[BOUQUINS] Gilles Legardinier – Mardi Soir, 19h

AU MENU DU JOUR


Titre : Mardi Soir, 19h
Auteur : Gilles Legardinier
Éditeur : Flammarion
Parution : 2021
Origine : France
380 pages

De quoi ça cause ?

A l’approche de la trentaine, Elynn a l’impression de s’enliser dans sa vie. Entre sa vie de couple à l’état végétatif et son quotidien professionnel presque routinier, elle est convaincue de faire du sur-place.

Pour briser cette routine, elle s’inscrit à un cours de gym hebdomadaire… une occasion rêvée pour faire de nouvelles rencontres.

Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Parce que c’est Gilles Legardinier tout simplement. Ce gars à un talent fou pour vous donner une pêche d’enfer et activer vos zygomatiques. En ces temps de crise sanitaire, c’est le remède idéal !

Ma Chronique

Ah que voilà un rendez-vous annuel que je ne manquerai sous aucun prétexte. C’est toujours une joie de retrouver Gilles Legardinier… ou plus exactement son dernier roman. Une certitude de passer un agréable moment et d’oublier la morosité ambiante. Au risque de paraître un peu con (voire franchement niais), c’est le rayon de soleil qui fait éclater la chape nuageuse sur notre quotidien.

Promis je n’ai fumé ni consommé la moindre substance illicite… même pas encore commencé l’apéro. C’est juste mon état post-Legardinier.

Ce n’est certainement pas un hasard si, en cette période de crise sanitaire majeure, Gilles Legardinier a choisi la profession d’infirmière pour son personnage principal. Plus que jamais le personnel soignant mérite un hommage appuyé pour leurs efforts (et parfois même leurs sacrifices) ; ils se donnent sans compter pour soulager la souffrance des patients et de leurs proches. Un hommage amplement mérité doublé d’une piqûre de rappel sur la situation du milieu hospitalier en général… saigné à blanc par des réformes iniques !

Je vous rassure de suite l’auteur opte résolument pour un ton feel good pour son nouveau roman. Une fois encore il aborde des sujets sérieux avec une légèreté qui s’avère redoutablement efficace pour nous pousser – l’air de rien – à la réflexion. Et bien entendu il le fait en mettant en avant l’humain dans tout ce qu’il a de meilleur (on oublie parfois qu’il y a du bon dans l’humain… ça fait de mal de nous rappeler que tout espoir n’est pas perdu).

Au fil des pages il sera beaucoup question d’amitiés (oui au pluriel, la relation d’Elynn avec ses collègues de travail n’est pas la même que celle qu’elle a avec ses copines de gym) et d’amours (il n’y a pas qu’une forme d’amour… et encore moins un chemin tout tracé pour le trouver). Une fois de plus les relations humaines sont au cœur de l’intrigue, avec Elynn on s’interrogera, on doutera, on partagera sa peine… mais le plus souvent on sourira et plus si affinités (les zygomatiques sont mis à rude épreuve… attention aux regards étonnés ou méfiants si vous lisez dans un lieu public).

Elynn qualifie son lieu de travail (le service orthopédique d’un hôpital) de zoo, et force est de reconnaître que certaines rencontres seront tout sauf ordinaires ! Pour notre plus grand plaisir.

Elynn se sent seule (et la solitude est l’un des pivots du récit) mais elle est entourée de gens formidables, que ce soit à l’hôpital ou à ses cours de gym, elle peut compter sur des amitiés indéfectibles. Au fond elle le sait, même si sa nature la pousse d’abord à réparer les peines et les doutes des autres, avant de s’occuper de sa petite personne.

Une fois de plus l’effet feel good est immédiat… il ne vous quittera pas de la première à la dernière page du roman. Dommage que l’effet s’estompe avec le temps.

MON VERDICT

4 réflexions au sujet de « [BOUQUINS] Gilles Legardinier – Mardi Soir, 19h »

      1. Oui, en effet, d’ailleurs, Legardinier n’est pas sur ma kill list, alors que Norek y est présent plein de fois (mince, je vais devoir le tuer plein de fois, alors ???) 😆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s