RSS

[BOUQUINS] Paul Cleave – Cauchemar

19 Nov

AU MENU DU JOUR

P. Cleave - Cauchemar
Titre : Cauchemar
Auteur : Paul Cleave
Éditeur : Sonatine
Parution : 2019
Origine : Nouvelle-Zélande
448 pages

De quoi ça cause ?

Acacia Pine, États-Unis. Une petite fille, Alyssa Stone a mystérieusement disparu. Noah, un des flics du village fait irruption chez le principal suspect. Envahi par la colère, il le séquestre et le torture jusqu’à ce que l’homme lui révèle le lieu où Alyssa est captive. Noah file alors vers une vieille maison abandonnée, la ferme des Kelly, où il la retrouve enchaînée dans la cave, encore en vie.

Fin de l’histoire ? Non, début de l’histoire. Dévoiler davantage la suite des événements serait criminel. Sachez seulement que ceux-ci se passent douze ans plus tard. Le jour où Alyssa est à nouveau portée disparue. Et que le cauchemar recommence.

Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Parce que c’est Sonatine et parce que c’est Paul Cleave. J’ai lu et apprécié un précédent roman de l’auteur, Un Père Idéal, il y a quelques années. Les aléas et le rythme de croissance de mon Stock à Lire Numérique ont fait que je n’ai pas eu l’occasion de me pencher sur ses titres suivants. Je profite de la sortie de Cauchemar, pour réparer cet impair.

Ma Chronique

Je remercie chaleureusement les éditions Sonatine et Net Galley pour leur confiance renouvelée.

Cauchemar est le premier roman de l’auteur dont l’action ne se déroule pas à Christchurch (Nouvelle-Zélande) mais à Acacia Pine, une petite ville fictive située aux Etats-Unis. Un changement de décor rendu obligatoire par la nature même de l’intrigue comme nous l’explique Paul Cleave dans ses remerciements.

Un thriller qui commence là où d’autres pourraient s’arrêter puisqu’il s’ouvre sur la libération d’une petite fille, Alyssa, 7 ans, victime d’un enlèvement. Plus exactement ladite libération intervient après un interrogatoire particulièrement musclé du suspect. Méthode qui vaudra au héros du jour, Noah Harper, de se faire bannir définitivement de la ville par le père de la victime, qui est aussi le shérif de la ville et le patron de Harper.

On retrouve Noah Harper douze années plus tard, co-patron d’un bar dans une grande ville où il vit seul avec son chat. Une vie sans histoires (ou presque) jusqu’à ce que son ex-femme, Maggie, l’appelle pour lui annoncer que Alyssa est portée disparue. Les choses sérieuses peuvent (re)commencer, ni une ni deux, Noah saute dans le premier vol pour Acacia Pine.

L’auteur opte pour un récit à la première personne, nous faisant vivre l’intrigue via Noah Harper. Le moins que l’on puisse dire est que ce brave Noah est d’un tempérament plutôt sanguin, la diplomatie et la psychologie ne sont pas franchement ses principaux points forts. Il n’en reste pas moins que Paul Cleave parvient à nous le rendre attachant et le petit côté rustique du personnage n’est pas étranger à cet élan empathique.

Paul Cleave nous livre une intrigue à l’image de son héros, on est clairement plongé dans le feu de l’action, tant et si bine qu’il nous est difficile de lâcher le bouquin une fois que celui-ci nous aura happé. Le rythme imposé d’entrée de jeu est soutenu et jamais il ne faiblira.

Beaucoup d’action et peu de psychologie ne signifie pas pour autant complètement bourrin. L’enquête que va mener Noah Harper, envers et contre tous (les autorités étant convaincues que Alyssa a quitté la ville de son plein gré), va s’avérer bien plus complexe qu’il n’y parait et nous réserver quelques revirements de situations et rebondissements totalement inattendus.

Tel un pitbull enragé Noah Harper ne lâchera pas le morceau et ira au bout de ses convictions, tant pis s’il doit en prendre plein la gueule au passage. Et d’ailleurs l’auteur ne se prive pas pour malmener son héros. Comme le chantait le regretté Johnny : Les coups / Quand ils vous arrivent / Oh oui, ça fait mal ! Mais après chaque dérouillée, sans pleurer Noah se relèvera et poursuivra sa quête de vérité et de justice.

Paul Cleave signe un page-turner bourré d’action d’une redoutable efficacité. Une intrigue totalement maîtrisée où rien n’est laissé au hasard. Si je voulais pinailler je pourrais souligner le manque de profondeur des personnages mais je suis convaincu que c’est là un choix délibéré de l’auteur.

MON VERDICT

 
10 Commentaires

Publié par le 19 novembre 2019 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , ,

10 réponses à “[BOUQUINS] Paul Cleave – Cauchemar

  1. Yvan

    19 novembre 2019 at 16:22

    il te reste maintenant à lire ses autres romans, où tu verras que le traitement des personnages va effectivement plus en profondeur ;-). Ici Cleave a voulu privilégié l’action, même si son Noah est effectivement sacrément attachant

     
    • Lord Arsenik

      20 novembre 2019 at 05:22

      Je compte bien retrouver le Christchurch de Paul Cleave rapidement.

       
      • belette2911

        20 novembre 2019 at 06:07

        Zut, on ne sera pas à Christchurch ! Ça va me changer si le bel auteur aux bô yeux déménage son action :p

        Allez, je ne laisserai pas passer Paul Cleave, il ne m’a jamais déçu, même s’il y en a un qui m’avait moins plu… mais ceci est un détail.

         
      • Lord Arsenik

        20 novembre 2019 at 06:36

        Il déménage son action et niveau action ça déménage 🙂

         
      • belette2911

        22 novembre 2019 at 08:26

        Si le déménagement ne nuit pas à l’activité, je suis pour ! 🙂

         
  2. Zofia

    6 décembre 2019 at 05:04

    J’avais été très déçue par les deux Paul Cleave que j’ai lu donc je pense faire l’impasse sur celui-là… l’intrigue a pourtant l’air sympa

     
    • Lord Arsenik

      6 décembre 2019 at 07:04

      Très différent des autres romans de Paul Cleave (je n’en ai lu qu’un), il a voulu faire un thriller à la sauce US et s’en sort plutôt bien.

       
      • Zofia

        7 décembre 2019 at 22:02

        Bon de toutes manières, je pense que je finirais par le lire, ma cliente qui me refile tous ses bouquins l’achètera probablement ^^
        Ça sera en poche mais ça me donnera l’occasion de le lire

         
      • Lord Arsenik

        8 décembre 2019 at 12:25

        Ah bin voilà une cliente fort sympathique 😉

         

Répondre à Zofia Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :