RSS

[BOUQUINS] Dean Koontz – Dévotion

27 Sep

AU MENU DU JOUR


Titre : Dévotion
Auteur : Dean Koontz
Éditeur : L’Archipel
Parution : 2021
Origine : États-Unis (2020)
500 pages

De quoi ça cause ?

Kipp est un golden retriever doué de facultés extraordinaires. Il communique avec ses semblables via un vaste réseau télépathique qu’ils nomment le « Circuit ».

Peu après la mort de sa maîtresse, Kipp capte un signal de détresse sur le « Circuit », un signal envoyé par un enfant humain. Sans la moindre hésitation, le chien se lance à la recherche de l’enfant…

Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Parce que Dean Koontz a été, dans les années 90, un potentiel challenger à l’indétrônable Stephen King.

N’ayant pas encore eu l’occasion de découvrir sa série Jane Hawk (publiée par les éditions L’Archipel), j’ai décidé de le redécouvrir avec ce roman one shot.

Ma Chronique

Je remercie les éditions L’Archipel et Net Galley pour leur confiance renouvelée.

Comme annoncé dans mon post précédent, cela faisait pas loin d’une trentaine d’années que je n’avais pas lu un roman de Dean Koontz. Il me tardait de redécouvrir l’univers de l’auteur après tant d’années. J’attendais un roman indépendant pour me lancer, les éditions L’Archipel ont exaucé mon vœu.

Avec Dévotion Dean Koontz renoue avec son genre de prédilection, le thriller fantastico-horrifique… mais pas que ! Ce n’est pas la première fois que l’auteur pointe du doigt les dérives de la recherche scientifique (ici c’est le transhumanisme qui est dénoncé), mais il s’adapte aussi à l’époque contemporaine en s’interrogeant sur les aspects les plus sombres des nouvelles technologies (dont le fameux, mais encore très secret Dark Net). C’est aussi une nouvelle occasion pour l’auteur d’afficher son amour pour les chiens (le golden retriever en tête) qui, sous sa plume, confirment leur statut de « meilleur ami de l’homme ».

Dean Koontz divise clairement (trop à mon goût) ses personnages entre les gentils et les méchants ; c’est soit tout blanc, soit tout noir, les nuances de gris, connaît pas ! Dommage, je trouve que ce manichéisme n’est plus de mise aujourd’hui.

On va commencer par un inventaire non exhaustif des GENTILS. Un chien doté de facultés extraordinaires. Un enfant autiste surdoué, mais muré dans le silence depuis toujours. Une mère prête à tout pour protéger son enfant. Un ancien soldat d’élite qui va se retrouver, presque malgré lui, dans une affaire aussi compliquée que dangereuse.

Même exercice chez les MÉCHANTS. Un rescapé d’un « incident technique » sur un site scientifique secret, qui va se retrouver transformé en OGM assoiffé de sang et de haine. De puissants (et riches) hommes d’affaires déterminés à protéger leurs intérêts, quel qu’en soit le prix à payer. Des tueurs à gages impitoyables, pleins de ressources, mais pas forcément très futés. Des flics et un procureur corrompus et complètement dépassés par les événements.

Tout ce petit monde va se retrouver au cœur d’une intrigue plutôt bien ficelée, complexe, mais jamais embrouillée, et captivante de bout en bout. Malgré d’indéniables qualités qui placent le bouquin sur le haut de l’échelle, je l’ai trouvé un peu léger par certains aspects.

Si certaines scènes risquent de faire régurgiter leur goûter aux estomacs les plus fragiles, je n’ai pour ma part jamais eu le grand frisson (ni même le moindre frisson pour être tout à fait franc). Je peux comprendre que ce soit un choix de l’auteur afin de toucher un public plus large et de ne pas centrer son intrigue sur le seul plan horrifique, on va donc dire que c’est un demi-bémol.

Même si l’intrigue est rythmée, elle manque cruellement d’adrénaline. À aucun moment je n’ai tremblé pour Megan et Woody. Dans le même ordre d’idée, j’ai deviné certains éléments du dénouement avant qu’ils ne soient révélés.

Il n’en reste pas moins que j’ai apprécié ces retrouvailles avec un auteur injustement perdu de vue depuis de trop longues années. Certes je les aurai préférées un peu plus nerveuses, mais ça ne m’empêchera pas de répondre présent pour ses prochains romans (il serait temps que je me penche sur le cas Jane Hawk).

MON VERDICT

 
10 Commentaires

Publié par le 27 septembre 2021 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , , ,

10 réponses à “[BOUQUINS] Dean Koontz – Dévotion

  1. Yvan

    27 septembre 2021 at 14:44

    Tu as raison, les ingrédients de ce thriller sont assez prévisibles quand on connait Koontz, mais c’est diablement efficace ! ça fait longtemps qu’il ne cherche plus trop à faire peur (parce que j’ai continué à le lire, moi ! 🙂 ). Oui, il serait temps que tu te penches sur le cas Jane Hawk, parce que la série à partie du 2ème est parfois assez dingue, tout en étant du Koontz tout craché.

     
    • Lord Arsenik

      28 septembre 2021 at 06:57

      J’hésite entre attendre la fin de la série (au risque de la perdre de vue après un certain temps de latence dans les profondeurs de ma PàL) ou me lancer lentement mais sûrement en espérant qu’elle se termine avant que je n’arrive à la fin du quatrième opus.

       
      • Yvan

        28 septembre 2021 at 18:21

        le dernier va venir vite 😉

         
      • Lord Arsenik

        29 septembre 2021 at 07:59

        C’est aussi ce que je me dis, le temps de lire le 4 premiers ça devrait permettre au cinquième de sortir en VF.
        Mais est-ce vraiment le dernier de la série ? Zat is ze quouaichtionne.

         
      • Yvan

        29 septembre 2021 at 16:40

        on dirait bien, mais en même temps je ne suis pas dans la tête de Koontz même si on se connait depuis 40 piges 😉

         
  2. belette2911

    28 septembre 2021 at 04:13

    Je devrais revenir vers lui aussi…

     
    • Lord Arsenik

      28 septembre 2021 at 06:58

      Des retrouvailles en douceur (enfin pas trop non plus).

       
      • belette2911

        29 septembre 2021 at 02:41

        Koontz et douceur, c’est un oxymore ! 😆

         
      • Lord Arsenik

        29 septembre 2021 at 08:00

        C’est l’Harlequin non plus 😀
        J’attendais quelque chose de plus percutant et surtout de moins prévisible.

         
      • belette2911

        29 septembre 2021 at 19:58

        Oui, je m’en doute, avec un tel auteur, on s’attend à du punch, du truc qui file les frissons… 🙂

         

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :