RSS

[BOUQUINS] Tim Willocks – La Mort Selon Turner

10 Oct

AU MENU DU JOUR

T. Willocks - La mort selon Turner

Titre : La Mort Selon Turner
Auteur : Tim Willocks
Éditeur : Sonatine
Parution : 2018
Origine : Angleterre
384 pages

De quoi ça cause ?

Au terme d’une soirée trop arrosée, Dirk Le Roux, un jeune et riche Afrikaner percute violemment une jeune SDF des townships. Ses amis et lui reprennent la route, la laissant agoniser sur le bas côté jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Margot Le Roux, la mère de Dirk, une puissante femme d’affaires de Cap-Nord, est convaincue que l’affaire peut être étouffée en graissant les bonnes pattes.

Sauf que l’adjudant Turner, en charge de l’enquête, ne voit pas les choses sous cet angle-là. Un crime a été commis, justice doit être rendue, qu’importent les origines et classes sociales de la victime et du coupable.

En se rendant au Cap-Nord, Turner sait qu’il sera seul contre tous, mais il faut bien plus que ça pour le dissuader de mener son combat jusqu’au bout…

Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Parce que ça fait quelque temps que j’ai envie de découvrir l’univers de Tim Willocks. J’aurai pu piocher dans mon Stock à Lire Numérique un de ses récents romans historiques, j’ai préféré rester dans ma zone de confort avec un thriller pur et dur.

Parce que Sonatine, via la plateforme NetGalley, a accepté de répondre favorablement à ma sollicitation, me permettant ainsi de découvrir ce titre en avant-première (parution le 11 octobre).

Ma chronique

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à remercier les éditions Sonatine et la plateforme NetGalley pour leur confiance renouvelée.

J’avais beau savoir que Tim Willocks n’en était pas à son coup d’essai en matière de thriller, je ne m’attendais pas à me prendre un tel uppercut dans la tronche en attaquant ce bouquin.

D’entrée de jeu l’auteur annonce la couleur, le prologue commence en effet quelques heures avant le dénouement de l’histoire ; Turner est déjà au cœur de l’action et on devine aisément que son séjour à Cap Nord n’a pas dû être de tout repos…

Vous l’aurez compris ce bouquin vous emmène visiter l’Afrique du Sud, mais oubliez les décors de cartes postales pour touristes en goguette. Ici vous découvrirez l’envers du décor, le côté obscur de l’Afrique du Sud en quelque sorte.

À commencer par la région dans laquelle se déroule l’intrigue, des terres arides aux portes du Kalahari. Une région qui doit une prospérité inespérée à l’exploitation minière de Margot Le Roux et de fait elle règne sur les lieux en maîtresse absolue, les autorités sont à sa botte.

On découvre aussi un pays en proie à une criminalité galopante où la corruption est une activité aussi courante que lucrative. Tout se paye quand on y met le prix, si ce n’est avec du cash, il suffit de trouver ce qui fera vibrer la bonne corde sensible.

Heureusement tout le monde ne se complaît pas dans cette fange nauséabonde et malsaine. Turner est un modèle d’intégrité qui, à défaut de croire en la police, croit encore en la loi et entend bien la faire respecter à tout prix. Adepte du tai-chi, il est la zénitude incarnée, mais ne vous avisez pas à venir piétiner ses plates-bandes, il peut se transformer en une véritable machine de guerre quand la situation l’impose.

Vous l’aurez compris pas d’entente possible entre Margot, prête à tout pour soustraire son fils à la justice, et Turner, bien déterminé à le ramener au Cap afin qu’il y soit jugé. Aucun des deux ne courbera l’échine devant l’autre, la confrontation est inévitable et elle s’annonce explosive.

Une intrigue menée à un train d’enfer qui saura vous prendre d’emblée aux tripes et ne vous lâchera pas avant le clap de fin ; et autant vous prévenir de suite, entre-temps vous n’aurez guère l’occasion de reprendre votre souffle.

Forcément c’est violent (souvent) et trash (parfois), mais ce n’est jamais gratuit. L’action est mise au service de l’intrigue et souvent analysée par les personnages qui n’agissent parfois plus par nécessité que de gaieté de cœur. Vous aurez notamment le droit à une inoubliable leçon de survie au cœur du désert… à éviter le ventre plein !

