RSS

[BOUQUINS] Richard Adams – Watership Down

11 Jan

R. Adams - Watership DownAu menu du jour une chronique que j’aurai pu intituler « Mieux vaut tard que jamais » puisque que c’est le roman de Richard Adams, Watership Down, qui aura titillé ma curiosité.
Fyveer prévient son frère Hazel qu’un grand danger plane sur leur garenne mais sans pouvoir lui en dire davantage sur la nature de cette menace. Le Maître de la garenne refusant d’évacuer les lapins, seuls quelques volontaires acceptent de suivre Hazel et Fyveer dans ce voyage vers l’inconnu…
Watership Down a été publié pour la première fois en 1972 au Royaume Uni (un tirage plus que modeste à 2500 exemplaires). Le succès viendra deux ans plus tard, en 1974 avec une publication aux Etats-Unis assurée par une grosse maison d’édition (Macmillan) ; en un an le roman passera le cap du million d’exemplaires vendus. En France il faudra attendre 1976 pour que Flammarion propose une traduction de Pierre Clinquart sous le titre Les Garennes De Watership Down. Avec la présente édition, publiée par Monsieur Toussaint Louverture en 2016, on peut découvrir le texte dans une version revue et corrigée par Pierre Clinquart.
Avant cette nouvelle édition on estimait que le roman s’était vendu, de part le monde, à plus de cinquante millions d’exemplaires. Un joli succès pour ce qui ne fut au départ qu’une histoire que Richard Adams racontait à ses filles.
Le hasard a voulu que je me lance das cette lecture courant décembre 2016, l’auteur est décédé le 24 décembre dernier à l’âge (plus qu’honorable) de 96 ans.
Franchement si on m’avait dit que je me laisserai captiver par une histoire de lapins en goguette, au mieux j’aurai affiché ma moue la plus sceptique qui soit, au pire j’aurai carrément ris au nez de mon interlocuteur. Sérieux quoi, j’ai passé l’âge pour ce genre d’histoire… Et bin j’aurai eu tout faux !
Si l’on retrouve bien tous les ingrédients d’un récit de fantasy, je n’irai pas non jusqu’à comparer Watership Down au Seigneur des Anneaux ou au Trône de Fer ; l’intrigue est nettement moins complexe en compagnie de nos valeureux lapinous. Il n’en reste pas moins que Richard Adams nous propose un beau récit d’aventure qui flirte même avec le voyage initiatique, un mix totalement addictif et captivant (le délai pour le lire n’est dû qu’à la période festive qui a largement empiété sur mon temps de lecture).
Au niveau des personnages (oui je sais, ce sont essentiellement des lapins) on trouve une galerie de personnalités variées mais complémentaires. A la tête de la troupe on trouve Hazel, le leader charismatique qui sait qu’il n’a pas le droit de se laisser abattre par les épreuves, il lui faut en permanence motiver ses compagnons de voyage. Fyveer, son jeune frère, fait office de mystique du groupe depuis sa vision. Bigwig et Silvère sont les gros bras de la troupe, ils ne reculeront devant aucun danger pour permettre à leurs amis de progresser. Dandelion s’avérera être un conteur hors pair qui ravira ses compagnons (et nous même, lecteurs) avec les légendes de Shraavilshâ (l’équivalent lapin de notre Robin des Bois).
Au fil de leur périple riche en rebondissements en tout genre, nos amis lapinous feront de nombreuses rencontres, certaines amicales (j’ai adoré le personnage de Keehar) d’autres nettement moins sympathiques. Il faut bien reconnaître que pour des lapins en vadrouille, les dangers ne manquent pas, à commencer bien entendu par l’homme et ses acolytes à quatre pattes (chiens et chats), mais même loin des hommes les dangers ne manquent pas, renards, belettes, faucons… et même d’autres lapins !
L’écriture et le style de l’auteur assurent une lecture d’une grande fluidité, d’autant que Richard Adams joue habilement avec les changements de rythme au fil des chapitres.
Vous l’aurez compris les lapins de Watership Down auront su tirer de son hibernation mon âme d’enfant ; j’ai craqué et leur accorde sans hésitation mon premier coup de coeur de cette année 2017.
En 1996, Richard Adams a publié Tales From Watership Down, un recueil de nouvelles liées encore inédit en français. Avec un peu de chance l’éditeur se penchera sur la question et permettra aux lecteurs français de retourner à leur garenne préférée.
2017 permettra aux fans de Watership Down de retrouver leurs lapins favoris sur petit écran, ABC et Netflix travaillent en effet sur une mini-série en 4 épisodes d’une heure chacun. Je sais d’ores et déjà que je serai au rendez-vous devant ma TV.

MON VERDICT
jd5Coup de Coeur

Advertisements
 
13 Commentaires

Publié par le 11 janvier 2017 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , ,

13 réponses à “[BOUQUINS] Richard Adams – Watership Down

  1. Yvan

    11 janvier 2017 at 15:58

    Le papa Noël me l’a apporté, y a plus qu’à ! (et avec une chronique pareille, je ne peix que le remercier)

     
    • Lord Arsenik

      11 janvier 2017 at 16:07

      Curieux de lire ton avis.

       
      • Yvan

        11 janvier 2017 at 16:27

        Je prendrai mon temps pour celui-ci, à une période moins speed

         
      • Lord Arsenik

        11 janvier 2017 at 17:07

        Février / mars nettement plus calmes que janvier… peut être un espoir de voir la PàL baisser enfin !

         
  2. stelphique

    11 janvier 2017 at 17:01

    Merci pour le tour d’horizon de cette histoire!!!!Et franchement, je me le renote!!!!!Forcement, après ta chronique et celle de ma binome……;)

     
  3. Claude

    11 janvier 2017 at 17:47

    J’avais entendu parler de ce bouquin en décembre dernier et ta chronique coup de coeur me conforte dans l’idée de le lire. Merci pour ton avis 🙂

     
  4. Zofia

    12 janvier 2017 at 01:38

    J’ai vu que l’éditeur communiquait pas mal autour de ce bouquin et ça m’a intrigué, je m’attendais pas du tout à ça comme résumé mais, forcément, ça m’intrigue encore plus ! 😉

     
    • Lord Arsenik

      12 janvier 2017 at 06:56

      De prime abord je ne me serai jamais lancé là-dedans… sauf que plus je glanais des infos et critiques plus le bouquin me faisait envie. Et je ne regrette pas de m’être lancé.

       
  5. belette2911

    13 janvier 2017 at 06:49

    Ah tu vois que c’est super ce roman ! J’avoue que je ne l’aurais pas cru non plus 😉

     
    • Lord Arsenik

      13 janvier 2017 at 07:59

      Yep, contre toute attente j’ai adoré suivre ces lapins pas crétins du tout 😉

       
      • belette2911

        15 janvier 2017 at 06:46

        Pas crétins du tout, en effet !!

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :