RSS

Du SP et de l’indépendance du blogueur…

13 Juin

Vous avez peut être remarqué que depuis quelque temps un badge NetGalley est venu s’ajouter à ma barre des widgets, de même dans certaines de mes chroniques je mentionne (en la remerciant) la plateforme NetGalley.

Pour ceux et celles qui l’ignoreraient, NetGalley est une plateforme d’échanges entre lecteurs et éditeurs. Les éditeurs mettent certains de leurs titres à disposition des lecteurs. Après avoir rempli leur fiche profil, les lecteurs peuvent solliciter l’envoi de ces titres en échange d’une chronique. L’éditeur peut alors donner suite, ou non, sans avoir à se justifier.

C’est le principe du service de presse (SP) adapté à l’édition numérique.

J’en vois déjà certain(e)s faire la moue (si, si, pas la peine de se planquer, je vous ai vu) : quid de l’intégrité du blogueur dans ce cas de figure ?

J’aurai tendance à répondre que c’est un problème entre le blogueur et sa conscience. Pour ma part j’ai clairement précisé dans mon profil que je rédigerai des chroniques totalement impartiales ; ce n’est pas parce que j’ai reçu un bouquin gratuitement que je l’encenserai si je ne l’ai pas aimé. Par contre, autant que possible, je ferai en sorte que ma critique soit constructive (dire d’un bouquin « c’est de la merde » est quelque peu péremptoire et n’apporte rien à personne, par contre expliquer pourquoi VOUS ne l’avez pas aimé est nettement plus objectif et constructif).

Les plus sceptiques pourront toujours arguer du fait que les SP reçus ont tous eu une critique élogieuse et une très bonne note. Bizarre, non ?

Désolé de vous décevoir, mais la réponse est NON. Comme expliqué plus haut, le lecteur sollicite les titres qu’il souhaite lire et chroniquer auprès des éditeurs concernés. De fait les SP sollicités et obtenus figuraient tous dans ma wishlist, et ils ne sont pas arrivés là par hasard. Si mes chroniques sont positives, ça confirme simplement que j’ai eu le nez creux en surveillant leur sortie.

Il est toujours possible que je décide, un jour ou l’autre, de solliciter un titre par curiosité ; cela pourra s’avérer un bon ou un mauvais choix, vous le saurez en découvrant ma chronique le moment venu.

Ce partenariat avec NetGalley n’est en rien un signe d’allégeance, je n’ai vendu mon âme à personne, j’ai simplement profité d’une opportunité gagnant-gagnant.

Le lecteur-stockeur compulsif que je suis pourrait être tenté de solliciter à tout va. Il est vrai que j’ai vu passer quelques titres que je ne connaissais pas et sur lesquels j’ai hésité. Je n’ai pas franchi le pas pour deux raisons :

– Je ne tiens pas à fonctionner qu’avec des SP, non que je craigne de leur être moralement redevable à terme, mais parce que je souhaite assurer une alternance dans mes chroniques entre les SP et les autres titres qui hantent mon Stock à Lire Numérique.

– À quoi bon solliciter cinq titres en même temps si je sais que je pourrai en lire que deux ou trois dans le délai imparti (je me suis donné un temps de rédaction maximal de trois semaines après réception du SP) ? Non seulement c’est un manque de tact flagrant, mais en plus cela vous décrédibilise auprès des éditeurs.

Je tiens à préciser que personne ne m’a encore accusé d’avoir vendu mon âme au diable. Je souhaitais juste clarifier les choses, j’assume à 200% ce partenariat avec NetGalley… je regrette juste de ne pas avoir connu la plateforme plus tôt.

Comme indiqué précédemment, les éditeurs sont libres de refuser vos sollicitations. Au jour d’aujourd’hui j’ai essuyé deux refus et j’ai une demande en stand-by ; ce n’est pas parce qu’un éditeur m’a refusé un titre que je vais le bouder (il faut avoir un minimum de bon sens), je tenterai ma chance plus tard avec un autre titre. Ça ne coûte rien d’essayer…

Publicités
 
13 Commentaires

Publié par le 13 juin 2018 dans Bouquins

 

Étiquettes : ,

13 réponses à “Du SP et de l’indépendance du blogueur…

  1. Yvan

    13 juin 2018 at 15:27

    Tout est dit.
    C’est juste un peu triste de devoir se justifier. On sent vite quand un blogueur est sincère dans sa démarche et quand il fait le « job ». Il suffit d’être à l’écoute.

     
    • Lord Arsenik

      13 juin 2018 at 17:34

      En fait je réagis indirectement à un post lu sur FB (qui ne me visais pas qui plus est)… Je ne voulais pas polémiquer sur FB (ça doit être un effet secondaire de l’âge… fait gaffe !).

       
      • Yvan

        13 juin 2018 at 17:35

        Tu fais bien 😉

         
      • belette2911

        21 juin 2018 at 06:41

        J’évite comme la peste les polémiques sur FB, ainsi que les gens agressifs… Entre nous, tu aurais dû vendre ton âme aux éditeurs et au diable, tu serais riche, maintenant et tu pourras sous-traiter tes chroniques, les dicter à des jolies secrétaires et toussa toussa ! Moi, si le diable veut mon âme, elle est à vendre, mais le bougre n’en veut pas ! PTDR

        Oui les mecs, je sors ! Bravo à toi, on peut recevoir des SP et rester intègre (pas intégriste, hein !!). Je ne suis que ceux ou celles que j’estime intègre et j’évite les vendus (enfin, j’espère….) 😀

         
      • Lord Arsenik

        21 juin 2018 at 06:59

        Ce que je trouve dommage c’est surtout que certains blogueurs (pas tous heureusement) n’osent pas dire qu’ils ont chroniqué tel ou tel bouquin à la demande de l’auteur ou parce qu’ils l’ont reçu en SP… Sans doute par crainte que leur intégrité ne soit remise en question.
        Je vais voir avec NetGalley ce qu’ils ont en stock au niveau des jolies secrétaires 😀

         
      • belette2911

        26 juin 2018 at 05:21

        Il y a sans doute des maisons d’éditions qui, si tu ne chroniques pas dans leur sens, n’envoie plus rien, et si le blogueur a peu de moyens et envie de lire des nouveautés, le pas est vite franchi. Tout le monde a un prix.

        Je peux comprendre qu’ils ne s’en vantent pas. De mon côté, Conan Doyle et Agatha Christie me demandent toujours de faire de gentilles chroniques afin qu’ils puissent vendre un peu de leur bouquins 😛

         
      • Lord Arsenik

        26 juin 2018 at 07:03

        Je ne me vois pas écrire une chronique de complaisance… déjà que j’ai du mal à envisager l’idée de ne pas écrire une chronique sur un livre que je n’ai pas aimé (chose que je n’ai encore jamais faite).
        Dans le cadre d’un SP, en prenant sur moi, je peux éventuellement (mais alors du vachement éventuel) dire à l’éditeur que je ne publierai pas de chronique parce que je n’ai pas aimé le bouquin proposé… rien que de l’écrire ça me file la chair de poule !

        Je joue la transparence de mon côté (sauf dans le choix de mes fringues, non mais oh !), rien à cacher, tout est bon à cracher 🙂

         
      • belette2911

        27 juin 2018 at 20:58

        Je publie toujours des chroniques, même quand je n’ai pas aimé…

        Pas de vêtements transparents ? Ça tiendrait moins chaud, non ? 😀 Je sors !

         
      • Lord Arsenik

        28 juin 2018 at 08:26

        Marrant je viens de voir sur Yahoo qu’un styliste a lancé des bermudas en dentelle pour les hommes… Tant qu’à faire je préfère encore porter un kilt !

         
  2. Jacaranda

    20 juin 2018 at 04:00

    Comme tu dis, ça ne sert à rien de trop demander si c’est pour rien lire au final. Je m’en suis rendu compte au début où je demandais beaucoup. Heureusement que j’ai eu quelques refus sinon je n’aurais pas pu tout lire en temps et en heure. Mais cela permet de découvrir des auteurs, et des romans, que jamais je n’aurais eu l’idée de lire (dont celui actuellement ^^)

     
    • Lord Arsenik

      20 juin 2018 at 12:18

      Après les demandes dépendent aussi de l’actu du moment.
      Avec les vacances d’été on devrait arriver en période creuse, pour repartir de plus belle à l’occasion de la rentrée littéraire.
      Je commence à cocher mes futures cibles 😀

       
  3. Zofia

    29 juin 2018 at 00:30

    Je partage tout à fait ton avis, et effectivement on peut faire des partenariats sans pour autant aimer tous les bouquins qui passent !
    Mais c’est un peu dommage que des polémiques puissent éclater à cause de ça….

     
    • Lord Arsenik

      29 juin 2018 at 06:39

      Ca peut aussi être l’occasion de découvrir des bouquins sur lesquels on ne serait pas forcément arrêtés en librairie… Après complaisance ou non c’est à chacun de voir en son âme et conscience. Pour moi c’est tout vu 🙂

      Ce qui me dérange surtout c’est que certains blogueurs semblent vouloir s’ériger en défenseur de la vraie blog-attitude… m’est d’avis qu’ils n’ont pas encore saisi le principe du Net et pis encore celui de la liberté d’expression…

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :