RSS

[BOUQUINS] Guillaume Musso – Un Appartement A Paris

19 Avr

G. Musso - Un appartement à ParisEn cette année 2017, c’est Guillaume Musso qui ouvre le classico annuel l’opposant à Marc Lévy (opposition que les deux auteurs ont toujours clairement réfutée) ; inconditionnel de ce rdv incontournable je vous livre donc ma chronique de son dernier roman, Un Appartement A Paris.
Suite à un cafouillage informatique, Gaspard Coutances – dramaturge taciturne et aigri – et Madeline Greene – ex-flic en pleine phase de questionnements et de doutes –, se retrouvent contraints de partager le même appartement à Paris. Tout les oppose, la situation aurait rapidement pu devenir explosive. Jusqu’à ce qu’ils partagent la même passion pour l’ancien propriétaire des lieux, Sean Lorentz, un célèbre peintre décédé un an plus tôt. Au fil de leurs recherches, ils vont unir leurs forces pour se lancer dans une quête de prime abord insensée…
Avant de partager avec vous mon ressenti, je tiens à préciser que le délai de lecture (pas loin de 15 jours) n’est en rien dû à la qualité du bouquin, mais à un gros manque de disponibilités personnelles. Et je crains que les choses n’aillent pas en s’arrangeant dans les semaines (et plus si affinités) à venir !
Avec ce nouveau roman Guillaume Musso nous offre un habile mélange de rudesse et de tendresse, de noirceur et de lumière, de désespoir et d’espoir… Plus que jamais les contraires s’attirent et se complètent, un récit tout en contrastes parfaitement maîtrisé et assumé (ce n’est pas avec ce roman qui Guillaume Musso fera taire ses détracteurs les plus véhéments, mais il saura séduire un public déjà acquis à sa cause, et pourquoi pas, attirer quelques curieux qui hésitent encore à franchir le cap).
Un récit qui repose sur deux personnages (Gaspard et Madeline) à forte personnalité, chacun à leur façon. Mais aussi deux personnages qui luttent contre leurs propres démons intérieurs, la force extérieure affichée apparaît alors comme un écran de fumée permettant de dissimuler leurs faiblesses… aux autres, mais aussi à eux-mêmes.
Mais le véritable personnage central, celui autour de qui s’articule toute l’intrigue, est bel et bien Sean Lorentz. Malgré son décès, il est omniprésent de la première à la dernière page. C’est d’ailleurs lui qui sera le ciment entre Gaspard et Madeline… ce qui n’empêchera certains clashs et échanges animés ! Un personnage fascinant à plus d’un titre, mais je vous laisse découvrir cela par vous même.
Si l’intrigue est maîtrisée, autant par les thèmes abordés que par la modulation du rythme, ne comptez toutefois pas sur de brusques poussées d’adrénaline. Pour être totalement honnête avec vous, je suis convaincu que bon nombre de lecteurs devineront ou à tout le moins soupçonneront, certaines vérités avant même que l’idée n’effleure Gaspard et Madeline. Il n’en reste pas moins que j’ai passé un excellent moment en compagnie de ce bouquin, plus d’une fois j’ai regretté le manque de temps à lui consacrer…
Si vous cherchez un thriller qui jouera avec vos nerfs, passez votre chemin, Guillaume Musso nous propose davantage une enquête autour d’un personnage hors du commun.
J’espère bientôt pouvoir me lancer dans le nouveau cru de Marc Levy (La Dernière Des Stanfield), comme d’hab je ne manquerai pas de vous indiquer celui qui remportera (selon mes propres critères) ce classico 2017.

MON VERDICT

Advertisements
 
15 Commentaires

Publié par le 19 avril 2017 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , ,

15 réponses à “[BOUQUINS] Guillaume Musso – Un Appartement A Paris

  1. Black Kat

    19 avril 2017 at 16:24

    Lire un Musso est toujours un plaisir mais je le trouve encore vraiment trop timide dans le genre thriller et c’est dommage. Peut-être va-t-il se lâcher dans le prochain! Merci pour ton avis! 🙂

     
    • Lord Arsenik

      20 avril 2017 at 07:02

      Là c’est vraiment très très soft par rapport aux précédents.
      Peut être qu’il a peur de perdre son public s’il s’enfonce trop loin dans le thriller…
      On est loin de Maxime Chattam mais ça reste agréable à lire ; même si souvent prévisible.

       
      • Black Kat

        20 avril 2017 at 16:09

        Je suis d’accord avec toi! Je suis fan de cet auteur depuis ces débuts et accro aux thrillers par ailleurs et malheureusement, cette nage entre deux eaux est en train de me perdre un peu… Mais je reste encore fidèle! 😀

         
      • Lord Arsenik

        20 avril 2017 at 17:58

        J’ai « découvert » Musso alors qu’il faisait ses premiers pas dans le thriller. En général je suis plutôt accro aux thrillers bruts de brut mais va savoir pourquoi, Musso a réussi à me séduire 🙂

         
      • Black Kat

        20 avril 2017 at 19:13

        Alors que moi, c’est le contraire, j’ai craqué dès le début pour sa faculté à parler de sentiments au travers d’histoires touchantes de gens lambda, à une époque où j’étais devenue pourtant allergique à la littérature blanche! J’ai adoré ces lectures! J’ai vu son évolution et la direction qu’il prenait vers le thriller et là, peut-être que je suis devenue plus exigeante étant donné que c’est un genre que j’affectionne depuis longtemps. Mais il se bonifie avec le temps donc je le suis toujours avec plaisir! Et comme tu parles de Levy, j’ai toujours été agacée par cette liaison dans les médias! Si j’ai aimé Levy à ses débuts, lui, par contre, a bâclé de + en + ses romans et même si je reste curieuse de ses romans, un peu comme un vieux copain qu’on a du mal à lâcher, lui m’a beaucoup déçue au fil de ses publications! Bref, c’est un plaisir de discuter intelligemment avec toi de Musso parce que les a priori sur les blogs et FB m’agacent fortement! 😀

         
      • Lord Arsenik

        21 avril 2017 at 06:58

        Le pire dans les anti (Musso et/ou Levy) sont ceux qui critiquent sans jamais avoir ouvert un bouquin de ces auteurs…
        Je reconnais que les bouquins de Marc Levy soufflent le chaud et le froid ; je viens de recevoir le dernier, on va voir si c’est un bon cru.
        Perso je les oppose dans mes « classico » pour le fun plus qu’autre chose.

         
      • Black Kat

        22 avril 2017 at 03:07

        Tu as entièrement raison! J’ai aussi le dernier Levy mais il ne sera pas en lecture avant un moment! Je lirai ton avis avec curiosité! 🙂

         
      • Lord Arsenik

        22 avril 2017 at 07:21

        Je termine ce que j’ai sur le grill et j’attaque Levy.
        A très bientôt 🙂

         
      • Black Kat

        22 avril 2017 at 16:17

        Ouiii à bientôt! 🙂

         
  2. belette2911

    20 avril 2017 at 04:20

    Tu ne les rates jamais !! 😀

     
    • Lord Arsenik

      20 avril 2017 at 06:59

      Musso depuis 2012.
      Levy dès le premier.

       
      • belette2911

        21 avril 2017 at 03:51

        Une grande histoire d’amûr 😉

         
  3. Nathalie M

    23 avril 2017 at 06:15

    Ça fait très très longtemps que je n’ai pas lu un Musso. Je t’avoue que je n’ai plus tellement envie de lui laisser de la place avec tout ce qui sort. ..

     
    • Lord Arsenik

      23 avril 2017 at 07:46

      Malheureusement il faut faire des choix, ou alors accumuler en sachant qu’on n’aura jamais le temps de tout lire 🙂

       
      • Nathalie M

        23 avril 2017 at 16:02

        C’est ça. .. 😦

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :