RSS

Archives du 6 juin 2016

[BOUQUINS] Tom Cooper – Les Maraudeurs

T. Cooper - Les MaraudeursBorn on the Bayou chantait John Fogerty (oublions la très quelconque reprise de Francis Cabrel, Né dans le Bayou) ; une mélodie plutôt joyeuse emplie de nostalgie. Tout le contraire du Bayou qui sert de toile de fond au roman de Tom Cooper, Les Maraudeurs. L’hymne du Bayou ressemblerait davantage à Noir c’est noir. A la décharge de ses habitants notre bayou s’est pris de plein fouet l’ouragan Katrina en aôut 2005, une catastrophe naturelle qui a laissé des cicatrices indélébiles dans le décor mais aussi dans les coeurs et les âmes (1 577 morts en Louisiane). En avril 2010, la Lousiane est le premier état américain touché par la marée noire suite à l’explosion de Deepwater Horizon, la plate-forme pétrolière exploitée par BP ; une catastrophe économique sans précédent pour le premier état producteur de crevettes aux USA (sans parler des conséquences écologiques et environnementales).
À Jeanette, en Louisiane, on survit tant bien que mal grâce à la pêche, de génération en génération, mais depuis le passage de l’ouragan Katrina rien n’est plus pareil. Et quand la marée noire vient polluer les côtes, les habitants sont de nouveau confrontés au pire…
Le bouquin est construit selon le principe des PoV (Point of View) popularisé par Le Trône De Fer ; chaque chapitre se concentre sur un personnage phare de l’intrigue. Par ordre d’apparition, nous ferons connaissance avec :
– Les frères Toup, des jumeaux, charmants agriculteurs, un tantinet psychopathes qui vivent de la culture à grande échelle de cannabis qu’ils font pousser dans les marais.
– Lindquist, un pêcheur manchot qui passe le peu de temps libre dont il dispose à courir après le supposé trésor du flibustier Jean Lafitte ; quand il n’est pas défoncé par l’alcool et les médocs.
– Wes Trench, un ado résigné à vivoter de la pêche à la crevettes, mais déterminé à prendre ses distances avec son père acariâtre.
– Cosgrove & Hanson, deux losers bien déterminés à devenir riches, de préférence en faisant le minimum d’efforts… Et tant pis si leur business n’est pas franchement légal.
– Grimes, mandaté par la BP suite à la marée noire afin de convaincre les habitants d’accepter un règlement à l’amiable via une indemnisation minable.
C’est quasiment par hasard que ces personnages vont se croiser, se lier d’amitié, se détester ou même se traquer. La tension monte crescendo dans la moiteur hostile du Bayou.
Pour un premier roman, Tom Cooper signe une oeuvre magistrale, une fois que vous aurez plongé dans le Bayou en compagnie de ses personnages, déglingués et malmenés, vous ne pourrez plus lâcher le bouquin. Non que ce soit un condensé d’action, mais juste par vous serez possédé par le Bayou et ses habitants ; vous aurez de partager ses tranches de vie, que vous aimiez ou que vous détestiez le personnage auquel le chapitre est dédié. Les lecteurs du Trône De Fer comprendront sans mal ce que je veux dire par là, pour les autres je vous invite à vous lancer dans cette expérience.
Un roman qui par son ambiance n’est pas sans me rappeler la recueil Chiennes De Vie de Frank Bill, un bouquin qui m’avait bien pris aux tripes lors de sa lecture. Si ces tranches de vie, qu’elles se déroulent dans l’Indiana ou en Louisiane, sont pour nous des histoires fictives, il ne faut pas perdre de vue que pour certains elles sont le reflet de leur triste réalité. C’est sans doute cet ancrage dans le monde réel qui rend ce type de bouquin particulièrement percutant. Un régal à lire mais on garde un arrière goût de bile dans la gorge. Bravo et merci monsieur Cooper.

MON VERDICT
jd5Coup double

 
13 Commentaires

Publié par le 6 juin 2016 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

[TV News] American Horror Story – