RSS

Archives de Catégorie: Jeux Video

[JEUX FLASH] 2048

2048, kezaco ? Juste le jeu Flash (et gratuit) qui fait le buzz depuis sa sortie en mars 2014, les joueurs se multiplient aussi bien sur PC que sur smartphone et tablettes.

Le concept est on ne peut plus simple : un carré 4×4, des chiffres aléatoires multiples de  deux (2, 4, 8) à faire glisser à l’horizontale ou à la verticale, chaque fois que deux cases de valeurs identiques sont cote à cote vous pouvez les faire fusionner en une seule qui prendra leur somme comme valeur (2+2 = 4, 4+4 = 8, 8+8 = 16… jusqu’à 1024+1024 = 2048). Le but ultime est de parvenir à cette case 2048 avant que la grille ne soit bloquée (chaque mouvement génère un nouveau chiffre aléatoire entre 2, 4 et 8).

 

2048

Facile non ? Pas sûr non… Il faudra quelques parties pour vous familiariser avec la chose mais faites gaffe ça devient rapidement hautement addictif (et chronophage) ! Pour le moment je n’ai pas dépassé la case 512.

Dommage qu’il n’y ait pas un système d’inscription qui permette de suivre nos scores.

Pour jouer sur PC, cliquez ici

Une version autorun pour ceux qui penseraient que c’est impossible d’arriver à la fin.

Et dire que son concepteur, Gabriel Cirulli, 19 ans, et déjà responsable de plus de 7,5 millions d’accros ! Comme quoi les jeux les plus simples sont souvent les plus efficaces… Faute de PC je m’occupe avec ça et Avengers Alliance pour Android (via Playdom).

Publicités
 
7 Commentaires

Publié par le 16 avril 2014 dans Jeux Video

 

Étiquettes : , , ,

[JEUX VIDEO] Marvel Avengers Alliance

Marvel Avengers AlliancePlus d’une fois j’ai eu l’occasion de signaler que je n’étais pas un adepte de Facebook (que l’on pourrait traduire en français par « Livre des Tronches » mais ça a quand même moins de gueule) et autres réseaux sociaux, j’ai pourtant un compte FB que je n’alimente quasiment jamais hormis quelques partages de VDM, DTC ou encore 9GAG, voire des liens vers des articles qui m’ont intéressés ; ne comptez pas sur moi pour faire une utilisation intensive de la chose en partageant des photos persos ou en tenant informés mes contacts (j’ai du mal avec le terme « amis » dans ce contexte) en temps réel de mon quotidien… Alors pourquoi est-ce que je viens vous causer de Facebook me demanderez-vous ? Bin en fait FB n’est qu’une passerelle vers l’objet de ce post, à savoir le jeu Marvel Avengers Alliance.
C’est Karl qui m’a attiré dans ce traquenard en m’invitant à jouer alors que j’ai tendance à juger les jeux FB « sans intérêt » sans même prendre la peine de les essayer, seulement voila en l’occurrence le mot Marvel aura suffit à éveiller ma curiosité. Marvel Avengers Alliance est développé par Playdom (filiale de Walt Disney Company, elle même propriétaire de la franchise Marvel), une plateforme dédiée aux flash-games pour réseaux sociaux. On y incarne un agent qui rejoint le SHIELD de Nick Fury, au fil des missions on va devoir équiper notre personnage et le faire évoluer tout en recrutant des super-héros (de l’écurie Marvel cela va de soi) afin de renforcer et diversifier notre équipe (les héros sont répartis en 5 classes ayant chacune ses forces et faiblesses et devront eux aussi monter progressivement de niveau). Chaque mission vous amènera à affronter un ou plusieurs super-méchants. Ajoutez à cela un aspect recherche scientifique afin d’élargir la gamme d’objets disponibles en boutique, un pont d’envol permettant d’envoyer vos héros sur des missions distantes qui vous rapporteront du fric (le montant dépend du temps imparti à la mission et du niveau de votre appareil) et une partie JcJ (joueur contre joueur) afin d’avoir un aperçu global du jeu.
Chaque chapitre est divisé en 5 missions comportant plusieurs phases de combat (chacune ayant son coût en énergie, énergie qui se renouvelle d’une unité toutes les cinq minutes ou via les cadeaux et visites aux alliés), chaque mission dispose de 5 degrés de maîtrise, chaque niveau atteint fait l’objet d’une récompense mais arriver aux 5 étoiles nécessitera de rejouer encore et encore la même mission. Le recrutement des héros est fonction du nombre de points de commandement dont vous disposez (la seule façon d’en gagner est d’accumuler les missions jusqu’à obtenir les 5 étoiles de maîtrise pour chacune et ainsi obtenir 6 points de commandements). La recherche, les achats en boutique et l’entrainement des héros est financé à la fois par le fric (virtuel) et par des points SHIELD (des récompenses que l’on gagne en visitant les cartes de nos alliés ou via les cadeaux qu’ils vous envoient).
N’étant pas un inconditionnel de FB vous vous doutez bien que je n’ai pas toute une tripotée de contacts et que ceux-ci tous ne seront pas forcément intéressés par ce jeu, du coup j’me retrouve vachement limité au niveau des ressources (points SHIELD et énergie notamment) ; pas question de faire chauffer la carte bleue pour en acheter d’avantage ! Un petit détour par le forum dédié au jeu, un appel au secours pour recruter des alliés et 24 heures plus tard me voilà avec 10 nouveaux « amis » FB (que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam) qui acceptent l’alliance ; ça change complétement la donne ! Entre les cadeaux et les visites je récupère tous les matins une trentaine de points SHIELD (autant dire que ça booste les recherches et l’entrainement des héros), quelques points d’énergie et autres gadgets ; mon pont d’envol qui était équipé de trois appareils de niveau I comprend désormais 5 appareils de niveau III (avec un équipage allié plutôt que de devoir payer un lingot d’or par membre d’équipage recruté (un appareil de niveau I nécessite de 3 membres d’équipage, pour un appareil de niveau III on passe à un équipage de 5 personnes)…
Du coup pour pouvoir jouer je me connecte quasiment tous les jours à FB, ce n’est pas pour autant que fais « vivre » d’avantage mon profil, je file sur Marvel Avengers Alliance, je fais ce que j’ai à faire et je me déconnecte. Flash-game oblige il ne faut pas vous attendre à des prouesses techniques mais malgré sa simplicité apparente le jeu n’en reste pas moins vachement addictif, à condition d’aimer l’univers Marvel je suppose. Pour ma part je suis 100% accro, c’est un bon moyen de se distraire en période de vaches maigres ou en attendant de trouver un jeu « commercial » qui mérite de mettre la main au portefeuille ; toutefois ce n’est pas pour autant que je vais me pencher sur les autres jeux proposés par FB, sans pour autant dire « fontaine je ne boirai pas de ton eau« , j’aviserai en temps et en heure si j’entends parler d’un jeu se déroulant dans un univers susceptible de me plaire…
Pour ceux qui seraient viscéralement allergiques à la « Face de Bouc » le jeu est aussi accessible directement par le site de Playdom, par contre il est impossible de transférer un compte de jeu FB vers Playdom et vice-versa, donc à moins de créer deux comptes distincts (pour ma part je n’en vois pas l’intérêt) il va falloir choisir sa plateforme.

 
4 Commentaires

Publié par le 23 juillet 2012 dans Jeux Video

 

