[BOUQUINS] Dan Brown – Origine

AU MENU DU JOUR

Titre : Origine
Série : Robert Langdon – T05
Auteur : Dan Brown
Editeur : JC Lattès
Parution : 2017
Origine : USA
576 pages

De quoi ça cause ?

Robert Langdon est invité au Guggenheim Museum de Bilbao afin d’assister à une conférence donnée par son ami Edmond Kirsch, un scientifique de génie. Kirsch, réputé aussi pour son athéisme militant, promet des révélations qui devraient changer notre perception du monde et réduire au silence les religions.

Kirsch est assassiné dès le début de sa conférence. Robert Langdon, aidé par Ambra VIlda, la conservatrice du musée, est plus que jamais déterminé à faire éclater la vérité et rendre publiques les révélations promises par son ami. Sauf qu’il n’a pas la moindre idée de ce que comptait révéler Kirsch…

Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Parce que c’est une nouvelle aventure de Robert Langdon, j’ai été emballé par les quatre romans précédents, pas de raison que la sauce ne prenne pas avec celui-ci.

Ma chronique

Dan Brown fait partie de ces auteurs dont certains se plaisent à dire qu’il use et abuse des mêmes ficelles, encore et encore. A ces critiques faciles, je répondrai simplement : et alors ! Pourquoi changer une recette qui marche ? Ses lecteurs réclament des thrillers plus ou moins ésotériques servis par de nombreuses références symboliques ; ça tombe bien, c’est exactement ce qu’il leur fournit.

Quant à ceux et celles qui parlent d’abattage, permettez-moi dans ce cas de vous rire franchement au nez. Dan Brown n’a signé aucun engagement à pondre un livre par an, au contraire, il prend son temps pour peaufiner ses intrigues. Entre son précédent roman, Inferno, et Origine, il s’est écoulé quatre ans.

Le hasard du calendrier a voulu que je lise ce roman, dont une grande partie de l’action se déroule à Barcelone et ses environs, alors que la Catalogne traverse une crise politique sans précédent. Je ne m’attarderai pas sur la question, ça regarde avant tout les Catalans et les Espagnols, il leur appartient de trouver un terrain d’entente.

Le choix de l’Espagne comme terrain de jeu pour cette nouvelle intrigue n’est pas un hasard, outre l’incroyable richesse architecturale de Barcelone (siège notamment de la fabuleuse et étonnante basilique de la Segrada Familia), c’est aussi un pays dans lequel la tradition chrétienne est fortement implantée à tous les niveaux décisionnels (jusqu’au coeur même du Palais Royal).

Et justement en se proposant de aux deux grandes questions existentielles qui sont d’une part « D’où venons-nous ? » et d’autre part « Où allons-nous ?« , l’auteur, par la voix d’Edmond Kirsch, oppose les visions religieuses (le créationnisme, encore défendu par les plus obscurantistes croyants, affirme que l’univers et l’humanité sont l’oeuvre de Dieu) et scientifiques (difficile aujourd’hui de remettre en question les théories de l’évolution démontrées par Darwin sans passer pour un sombre crétin). Vous l’aurez compris, entre ces deux visions mon coeur ne balance pas le moins du monde, je vote Darwin et ma sentence est irrévocable.

Comme d’habitude la lecture d’un roman de Dan Brown est une expérience interactive, je me réfère régulièrement à Internet afin de voir de visu telle ou telle oeuvre (peinture, sculpture ou encore architecture). Mais aussi pour satisfaire ma curiosité quant à certains points abordés dans le roman.

Les fidèles de Robert Langdon ne seront pas dépaysés, une intrigue richement documentée, pleine de symboles divers et variés que notre professeur préféré se fera un plaisir de nous expliquer ; avec son lot de rebondissements (à ce titre la révélation finale m’a laissé sur le cul… j’étais loin de m’imaginer un tel retournement de situation).

Une fois de plus la sauce a pris, je me suis laissé embarquer sans chercher à polémiquer sur la véracité ou non de tous les éléments abordés dans le roman… Je ne considère pas les écrits de Dan Brown comme parole d’évangile, c’est bel et bien une oeuvre de fiction que j’ai entre les mains, disons que ladite fiction est suffisamment réaliste pour être crédible.

A ce titre les réponses apportées par Edmond Kirsch à ces deux grandes questions existentielles me paraissent aussi crédibles que probables. Je n’en dirai toutefois pas davantage afin de laisser intact le plaisir de la découverte aux futurs lecteurs.

J’espère bien retrouver Robert Langdon dans de futurs romans de l’auteur, si tel devait être le cas alors je serai fidèle au poste. Et si Dan Brown venait à délaisser notre expert en décryptage symbolique, je le suivrais avec le même engouement (et un petit pincement au coeur, il faut bien l’avouer).

MON VERDICT

17 réflexions au sujet de « [BOUQUINS] Dan Brown – Origine »

  1. Celui ci me tente énormément! Il me tarde de faire cette lecture, j’ai comme toi toujours le même plaisir à partir à l’aventure avec Robert Langdon, peu importe les polémiques que ça soulève….Je suis impatiente d’avoir les réponses à ces fameuses questions….;)

    1. J’ai lu son « da vinci code », un excellent page turner, avec des fôtes historique et autre, mais bon, je ne le lisais que parce que je n’avais rien d’autre à me mettre sous la dent et que je voulais comprendre cet engouement qu’il provoquait.

      J’ai lu l’autre, celui à Washington et toussa toussa, mais la sauce n’a plus pris, je retrouvais les ficelles du premier et ça ne passait plus, une fois fini ma lecture, j’ai laissé tomber l’auteur.

      Et j’en resterai là, je pense. Mais je vais penser à la nowel de ma binômette préférée !! 😉

      1. J’ai trouvé Dan Brown très complaisant avec les francs maçons alors qu’il est bien plus piquant quand il s’agit de titiller les faiblesses de l’église catholique.

      2. L’église te donne des leçons, te dit ce qu’il faut faire, nous a tenu sous sa coupe durant des siècles et s’est éloignée des textes religieux, pire que la distance Pluton et la Terre.

        Les francs-mac, eux, restent dans leur coin, font évoluer la société aussi, mais ne te disent pas ce que tu dois faire… Ok, certains sont à géométrie variable aussi.

        Je l’avais trouvé très « lourd » avec les francs-mac, sortant toutes les légendes, les lieux communs, de ce que je me souviens, ma mémoire pourrait me tromper !

      3. Je ne me suis jamais vraiment penché sur la franc-maçonnerie à vrai dire.

        Je me méfie de tout ce qui est communautaire… ça doit être mon côté asocial qui m’éloigne de ces trucs.

      4. Heu, ne faisons-nous partie de certaines communautés ??? 😆

        Moi je m’y suis penchée fort, j’eusse aimé y entrer, je pourrais, mais pense pas avoir assez de temps que pour le faire bien…

    1. Il me tarde aussi de le découvrir même si j’ai fait passer deux autres titres avant lui.
      Un par impatience : Bourbon Kid.
      Un autre par amitié pour l’auteure : Herodias et le guerrier au linceul.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s