faire je consomme local (un peu aussi contraint et forcé faute de choix). C’est Manta (une marque produite par Le Froid) qui a ouvert le bal en 2013 avec la Manta Citron. J’ai trouvé que l’amertume de la bière faisait bon ménage avec l’acidité du citron, et surtout le mélange ne s’est pas fait au détriment de l’alcool (en version classique comme en version citronnée la Manta se maintient à 5% d’alcool). Comme les autres bières de la marque Manta, elle ne se décline qu’en cannettes de 33 cl.
Number One (le leader de la bière locale, produite par la GBNC) a d’abord raté le coche avec sa Radler. Un mélange totalement insipide de bière et de citronnade. Heureusement depuis peu ils ont lancé la Number One Zest, une bière aux agrumes (citron, citron vert et mandarine), au goût légèrement plus acidulé que la Manta Citron. Au niveau alcool c’est kif-kif bourricot, la zest affiche aussi un classique 5%.
De fait dans le frigo c’est désormais la Zest qui se taile la part du lion. Autre avantage non négligeable, elle est disponible en bouteilles (à l’unité ou en pack de 8 x 33 cl) ou en canettes (à l’unité ou en pack de 6 x 33 cl).

Outre les bières 100% locales (Number One et Manta) on trouve aussi des bières brassées localement sous licence (Heineken pour la GBNC et Kronenbourg pour Le Froid) et des bières importées. En import on distingue celles qui sont distribuées sous franchise par Le Froid (Carlsberg et Grimbergen par exemple) ou la GBNC (Desperados et Affligem) des autres bières importées par les divers grossistes de la place. Malgré tout je peux vous assurer que le choix est nettement moins large que ce que l’on pourrait trouver en Métropole (et je ne vous parle même pas de la Belgique).

Il reste une ultime option pour consommer local : aller se faire une bouffe aux 3 Brasseurs et l’arroser de leur bière distillée sur place. Un régal (d’autant plus que l’on y bouffe plutôt bien).

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 1 septembre 2015 dans Nouvelle-Calédonie

 

Étiquettes : , , , ,

Grève générale dans les banques…

grevbqeDepuis lundi dernier un mouvement de grève générale paralyse le secteur bancaire (et pas que lui) de Nouvelle-Calédonie ; une grève suivie selon les sources par 55% (Fédération Bancaire Française) ou 75% (syndicats) du personnel…
Avant d’aller plus avant dans ma gueulante je tiens à préciser que je respecte le droit de grève, j’ai même participé à plusieurs mouvements d’humeur et n’hésiterai pas à le refaire si je juge que le cahier des charges est justifié. Mais je respecte aussi de pouvoir accéder librement à son lieu de travail (pour le personnel non gréviste) et surtout je trouve inadmissible qu’une poignée de guignols en colère prenne la population en otage ; c’est entre eux et leur direction, foutez nous la paix bande de glands !
Pourquoi ils font grève ? Ils réclament une revalorisation de leur salaire de 2% (rien que ça !), au vu des bénéfices records dégagés par les banques en 2014 (bénéfices en partie au détriment de la clientèle assommée par des frais bancaires ahurissants). Il faut savoir que sur l’année 2014 le taux d’inflation a été de moins de 1% ; faut peut être pas pousser mémé dans les orties. Tant qu’à distribuer les tacles je n’épargnerai pas la FBF qui propose une revalorisation de 0,2% ! Faut pas non plus prendre les gens pour des cons…
Il est vrai que le secteur bancaire est connu pour la pénibilité de son travail… Les chiffres qui suivent m’ont été communiqués d’une part par un ancien cadre du secteur, confirmé ultérieurement par un employé de banque non gréviste. Ne nous attardons pas sur le lieu de travail, généralement confortable, bien agencé et climatisé pour passer directement à l’aspect pécuniaire du job. Les salaires sont plus que corrects, du fait de primes diverses et variés le personnel bénéficie en réalité de quatorze mois de salaire, en plus de l’intéressement qui peut être considéré comme l’équivalent (et parfois plus) d’un quinzième mois. Un salaire correct multiplié par quinze et divisé par douze ça fait quand même une belle moyenne mensuelle !
Ceci dit négocier une revalorisation salariale est tout ce qu’il y a de plus légitime, que les syndicats placent la barre très haut et que la FBF fasse une contre proposition au ras des pâquerettes, ça fait partie du jeu de la négociation. Mais quand on s’engage à un conflit sans entrave des sièges sociaux et qu’au final ils sont bloqués là c’est un premier faux pas en terme d’image vis-à-vis du public ; j’espère d’ailleurs que les syndicats seront sanctionnés par une astreinte bien salée.
D’autre part que le personnel gréviste bloque les accès à des établissements non concernés par cette grève, comme la CSB ou encore Vigifonds, là c’est vraiment une volonté délibérée de nuire à un plus grand nombre et donc un véritable comportement d’enculés de première catégorie. Je ne cautionnerai certes pas le fait qu’un client excédé lance un parpaing à la gueule des grévistes (ce qui ne s’est pas encore produit je précise) mais j’aurai tout autant de mal à condamner le geste…

Concrètement pour les clients ne disposant pas de moyens de paiement autre que le liquide (chèques ou cartes), comme c’est mon cas actuellement, l’idée est de trouver une agence ouverte (pour la SG, il y en a deux sur Nouméa), prendre son mal en patience (il faut compter une bonne heure d’attente) et prévoir un retrait conséquent en vue de tenir dans le temps. Comme je n’aime pas me balader avec une grosse somme en liquide sur moi je réitère l’opération quand le stock commence à se vider.

Pour conclure ce billet grincheux sur une note positive, je souhaiterai remercier doublement le personnel non gréviste. Merci d’être là pour nous éviter d’être totalement pris à la gorge par une grève qui ne nous regarde pas. merci pour la quantité monumentale de boulot que vous abattez en gardant le sourire. Merci du fond du coeur.

 
 

Étiquettes : , ,

Pourquoi je n’ai marché pas pour la France

A l’occasion de la venue de Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, en NC et afin de dénoncer les manipulations hasardeuses des listes électorales, l’ensemble des partis loyalistes (avec plus ou moins d’engouement) a appelé leurs sympathisants à se réunir massivement à 11h30 devant le Haut Commissariat pour une Marche pour la France.

Sauf erreur de ma part je suis en mon âme et conscience 100% loyaliste, la simple idée d’une Nouvelle-Calédonie indépendante me fout la gerbe, donc ça tendrait à confirmer mon attachement à la Calédonie française. Et pourtant, à l’heure qu’il est (midi passé) je suis sagement assis à mon bureau avec la clim dans le dos. Un choix 100% assumé par votre fidèle serviteur.

Je ne suis adhérent à aucun parti politique, je n’ai fait voeu d’allégeance à aucun mouvement. Au moment de voter je glisse le bulletin de celui qui me paraît le moins nul (à défaut d’être le plus compétent) dans l’urne. Les discours politiques me saoulent ; quand ce n’est pas un tissu de conneries, c’est du brassage d’air inutile. Mes convictions loyalistes sont citoyennes et non politiques, de fait je rejette toute récupération politico-politicienne de l’idéal loyaliste et plus que tout je n’ai aucune envie d’aller écouter des tribuns qui ne pensent qu’à se faire mousser et à tirer la couverture à eux, quitte à faire de l’ombre au voisin (ou mieux, quitte à lui planter un couteau dans le dos).

Si demain une marche citoyenne, à l’image de celle du 17 novembre 2014, est organisée alors j’y participerai avec le même engouement que précédemment. Par contre si l’initiative est politique alors je dirai de nouveau : non merci.
Ce qui ne m’empêche nullement de respecter ceux et celles qui se sont mobilisés aujourd’hui, nul doute d’ailleurs que cette marche connaîtra un beau succès populaire.

Au risque de jouer sur les mots  il me semble que le terme marche implique une notion de mouvement, rester planté devant les grilles du haussariat c’est pas un peu trop statique pour être qualifié de marche ?

 
7 Commentaires

Publié par le 24 avril 2015 dans Nouvelle-Calédonie

 

Étiquettes : , ,

17-11-2014 : Marche pour la Nouvelle-Calédonie française

Restons français

17 novembre 2014
A l’occasion de la visite éclair de notre présiflan le collectif Restons Français a appelé les calédoniens à une marche afin de montrer notre attachement à la France
Plus de 10 000 personnes (dont moi) ont répondu à l’appel pour une marche pacifique et apolitique.
Au-delà de la puérile guerre des chiffres, cette marche a connu un franc succès.

NCF

Calédonie Ensemble, qui se proclame pourtant comme un parti loyaliste, ne s’est pas associé à la démarche du collectif. Pire dans un lamentable communiqué du parti on  apprend que cette marche « oppose inutilement les Calédoniens » et s’est soldée par « un fiasco ne réunissant qu’un peu plus d’un millier de personnes« . Faudrait apprendre à compter Monsieur Gomés… et éventuellement à réfléchir.
J’ai voté pour CE en tant que mouvement loyaliste, quand je lis des conneries pareilles je me demande si je n’aurai pas mieux fait d’aller à la plage ! Je suppose qu’une immense majorité de l’électorat de CE attend du mouvement un engagement loyaliste clair et net.