Évidemment on ne peut qu’éprouver un profond respect pour le personnage de Turner, mais l’auteur apporte le même soin à l’ensemble de ses personnages. Même les méchants ne sont pas des brutes épaisses décérébrées, ils ont leur raison d’agir de la sorte (amour d’une mère pour son fils, amour d’un homme pour sa femme, loyauté, amitié, appât du gain…) ; on n’est pas obligé d’adhérer, mais ça leur confère malgré tout une certaine humanité.

Et puis il y a les autres, ceux qui se retrouvent le cul entre deux chaises, mais ne peuvent guère réagir soit parce que trop impliqués par ailleurs (Winston), ou par peur de se dresser contre la Reine-Mère Margot (Iminathi) ou encore parce qu’ils ignorent tout de ce qui est train de se tramer à l’insu de leur plein gré (Dirk).

Un thriller noir à souhait, mais quelle claque ! Un magistral coup double (coup de cœur et coup de poing) amplement mérité, et bien sûr Five Jack !

Si vous voulez un thriller qui dépote grave, La Mort Selon Turner est fait pour vous. En refermant le roman, je sais d’ores et déjà que je ne suis pas près d’oublier cette rencontre avec Turner.

MON VERDICT
Coup double

Publicités
 
12 Commentaires

Publié par le 10 octobre 2018 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

12 réponses à “[BOUQUINS] Tim Willocks – La Mort Selon Turner

  1. belette2911

    10 octobre 2018 at 19:16

    Turner, qui n’est pas Tina…. 😀 Ok, je l’avais déjà coché sur mon carnet, tu confirmes que j’ai bien fait, ce qui ne va pas arranger mon stock à lire personnel 😉

     
    • Lord Arsenik

      11 octobre 2018 at 05:37

      Ah oui mais là c’est carrément un ajout indispensable ! 😉

       
      • belette2911

        12 octobre 2018 at 05:07

        Je vais tenter de le gagner ! 🙂

         
    • Lord Arsenik

      12 octobre 2018 at 08:02

      Je vais oser… promis j’ai hésité avant.
      En matière de claques dans la gueule la Tina en connaît un rayon quand elle vivait avec Ike.
      Je sors en courant !!!

       
      • belette2911

        13 octobre 2018 at 05:10

        Oh putain, je viens de pouffer de rire et j’ai honte parce que bon… Oui, j’ai honte de rire et d’avouer que la blague de Tex qui l’a fait virer, j’en ai ri, je la connaissais sous une autre version « si tu ne sais pas pourquoi tu frappes ta femme, elle, elle le sait ». On l’a dit 36.000 fois à mon homme et on a toujours ri.

        T’es où parce que je viens de sortir en courant aussi 😀

         
      • Lord Arsenik

        13 octobre 2018 at 06:54

        A la base c’est un proverbe arabe : « Bats ta femme tous les matins, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait »

         
  2. francksbooks

    11 octobre 2018 at 14:09

    Pas étonnant, Willocks est un sacré auteur, que ce soit dans le polar ou le roman historique (La religion est un sacré roman) Merci Lord

     
    • Lord Arsenik

      12 octobre 2018 at 08:02

      Décidémment va falloir que je lise La Religion, on n’arrête pas de m’en vanter les mérites.

       
      • francksbooks

        12 octobre 2018 at 08:14

        Ho que oui ! En même temps je peux te le prêter si tu veux .

         
      • Lord Arsenik

        12 octobre 2018 at 14:46

        Il fait partie des nombreux titres qui hantent ma PàL 🙂
        J’attendais que la trilogie se termine mais comme le troisième et dernier tome n’est toujours pas à l’ordre du jour on va prendre les devants…

         
      • francksbooks

        12 octobre 2018 at 14:47

        Surtout que le deuxième n’est pas du tout à la hauteur du premier franchement

         
      • Lord Arsenik

        13 octobre 2018 at 06:57

        Ah merde, c’est fromage ça.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :