RSS

Archives du 9 octobre 2017

[BOUQUINS] Claudine Touchemann – Le Petit Carton Blanc

AU MENU DU JOUR

C. Touchemann - Le petit carton blanc

Titre : Le Petit Carton Blanc
Auteur : Claudine Touchemann
Editeur : Auto-édition
Parution : 2013
Origine : France
418 pages

De quoi ça cause ?

Amélie est mariée et a deux jeunes enfants, mais elle cache aussi un lourd secret : 20 ans plus tôt, elle a abandonné un fils qu’elle venait de mettre au monde. Et aujourd’hui Amélie regrette d’avoir déposé une carte dans cette bicoque du passé, une carte par laquelle elle invite ce fils inconnu à la contacter.
Quand Luc, le fils abandonné, débarque dans la vie d’Amélie, c’est mû par un instinct de vengeance et de destruction…

Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Parce qu’il a été l’heureux élu d’un certain Book Club mal famé que je fréquente assidûment sans le moindre remords.
Parce que c’est un roman auto-édité et que l’auto-édition mérite le soutien (et la reconnaissance) des lecteurs.

Ma chronique

Je reconnais sans honte que j’ai abordé ce bouquin à reculons, pas franchement ma tasse de thé ce genre d’histoire, mais soyons fou, tentons le coup !

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce bouquin et moi ce ne fût pas le coup de foudre ! Les débuts ont même été plutôt laborieux (la faute à des lourdeurs de style, un abus de patois picard et à une histoire qui s’annonçait sans grande originalité). Je n’étais pas sûr de finir le roman (et encore moins de lire les deux tomes suivants, les trois constituant la trilogie Luc, Graine De Prison), mais j’ai tout de même décidé de persévérer.

Si les personnages peuvent paraître un tantinet « clichés » ils sont toutefois crédibles et plus ou moins attachants. Certes Luc est une tête à claques, mais ça ne l’empêche de balancer à la gueule de sa génitrice ses quatre vérités. Il n’en reste pas moins que j’ai souvent eu l’impression de tourner en rond (l’image qui me vient en tête est celle du serpent qui se mord la queue).

Heureusement qu’il y a Marie-Reine, la voisine au grand coeur. Toujours prête à rendre service, mais pas toujours facile à comprendre, car la bonne vivante aime s’exprimer en allégories. Des propos imagés qui demandent parfois beaucoup d’imagination pour être traduits en français facile…

Quand soudain, surgit un aigle noir… Coupez ! Je reprends.

Quand soudain, surgit Kyu le Nippon aux yeux d’émeraude. Il faut attendre le chapitre 24 (sur les 90 que compte ce roman) pour que le gars fasse son entrée sur scène. Une entrée plutôt fracassante, surtout pour Luc !

Avec l’arrivée de Kyu le roman trouve enfin cette flamme qui lui faisait défaut jusqu’alors, un second souffle salvateur qui tombe à point nommé (sans lui c’est le bouquin qui me serait tombé des mains… c’eût été dommage pour ma liseuse). Le récit prend alors une dimension initiatique, un long et difficile parcours vers la rédemption avec, à la clé, si tout se passe comme prévu, une métamorphose, pour ne pas dire une renaissance.

Il m’a fallu deux jours pour lire les 23 premiers chapitres, lecture ponctuée de nombreuses pauses. J’ai lu les 67 chapitres suivants dans le même laps de temps, ne lâchant le bouquin que pour répondre aux obligations professionnelles et personnelles.

L’intrigue est intéressante, avec un véritable enjeu à la clé. Le ton sonne juste (même si quelques lourdeurs persistent). Les personnages s’enrichissent au fil des chapitres.

Je craignais un final en forme de cliffhanger, mais il n’en est rien. Ce premier tome clôt un chapitre de l’histoire des personnages ; je ne sais pas ce qui leur réserve la suite, mais je compte bien le découvrir… Mais pas tout de suite, de nombreux titres de la rentrée littéraire 2017 me font de l’oeil, certains chahutent même déjà dans mon Stock à Lire Numérique.

Il faut dire qu’il y a du beau monde au portillon : Gilles Legardinier, Olivier Norek, Bernard Werber, Jo Nesbo, Dan Brown… et bien d’autres à venir. Devant une telle déferlante, je ne sais par où commencer.

MON VERDICT

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 9 octobre 2017 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , ,