[BOUQUINS] James Keene & Hillel Levin – Black Bird

AU MENU DU JOUR


Titre : Black Bird
Auteur : James Keene & Hillel Levin
Éditeur : Sonatine
Parution : 2022
Origine : États-Unis (2011)
288 pages

De quoi ça cause ?

James Keene était un étudiant brillant mais, appâté par l’argent facile, il a opté pour le trafic de drogue. Une petite affaire qui va rapidement devenir un business des plus florissant grâce à son assurance et à son charisme. Un empire qui s’effondrera en 1996, quand il sera arrêté et condamné à 10 ans de prison.

Quelques mois plus tard le procureur et le FBI lui proposent un deal aussi inattendu que dangereux : sa condamnation sera annulée s’il accepte d’être transféré au pénitencier de Springfield où il devra gagner la confiance de Larry Hall et obtenir des preuves de ses crimes.

Larry Hall est en effet un tueur en série présumé mais la justice n’a réussi à l’inculper que pour un crime unique… et encore le verdict pourrait bien être cassé en appel. Le temps presse, d’où cet ultime recours à James Keene.

Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Parce que ça fait déjà quelques années que le bouquin sommeille dans mon Stock à Lire Numérique, cette réédition est l’occasion rêvée de le dépoussiérer.

Ma Chronique

Je remercie les éditions Sonatine et la plateforme Net Galley pour leur confiance renouvelée.

Avant d’entrer dans le vif du sujet je tiens à signaler que ce bouquin est une « fausse » nouveauté, il a en effet été initialement publié en 2011 par le même éditeur sous le titre Avec Le Diable. Cette réédition survient à l’occasion de la sortie de la mini-série (6 épisodes) Black Bird diffusée sur Apple TV.

Dans la vie, il arrive que l’on prenne de mauvais t­ournants. C’est ce que j’ai fait. Mais on m’a accordé une seconde chance – non seulement de sauver ma peau, mais aussi de m’acquitter envers la société de mes mauvais choix.

Ce sont sur ces mots de James Keene que s’ouvre le bouquin. De fait si vous vous attendiez à un roman vous pouvez d’ores et déjà passer votre route. Il s’agit bel et bien d’une histoire vraie écrite à quatre mains par James Keene (au centre du récit) et Hillel Levin (journaliste et auteur spécialisé dans les affaires criminelles).

J’avoue sans la moindre honte que j’aime bien regarder les émissions TV consacrées aux affaires criminelles (Faites Entre L’Accusé et autres), même si à l’origine cette lubie était essentiellement radiophonique – en compagnie de Pierre Bellemare. Ce n’est qu’il y a peu que j’ai commencé – sans conviction – à lire des bouquins sur ces fameux True Crime… et à aimer ça (une fois de temps en temps, si je tombe sur une affaire qui titille ma curiosité).

Les auteurs commencent par poser brièvement le contexte avant de s’intéresser aux parcours individuels de James Keene et de Larry Hall. La mission de Keene est entrecoupée de longs paragraphes qui cassent un peu le rythme de la lecture (tels que l’histoire du pénitencier de Springfield, ou des retours en arrière sur l’enquête, le procès et leurs acteurs…). Ces digressions ne sont pas inintéressantes mais la lecture aurait gagné en intensité si l’ensemble avait été organisé différemment.

Force est de reconnaître que les passages les plus captivants du récit sont ceux consacré à la mission de James Keene. Comment aborder Larry Hall et gagner sa confiance au point d’obtenir des éléments permettant de l’incriminer sur au moins un autre meurtre ?

Contrairement à la plupart de ceux qui ont été confrontés à Hall, James Keene va rapidement comprendre qu’il est loin d’être un peu simple d’esprit. Hall serait même plutôt intelligent mais sa façon de penser et d’agir est très personnelle…

Le parcours pénitentiaire de James Keene ne fut pas de tout repos, plus d’une fois il a dû jouer des poings pour se faire respecter ou se tirer d’affaires. Sa mission à Springfield aurait pu virer au fiasco – voire à la catastrophe absolue – à la suite d’un coup de sang.

Au fil des années Larry Hall confessera plusieurs meurtres avant de se rétracter. En 2022, après un ultime recours rejeté et la certitude qu’il ne retrouvera jamais la liberté, Hall reconnaîtra 39 meurtres… avant de faire machine arrière. Le FBI le pense impliqué dans plus d’une cinquantaine d’affaires (et autant de victimes). Malgré tout, à ce jour il n’est condamné « que » pour les enlèvements, viols et meurtres de Jessica Roach (15 ans) et Tricia Reitler (19 ans).

Depuis sa sortie de prison James Keene mène une vie sans histoire, dans les dernières pages du bouquin il s’interroge sur ce qu’aurait été sa vie s’il n’y avait pas eu cette périlleuse mission d’infiltration. S’il avait purgé les dix années auxquelles il a été condamné en s’acoquinant avec des criminels notoires du milieu, nul doute qu’à sa sortie de prison il aurait certainement rejoint ce milieu.

Maintenant que j’ai lu le bouquin, je n’ai plus qu’à me lancer dans la série Black Bird afin d’avoir fait le tour de la question.

MON VERDICT

4 réflexions au sujet de « [BOUQUINS] James Keene & Hillel Levin – Black Bird »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s