RSS

Itinéraire d’un lecteur de Dean Koontz

26 Sep


Avant de vous proposer ma chronique du roman Dévotion de Dean Koontz, je voulais revenir sur mon parcours de lecteur avec cet auteur (sans non plus vous balancer des titres à la pelle).

Je ne vais pas reprendre mon histoire personnelle de lecteur depuis le début (d’une part, parce que je suppose que vous n’en avez rien à cirer, d’autre part, parce que je serai bien incapable d’être exhaustif). À la fin des années 80, j’étais déjà fortement ancré dans le polar, les thrillers et l’espionnage ; ce qui ne m’empêchait pas quelques écarts vers la littérature de l’imaginaire (le fameux SFFF : Science-Fiction, Fantastique et Fantasy).

Cela faisait déjà quelques années que j’étais un fan inconditionnel de Stephen King (découvert avec Cujo), et – en toute impartialité, cela va sans dire – je ne trouvais pas un auteur capable de rivaliser avec le maître.

Puis vinrent les années 90, et avec elles la collection Terreur des éditions Pocket, qui a permis aux lecteurs français de découvrir de nombreux auteurs spécialisés dans le fantastique à plus ou moins forte tendance horrifique. Et parmi eux Dean Koontz (alors mentionné comme Dean R. Koontz).

Les premiers titres que j’ai lus ont fait de l’auteur un challenger potentiel face à Stephen King, du coup au fil des bouquins j’ai alterné entre les 2 K. Force est de reconnaître que sur la durée le King creusait l’écart en enchaînant les titres qui flirtaient avec l’excellence tandis que ceux de Koontz étaient plus irréguliers. Du coup j’ai peu à peu renoncé à lire les romans de Koontz.

C’est en découvrant le roman Dark Web, publié en 2018 par L’Archipel que j’ai décidé de m’intéresser à nouveau au cas Dean Koontz. Je savais via Yvan (blog EmOtionS) qu’il avait été lâché par son éditeur français historique (JC Lattés) depuis 2013, mais c’est en consultant la page Wikipedia de l’auteur que j’ai découvert le nombre impressionnant de romans de l’auteur (et pas uniquement ceux publiés après Soir De Cauchemar, le dernier titre traduit par Lattés) encore inédits dans la langue de Molière.

Depuis j’ai acheté les quatre tomes de la série Jane Hawk, mais sans avoir trouvé le temps de m’y mettre. La sortie du roman indépendant Dévotion sera l’occasion de me replonger dans l’univers d’un auteur que j’ai peut-être injustement laissé sur le carreau.

 
2 Commentaires

Publié par le 26 septembre 2021 dans Bouquins

 

Étiquettes : ,

2 réponses à “Itinéraire d’un lecteur de Dean Koontz

  1. Yvan

    26 septembre 2021 at 16:13

    Je te souhaite de bonnes retrouvailles ! 😉

     
    • Lord Arsenik

      26 septembre 2021 at 18:01

      Les retrouvailles furent bonnes mais pas exceptionnelles. Ca devait être l’intro de ma chronique mais elle a pris un peu trop d’ampleur du coup je vais faire deux posts 🙂

       

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :