RSS

Archives du 5 juillet 2019

[BOUQUINS] Lorraine Letournel Laloue – HS 7244

AU MENU DU JOUR

L. Letournel - HS 7244
Titre : HS 7244
Auteur : Lorraine Letournel Laloue
Éditeur : Belfond
Parution : 2019
Origine : France
288 pages

De quoi ça cause ?

Marius espérait faire le voyage de ses rêves avec ce séjour en Russie en compagnie de sa moitié, l’amour de sa vie, Camille. Sauf qu’un matin, Marius va se réveiller dans une cellule crasseuse, prisonnier dans un camp qui va se révéler être une véritable antichambre de l’Enfer.

Pourquoi a-t-il été fait prisonnier ? Qui sont ses geôliers / tortionnaires ? Où est Camille ?

Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

C’est un peu par hasard, en panne d’inspiration en visitant Net Galley, que j’ai découvert ce roman. Le titre m’a intrigué, puis la couv’ à la fois sobre et sombre m’a tapé dans l’œil, enfin la quatrième de couv’ a enfoncé le clou de la curiosité.

Ma Chronique

Je remercie les éditions Belfond et Net Galley pour leur confiance renouvelée.

Avant d’entrer dans le vif du sujet je dirai simplement : âmes sensibles s’abstenir. Le bouquin est terriblement violent, glauque et désespéré ; Lorraine Letournel Laloue n’épargne ni ses personnages ni ses lecteurs. Cette violence n’est toutefois pas gratuite, elle est mise au service d’une cause juste, pour pointer du doigt et dénoncer une situation amorale et abjecte.

Pour son premier roman, l’auteure ose un choix audacieux, engagé et assumé. Si son roman reste une oeuvre de fiction, elle s’inspire toutefois de faits réels (attention à ne pas confondre s’inspirer de faits réels et relater des faits réels). Si l’auteure révèle assez tard dans son récit le pourquoi de ces persécutions en tout genre (violences physiques et psychologiques, humiliations et privations en tout genre), il n’est toutefois pas difficile de se faire une idée de la chose quand on sait que l’intrigue se déroule en Tchétchénie de nos jours.

Alors : noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir ? Oui et non.

Oui, parce que l’auteure nous propulse au cœur de l’horreur dans ce que l’humanité peut avoir de plus odieux et abominable ; incontestablement un roman d’une absolue noirceur qui vous broiera le cœur et vous vrillera les tripes.

Non, parce que même plongé dans le pire des cauchemars les victimes se serrent les coudes et se soutiennent mutuellement. Autant les bourreaux sont dépeints comme des monstres déshumanisés, autant les victimes dégagent une formidable humanité, dans ce qu’elle a de meilleur cette fois.

Une lecture coup-de-poing qui nous fait relativiser nos petits tracas du quotidien et apprécier de vivre dans le pays des droits de l’homme (même si tout n’est pas parfait, loin s’en faut). Un roman qui, dans toute son horreur, est aussi une ode à la liberté et à la tolérance.

Un premier roman osé, mais redoutablement efficace. Au risque de me répéter, je conclurai ma présente chronique en vous invitant à le lire, même si l’exercice se révélera parfois éprouvant moralement et nerveusement, mais c’est pour la bonne cause.

Je tire mon chapeau (que je ne porte pas) à Lorraine Letournel Laloue qui s’impose d’entrée de jeu dans la cour des grands du roman noir francophone.

MON VERDICT
Coup de poing

 
6 Commentaires

Publié par le 5 juillet 2019 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , ,