[BOUQUINS] Chi Wei-Jan – Rue Du Dragon Couché

AU MENU DU JOUR

Chi Wei-Jan - Rue Du Dragon Couché
Titre : Rue Du Dragon Couché
Auteur : Chi Wei-Jan
Éditeur : Calmann-Lévy
Parution : 2019
Origine : Chine (2011)
464 pages

De quoi ça cause ?

À l’aube de ses 50 ans, Wu Ch’eng renonce à sa carrière dans l’enseignement et à son confort pour s’installer comme détective privé dans un quartier pauvre de Taipei.

Sa première cliente est une mère de famille qui s’inquiète du fait que sa fille, depuis peu, refuse de parler à son père. Wu va alors prendre l’homme en filature afin de comprendre le pourquoi du comment du différend familial.

Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

En plus de solliciter des titres que j’ai dans le collimateur, je compte mettre à profit l’offre Net Galley pour découvrir de nouveaux horizons, des titres à côté desquels je serai peut-être passé sans m’arrêter.

La couv’ du présent bouquin m’a fait de l’œil, la curiosité a fait le reste… Les éditions Calmann-Lévy et Net Galley ayant accepté ma demande, j’ai pu embarquer pour Taiwan.

Ma Chronique

Je remercie les éditions Calmann-Lévy et Net Galley qui ont donné une suite favorable à ma demande.

Si vous voulez profiter pleinement de ce bouquin, je vous invite à ne pas lire la quatrième de couverture. En effet celle-ci est beaucoup trop bavarde et pas forcément représentative de l’intrigue.

Si, comme moi, vous ne connaissez pas Taiwan alors le dépaysement va être assuré avec ce roman. L’auteur nous plonge au coeur de la culture et des us et coutumes du moins chinois des territoires Chinois. Une île tiraillée entre tradition et modernisme, entre Orient et Occident.

À force de lire des polars et thrillers, j’ai croisé toutes sortes de privés, mais force est de reconnaître que jamais encore je n’en avais croisé un qui ressemble à Wu Ch’eng, le héros imaginé par Chi Wei-jan. Non seulement le gars décide, quasiment sur un coup de tête, de s’autoproclamer détective privé, mais en plus il n’en a strictement aucune compétence (tout ce qu’il sait du métier lui vient de sa passion pour les romans policiers).

Notre sympathique détective débutant va donc se lancer corps et âme dans sa première affaire. Une enquête pas franchement palpitante qui permet de planter le décor et de poser les personnages. L’intrigue ne démarrant réellement que quand le chemin de Wu Ch’eng va croiser la route d’un tueur en série.

Une enquête ponctuée de nombreuses digressions de notre héros sur des sujets divers et variés, du plus sérieux au plus futile ; digressions non dénuées d’humour et d’une touche de cynisme. Un improbable fourre-tout qui pourrait devenir lassant pour le lecteur, mais il n’en est rien. L’auteur revient au cœur de son intrigue avant que le lecteur n’atteigne le point de rupture.

Une enquête qui, presque contre toute attente, tient plutôt bien la route d’un point de vue strictement policier sans non plus être menée à un train d’enfer. L’ensemble est plutôt bien dosé et correctement amené, juste ce qu’il faut pour nous donner l’envie de découvrir le fin mot de l’histoire.

La principale force du roman tient dans ses personnages, à commencer bien entendu par Wu Ch’eng, mais l’auteur apporte aussi beaucoup de soin à ses personnages secondaires. Difficile de ne pas céder aux charmes de tout ce petit monde.

Je ne serai pas surpris d’apprendre que Wu Ch’eng et ses amis sont appelés à revenir dans d’autres aventures littéraires ; en tout cas c’est l’impression que me laisse la fin du présent roman. Si tel devait être le cas, c’est avec plaisir que je serai fidèle au rendez-vous.

Avec ce premier roman, Chi Wei-jan a su séduire un large public, mais aussi la critique ; ce bouquin a en effet raflé plusieurs prix littéraires à Taiwan. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, une adaptation pour le cinéma serait d’ores et déjà en chantier.

MON VERDICT

10 réflexions au sujet de « [BOUQUINS] Chi Wei-Jan – Rue Du Dragon Couché »

  1. Tiens, tiens, je l’ai vu passer l’autre jour, sans trop savoir à quoi m’attendre, mais vu ta chronique, je vais essayer de découvrir Taïwan que je ne connais pas bien… Sa capitale ne serait-elle pas « Madin » car j’ai souvent lu « Made in Taïwan » PTDR (je sors)

    1. Assez surprenant comme lecture… J’ai bien aimé mais j’ai quand même eu du mal à pondre une chronique, les mots ne venaient pas naturellement.
      Madin… c’est malin ! 😀

      1. Je connais ce symptôme… rien ne vient et pourtant, tu fais fumer le cerveau ! J’appelle ça être constipée du clavier (ou du cerveau, au choix).

      2. Comme je ponds mes chroniques à chaud, si ça ne veut pas venir sur le moment alors je fais court.
        Je vais voir si je trouve des laxatifs pour neurones constipés…
        Le clavier je peux essayer de le passer au dégrippant mais j’ai des doutes quant au résultat.

      3. J’essaie aussi à chaud, mais parfois, des flashs me viennent avant et j’écris déjà un peu 🙂

        Sinon, il reste le bon vieux stylo, mais tu auras des frais de timbres pour nous envoyer toutes tes chroniques ! mdr

      4. Je prends aussi des notes en cours de lecture, j’ai un brouillon Wordpad dédié à l’exercice.
        Je ne sais plus me servir d’un stylo… en plus j’écris comme un pied gauche amputé du gros orteil 🙂

      5. Avant j’écrivais bien, je faisais la fierté de ma mamy, et heureusement qu’elle perd sa connexion dans le cerveau, parce que maintenant, vu mon écriture, elle me renierait !! 😆

        J’ai des soucis aussi au stylo si je ne suis pas appliquée, ma main a tendance à anticiper trop vite les lettres et j’en saute…

        Au PC, je te fous toutes les lettres d’un mot mais dans n’importe quel sens, parfois.

        C’est grave docteur ??

      6. A quand le stylo avec correcteur orthographique intégré ?
        L’avantage avec le PC c’est que quand tu fous tout en vrac il te dit qu’il y a un truc qui cloche 🙂

      7. Effectivement dans certains cas aucun logiciel ne peut nous venir en aide… le pire c’est que parfois même en te relisant tu ne vois pas la bourde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s