 
5 Commentaires

Publié par le 19 novembre 2014 dans Nouvelle-Calédonie

 

Étiquettes : ,

Provinciales 2014 – Les résultats

Des élections marquées, sans réelle surprise, par une abstention relativement forte. Une abstention qui a plus que probablement profité aux indépendantistes (nombre de loyalistes, déçus par les divisions affichées, ont préféré bouder les urnes en guise de sanction). Pour ma part j’ai pris le parti d’aller voter, droit dans mes bottes c’est sur la liste de Calédonie Ensemble que mon choix s’est porté.

Province Sud

– Calédonie Ensemble : 36,5% des voix, 16 sièges
– Front Pour l’Unité : 19,9%  des voix, 9 sièges
– Union pour la Calédonie dans la France : 18,1% des voix, 8 sièges
– Nation Arc-en-Ciel : 18,1% des voix, 7 sièges

Province Nord

– UNI : 38,2% des voix, 9 sièges
– UC-FLNKS : 35,4% des voix, 9 sièges
– Une Province pour Tous : 10,7% des voix, 3 sièges
– Entente Provinciale Nord : 9,3% des voix, 1 siège

Province Iles

– UC-FLNKS : 39,1% des voix, 6 sièges
– Parti Travailliste : 16% des voix, 2 sièges
– Palika : 15,1% des voix, 2 sièges
– LKS-UPM : 11,5% des voix, 2 sièges
– Union pour Construire les Loyautés : 11,5% des voix, 2 sièges

Le nouveau visage du Congrès

Selon toute vraisemblance, 29 sièges pour le camps loyaliste et 25 pour les indépendantistes.

– Calédonie Ensemble : 15 sièges
– FPU : 8 sièges
– UCF : 6 sièges
– UC-FLNKS : 15 sièges
– Palika-UNI : 6 sièges
– LKS-UPM : 1 siège
– PT : 1 siège
– UL : 1 siège

Sans surprise CE confirme sa position de leader du camps loyaliste mais ne parvient pas  à obtenir la majorité au Congrès (le contraire eut été étonnant). Selon toute logique les trois frères ennemis loyalistes vont donc devoir oeuvrer ensemble s’ils veulent faire avancer le schmilblick dans le bon sens. A moins que certains ne nous rejouent le jeu des alliances contre nature…

 
5 Commentaires

Publié par le 12 mai 2014 dans Nouvelle-Calédonie

 

Étiquettes :

Provinciales 2014 – Les listes en lice

Comme vous pouvez le constater je ne me suis guère étendu sur la campagne pour les élections provinciales alors que, au niveau local, il s’agit du scrutin le plus important. Le but du jeu étant en effet de désigner les assemblées de Province et, de fait, le Congrès et le Gouvernement pour les 5 prochaines années. La raison de mon silence est on ne peut plus simple : un total désintérêt pour la chose au vu de l’abrutissement obtus du camps loyaliste.
Il y a peu le quotidien Les Nouvelles Calédoniennes titrait « Et si le Congrès basculait ? » (dans l’hypothèse d’une majorité indépendantiste), j’aurai envie de répondre que ce serait bien fait pour la gueule de ces imbéciles pas foutus de voir au delà de leur nombril et de leur ego démesuré. Mais bon je ne m’attarderai pas d’avantage sur la question, ils ne méritent rien de mieux qu’un silence méprisant.

Petit tour d’horizon des listes en présence dans chacune des 3 provinces.

Province Sud

40 élus provinciaux dont 32 représentés au Congrès.

– La coalition Trahir Ensemble (RUMP, LMD, Avenir Ensemble) sous l’étiquette Front pour l’Unitémenée par Cynthia Ligeard.
– L’union des clones UMP like sous l’étiquette Union pour la Calédonie dans la France menée par Sonia Backes.
– Le challenger qui voudrait être calife à la place du calife, Calédonie Ensemble, mené par Philippe Gomes.
– L’invité surprise, Convergence Pays de Stéphane Hénocque.
– La liste Front National de Bianca Hénin.
– La coalition indépendantiste, Construisons Notre Nation Arc-en-Ciel, menée par Roch Wamytan.

Province Nord

22 élus provinciaux dont 15 représentés au Congrès.