[Jeux Video] Aion bascule en free to play

Aion F2PEn attendant la sortie de Guild Wars 2 et parce qu’il est hors de question que je tombe dans le piège de l’abonnement mensuel (même si je reconnais qu’à la sortie de Star Wars – The Old Republic j’ai eu une soudaine envie de craquer) je fais le tour des MMO gratuits, et plus particulièrement des jeux anciennement payants qui deviennent gratuits. En effet entre Runes of Magic qui devient rapidement répétitif et manque de structure et DC Universe Online qui reste très basique j’ai un peu de mal à accrocher à un titre. C’est plein d’espoir que je tente donc ma chance avec Aion qui a basculé dans le F2P depuis la fin du mois de février.
Comme d’hab il suffit de télécharger (gratuitement donc) le client du jeu et de le lancer pour découvrir le monde d’Atreia. La première étape consiste à créer un perso, à choisir d’abord entre les deux races en présences, les Elyséens et les Asmodéens, puis lui attribuer une classe (guerrier, éclaireur, mage ou prêtre) ; quelques options de personnalisation plus tard vous voilà paré à faire vos premiers pas.
Déjà graphiquement le jeu tient la route (contrairement à ce que pouvait laisser présager la jaquette que je trouve particulièrement laide), ensuite on enchaîne directement avec quelques quêtes permettant de se familiariser avec le jeu tout en visitant la première map. Rien à redire non plus au niveau de la jouabilité on prend assez rapidement les choses en main, la difficulté est suffisamment bien dosée pour ne pas nous rebuter d’entrée de jeu (à moins de foncer comme un bourrin dans le tas). Difficile de vous donner un avis tranché après seulement quelques heures de jeu, en fait il semblerait que les choses sérieuses commencent une fois que l’on atteint le niveau 10 (ce qui devrait prendre moins d’une journée sans passer en mode nolife). Je suis actuellement de niveau 12 (chez les Asmodéens) et le jeu me semble prometteur, je n’ai pas l’impression de tourner en rond, on sait grosso modo ce qu’on fait là et surtout on a envie d’aller plus avant pour découvrir la suite.
Concernant l’aspect multijoueur j’avoue que je n’ai pas encore eu l’opportunité de m’y coller, tant que ça reste jouable tout seul je fais mon petit bonhomme de chemin en solo. Idem pour l’aspect PVP qui ne m’attire pas du tout, pour le moment j’ai juste eu quelques propositions de duel que j’ai déclinées, je suppose que les choses vont se corser quand Elyséens et Asmodéens se croiseront dans une même zone de jeu… J’aviserai en temps et en heure pour rejoindre une légion quand le besoin s’en fera sentir…

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mars 2012 dans Jeux Video

 

[JEUX VIDEO] The Elder Scrolls V – Skyrim

SkyrimPour les amateurs de jeux de rôle la sortie d’un nouveau volet de la saga The Elder Scrolls est toujours un événement attendu fébrilement (d’autant plus quand ça fait 5 ans que l’on attend), ce cinquième opus, Skyrim, ne déroge pas à la règle aussi j’avais hâte de m’y essayer…
L’aventure nous mène cette fois sur un nouveau continent de Tamriel, Bordeciel, où les dragons semblent renaître de leurs cendres et menacent l’équilibre du monde. Le seul espoir repose sur une prophétie annonçant le retour de l’Enfant Dragon et devinez quoi ? Bingo ! C’est à vous d’incarner ce fameux sauveur du monde, un monde où, histoire de compliquer les choses, sévit une guerre civile entre l’Empire et les Nordiques…
Je suis encore loin d’avoir fait le tour du titre (en admettant même que cela soit possible sur une seule partie) mais d’ores et déjà on retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de la saga : de multiples quêtes, une totale liberté d’action et de mouvement, une intrigue riche en rebondissements… Rien à redire au niveau technique (graphisme, gameplay, bande son…), depuis le temps les studios Bethesda Games ont largement prouvé leur maîtrise. Soit dit en passant que les professionnels du jeu vidéo comme le public ont réservé à cet cinquième chapitre un accueil des plus enthousiaste, le titre a tout raflé dans les différents salons (E3, GC…), il s’offre même le Video Game Award du jeu de l’année (comme Oblivion en 2006). Les articles élogieux le désignant comme RPG ultime foisonnent sur le net et Jeuxvideo.com va même jusqu’à lui attribuer la première place de son classement des 50 meilleurs jeux de rôle de tous les temps (lire l’article).
Personnellement j’ai découvert cette saga, commencée en 1994 avec Arena, avec le second chapitre, Daggerfall (1996), qui m’avait d’office séduit par la liberté totale laissée au joueur, tendance confirmée par le troisième opus, Morrowind (2002) qui a réussit à supplanter tout ce qui existait jusqu’alors en matière de jeux de rôle, enfin si Oblivion (2006) était un tantinet en dessous de son cadet il n’en restait pas moins au top par rapport à la concurrence (pour info ces trois derniers titres figurent eux aussi en bonne place dans le classement de jeuxvideo.com). Reste à savoir si Skyrim détrônera son illustre aîné mais d’après le peu que j’en ai vu à l’heure d’aujourd’hui je dirai que le jeu a tous les atouts pour justifier pleinement la première marche du podium…
Dès le début de la partie on est en totale immersion dans le monde de Bordeciel et ses multiples intrigues grâce aux nombreux PNJ que l’on croise et qui ne manqueront de nous proposer des quêtes annexes permettant de découvrir progressivement toute la richesse du jeu. Le plus dur dans cette affaire c’est de s’arrêter une fois que l’on a commencé une partie et, contrairement à certains autres jeux, l’investissement est ici largement amorti par l’incroyable durée de vie du titre.

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 janvier 2012 dans Jeux Video

 

DC Universe Online – 100% gratuit !

DCUOJ’ai profité du weekend pour tester DC Universe Online (DCUO pour les intimes), un MMO devenu gratuit qui se déroule dans l’univers de DC Comics (ça change radicalement de l’heroic fantasy plus ou moins revisitée commune à bon nombre de MMO). Un petit tour sur le site officiel afin de télécharger le client après quoi il faut prendre son mal en patience le temps que le contenu soit intégralement téléchargé (soit 14.4 Go sur un serveur un brin instable) avant de pouvoir enfin se plonger dans le jeu.
Après une longue et sympathique cinématique qui pose le décor (je n’en dirai pas plus afin que la surprise reste intacte mais c’est clair que c’est une situation plutôt inattendue qui ne devrait pas laisser les fans de la première heure insensibles) vient le moment de créer son personnage. Avant toute chose il vous sera demandé de choisir le serveur de jeu (PvE ou PvP selon que vous souhaitez ou non combattre contre les autres joueurs ; pour ma part j’ai privilégié le PvE), ensuite vous choisissez votre camps (Héros ou Criminel) et c’est parti pour les diverses options de personnalisation (apparence, type de déplacement, arme privilégiée, type de pouvoir, choix du mentor).
La première mission consistera à vous évader du vaisseau dans lequel les sbires de Brainiac (le méchant pas beau de service, une entité extra-terrestre qui prend un malin plaisir à détruire les mondes qu’il visite) vous retiennent, pas de difficulté majeure à l’horizon c’est d’avantage histoire de vous faire la main sur le contrôle de votre personnage et l’environnement. Ce n’est qu’une fois libre que vous entrerez dans le vif du sujet, votre mentor vous confiera alors vos premières vraies missions ; d’une façon générale les quêtes sont de deux ordres, soit elles consisteront à contrecarrer les plans de Brainiac, soit elles vous opposeront à la faction rivale (Légion du Malheur ou Ligue de Justice selon votre alignement).
Autant annoncer la couleur tout de suite, si le jeu n’avait pas été gratuit je ne m’y serai certainement pas essayé (il avait reçu un accueil très mitigé au moment de sa sortie). Certes l’univers DC est plutôt intéressant et le fait de combattre aux côtés (ou contre) des personnages connus est un plus non négligeable mais pour le moment (je suis arrivé au niveau 7 avec mon Super-Héros et compte un méchant pas beau, L’Epouvantail, remis à la justice) les quêtes sont répétitives et sans grande originalité (un défaut rédhibitoire avec un jeu payant, mais que je pardonne volontiers à un titre gratuit). Sinon graphiquement le rendu global n’est pas désagréable, sans être époustouflant, ce qui permet au jeu de rester jouable sur des configurations plus modestes. Idem pour la jouabilité et l’évolution du personnage, ça reste dans la moyenne haute face à la concurrence. Dommage qu’il n’y ait pas de serveur francophone dédié au PvE (juste un serveur européen) même si je n’ai pas encore eu besoin de recourir à des sorties groupées pour progresser (nul doute que les choses changeront au fur et à mesure de la montée en puissance des adversaires). Bref pour du gratuit le jeu s’en tire honorablement, l’originalité de son univers y est pour beaucoup…
Maintenant pour ceux qui seraient vraiment accro (ce n’est pas encore mon cas) il existe deux formules payantes qui donnent droit à des options complémentaires et/ou débloquent certaines limites imposées par la version gratuite (qui reste parfaitement jouable… pour le moment du moins).

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 décembre 2011 dans Jeux Video

 

[Jeux Video] Retour sur Runes Of Magic

Runes Of MagicAyant terminé ma troisième partie sur Dragon Age – Origins j’ai décidé de laisser s’écouler un peu de temps avant de me lancer dans d’autres parties (en gros il faut 6 parties pour avoir fait le tour du jeu) ; et donc j’ai ressorti des tiroirs ce bon vieux Runes Of Magic afin de passer le temps… Sauf que, ne m’étant pas connecté depuis un sacré bout de temps, Frogster a désactivé mon compte. J’ai donc créé un nouveau compte en leur demandant de bien vouloir réactiver mon compte précédent, réponse laconique du support technique « merci de nous adresser votre demande à partir de votre compte de jeu »… Heu… Oui mais bon le truc c’est que ledit compte a été désactivé donc je ne peux plus y accéder ; pas grave je vais tout reprendre à zéro ça me permettra de me remettre dans le bain progressivement.
Petit retour en arrière… Runes Of Magic (RoM pour les intimes) est un MMORPG (jeu de rôles multijoueurs en ligne) à la sauce World Of Warcraft 100% Free To Play (F2P), vous téléchargez le client gratuit (7,5 Go pour la version complète), vous installez la chose et vous pouvez jouer à volonté sans débourser le moindre sou (même si certaines options payantes, mais facultatives, vous permettront de progresser plus rapidement).
Une fois votre compte créé, vous choisissez votre serveur (désormais des serveurs francophones existent, j’ai pour ma part opté pour Solas) et vous pouvez générer votre premier personnage en choisissant son sexe (aucune incidence sur le jeu), sa race (humain ou elfe, qui déterminera l’endroit où vous commencerez la partie et limitera l’accès à certaines professions) et sa profession (Guerrier, voleur, éclaireur, mage sont accessibles à tous, chevalier et prêtre sont réservées aux humains, sentinelle et druide sont uniquement pour les elfes). Pour finir vous pouvez personnaliser son apparence et c’est parti pour la découverte du monde de Taborea.
A partir du niveau 11 le jeu vous invitera à choisir une seconde profession qu’il vous appartiendra dès lors de faire évoluer (heureusement vous aurez accès à une nouvelle zone afin d’affronter ennemis de bas niveau). Une fois que vos deux classes auront atteint le niveau 15 vous aurez accès, après avoir prouvé votre valeur, à certaines compétences élites propres à votre classe. Avec la mise en ligne prochaine (le 16 juin) du quatrième chapitre, il sera même possible, à partir d’un certain niveau, de choisir une troisième profession (avec, là encore, l’ouverture d’une nouvelle zone de progression).
Difficile de résumer en quelques lignes l’univers de RoM compte tenu de sa richesse et du fait qu’il est en perpétuelle évolution, outre l’aspect martial du jeu, l’accent a aussi été mis sur l’artisanat (via la récolte et la transformation de ressources) et la possibilité d’apprendre des professions non martiales (cuisine, alchimie…) mais aussi sur les relations entre les joueurs… Bref pour du gratuit le jeu tient largement la route à tout point de vue. Mais ça reste du gratuit donc il ne faut pas non plus demander le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière !
Le principal reproche que je pourrais lui faire est l’absence d’un réel scénario qui lie tout ce petit monde, on accomplit les quêtes (parfois répétitives) sans vraiment connaître la finalité de tout ça… Mais finalement ça n’empêche pas de passer un bon moment scotché à l’écran.
Bref à l’heure actuelle je suis Mondega, un elfe Druide niveau 15 et Sentinelle niveau 14. J’ai été adopté par une petite guilde sympa, Orbital, qui n’a pas l’air de se prendre la tête (exactement ce qu’il me faut)…

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 juin 2011 dans Jeux Video

 

La Guerre des Dragons

Il y a déjà quelques temps je vous avais parlé du boom des webgames (ou browser-games ou jeux par navigateur en français), ces jeux gratuits jouables via votre navigateur internet après inscription sur le site. A l’époque je testais 650 Km, jeu qui nous mets dans la peau d’un rescapé d’un crash aérien qui doit organiser sa survie sur une île déserte, si le concept était plutôt intéressant je dois bien avouer qu’en pratique je me suis vite lassé de la chose et aujourd’hui mon survivant doit sucer les pissenlits par la racine depuis belle lurette. Je ne remets pas en cause la qualité du jeu mais du fait de la gestion de la fatigue il n’y avait que quelques actions possibles chaque jour avant de devoir faire pioncer le personnage ; bref un rythme qui ne convient pas du tout à mes attentes d’où le lâche abandon de mon apprenti koh-lantais à son funeste sort !