– Union Nationale pour l’Indépendance (Palika) de Paul Néaoutyne.
– UC-FLNKS de Gilbert Tyuiénon.
– Parti Travailliste de Georges Mandoué.
– Une Province pour Tous (Calédonie Ensemble) de Gérard Poadja.
– Entente Provinciale Nord (RUMP) de Francis Euriboa.

 Province Iles

14 élus provinciaux dont 7 représentés au Congrès.

– UC-FLNKS de Néko Hnépeune.
– Union pour Construire les Loyauté (UC Renouveau) de Jacques Lalié.
– Palika de Charles Washétine.
– L’Autre Voix (LMD, unique liste loyaliste) de Simon Loueckhote.
– LKS-UPM de Basile Citré.
– Parti Travailliste de Louis Kotra Uregei.

Et moi, et moi, et moi ? Deux options s’offrent à moi :
– Si je veux être en raccord avec ce billet, dimanche je mate un bon film avec quelques bières au frais.
– Comme annoncé précédemment je vote pour la liste de CE, pas par conviction mais pour voter utile (le scrutin est à un seul tour).
Réponse la semaine prochaine avec un rapide tour d’horizon des résultats. A moins que je ne décide d’attendre la désignation du bureau du Congrès (encore un moment épique et prévision)…

 
13 Commentaires

Publié par le 6 mai 2014 dans Nouvelle-Calédonie

 

Étiquettes : ,

Municipales 2014

Pour répondre aux interrogations, muettes ou non, d’une partie de mon lectorat local je vais revenir sur les raisons de mon silence radio concernant les élections municipales. La raison première est simple : je n’ai pas été voté.
Ayant la flemme de faire les démarches pour mon changement d’adresse je suis toujours inscrit sur la commune de Dumbéa. Vu que j’habite Nouméa je ne vois pas pourquoi j’irai voter pour un maire d’une commune que je ne fréquente qu’occasionnellement. J’ai tout de même prévu de faire ce changement d’adresse avant les Provinciales, même si, en cas d’oubli, plus ou moins volontaire, ça ne changera pas grand chose pour ce scrutin (les deux communes appartenant à la Province Sud).
J’ai tout de même suivi à distance les résultats locaux et surtout les comportements des divers partis en lice. La division du camps loyaliste est pathétique et pourrait bien lui coûter cher lors des Provinciales, d’autant qu’en face les indépendantistes semblent décidés à faire front commun.

Premier tour
Si globalement le RUMP a pris une claque méritée je reste surpris quant aux scores de ses candidats sur les communes du Grand Nouméa : Naturel à Dumbéa (37,5% des voix), Martin à Paita (35,4% des voix) et Gay au Mont Dore (43,3% des voix). Toutefois rien n’est encore gagné pour eux, si l’opposition parvient à un semblant d’unité ils pourraient dégager.
Sur Nouméa, sans surprise c’est la liste de Calédonie Ensemble (affilié UDI) menée par Sonia Lagarde (36,3% des voix) qui arrive en tête du premier tour, suivie par la liste UFC (un méli-mélo de partis qui se réclament de l’UMP) de Gaël Yanno (34,7% des voix) et la liste RUMP de Gaby Briault (15,4% des voix). Et fait encore moins surprenant, qui se ressemble s’assemble, le second tour opposera CE à une coalition UFC/RUMP.
Second tour
Malheureusement pas de miracle sur le Grand Nouméa, les trois ténors restent le cul vissé à leur fauteuil municipal. Naturel avec 46,9% des voix (4 listes au second tour), Martin avec 52% des voix (deux listes au second tour) et Gay avec 48,7% des voix (trois listes au second tour).
Certains diront contre toute attente mais pour ma part je dirai naturellement, les électeurs de Nouméa se sont mobilisés contre la tentative de diabolisation de Calédonie Ensemble, Sonia Lagarde remporte, avec 51,6% des voix, le duel qui l’opposait à Gaël Yanno et ses UMPistes. Si on m’avait posé la question j’aurai annoncé 80% de chances que Lagarde passe.

Conclusion qui n’engage que moi et ne fait que conforter mon opinion première : Calédonie Ensemble s’impose, au vu des résultats de l’ensemble du Territoire, comme le parti le plus représentatif du camps loyaliste. Se débarrasser du RUMP fut ardu, ce n’est pas pour foutre des clones à la place, non merci ! C’est donc sans le moindre regret (et presque convaincu) que je voterai Calédonie Ensemble aux Provinciales.

 
15 Commentaires

Publié par le 31 mars 2014 dans Nouvelle-Calédonie

 

Étiquettes : , ,