La plupart de ces jeux souffrant, à mon avis, tous du même manque de rythme j’ai lâché l’affaire… Avant d’y revenir ce week-end presque par hasard ! Abra cherchait un jeu sympa à tester, du coup en fouinant çà et là je suis tombé sur La Guerre des Dragons, un jeu de rôle de type MMO qui semblait vachement prometteur… Et tout ça en flash et via son navigateur ! Il n’en fallait pas plus pour éveiller ma curiosité et tester la chose.
Passage express par la case inscription et me voilà plongé dans l’histoire de Féo, un monde de type médiéval/fantasy où humains et magmars se disputent le pouvoir dans une lutte sans merci. Créer et personnaliser son perso ne demande que quelques clics avant qu’Amnezik666, un guerrier magmar, ne se lance à la découverte du jeu…
Visuellement l’ambiance est plutôt bien rendue, certes il ne faut pas vous attendre à de la 3D à tout va, les scènes sont en 2D et figées, hormis quelques animations basiques, mais ça n’empêche nullement de se prendre au jeu. Au fil des rencontres et des errances on glane des quêtes (soit aller causer à Untel et faire son rapport, soit éliminer X bestioles et rapporter des trophées) ; ça peut paraitre un peu routinier vu comme ça mais pour ma part j’ai très vite accroché à la chose… Au point d’y passer une bonne partie de mon samedi après-midi et quasiment toute la journée de dimanche !
Le monde à explorer semble plutôt vaste, il se divise en deux continents, Khaïr (Magmars) et Ogrey (Humains), mais évitez de vous aventurer chez l’autre avant d’avoir atteint un niveau beaucoup plus élevé sinon vous ne ferez que quelques pas avant de vous faire étriper. Ce qui m’amène tout naturellement au système de combat, là encore ça reste simple, on dispose de 3 coups (haut, corps, bas), certains enchaînements, à découvrir au fur et à mesure de la montée en niveau, donnent des bonus non négligeables. En cours de combat vous pourrez aussi utiliser divers élixirs, à condition de les avoir préalablement équipés, pour vous soigner ou/et augmenter la puissance de votre frappe.
Bref les possibilités offertes par le jeu semblent nombreuses, et encore pour le moment je n’ai exploré la chose qu’en solo, le multijoueur apporte certainement une autre dimension au jeu mais chaque chose en son temps, avant de me lancer je vais continuer à faire progresser mon perso. Pour faire le tour de la question je vous invite à vous reporter au site officiel, étant seulement de niveau 3 il me reste certainement encore pas mal de trucs à découvrir… En tout cas pour le moment je suis plutôt accro, malgré un côté un peu répétitif.
Au chapitre des bémols je n’ai relevé que deux points négatifs :
– D’une part il est nécessaire de respecter un temps de repos entre chaque déplacement (pas de quoi fouetter un chat à première vue sauf que ledit temps de repos semble de plus en plus long au fil des niveaux, quelques secondes au niveau 1, puis 30 secondes au niveau 2 et 1 minute au niveau 3… Ca fait peur pour la suite et forcément ça casse le rythme).
– Le jeu étant aussi orienté PvP (joueur contre joueur) il faut faire face aux assauts des autres participants, tant que vous êtes sur le territoire de votre race le risque de se faire attaquer est plutôt faible mais si vous mettez un pied chez le voisin vous devenez une cible. C’est le jeu me direz-vous ? Oui sauf qu’il n’y aucune limite de niveau entre les adversaires, alors que j’étais de niveau 2 je me suis fait massacré par un joueur de niveau 9 en deux temps et trois mouvements… Je ne vois même pas l’intérêt pour lui de ce genre de duel.
Pour finir et puisque je viens de vous parler de la mort du joueur, sachez que vous ne perdrez rien en mourant au combat (à part la vie), vous serez, par défaut, ressuscité dans votre capitale à moins que vous ne vous rendiez au temple le plus proche pour demander une résurrection, après quoi vous pourrez reprendre le cours de votre partie sans avoir perdu, ni argent, ni équipement.

Un petit aperçu de mon personnage, amnezik666, après son passage au niveau 3.
La Guerre des Dragons

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mars 2011 dans Jeux Video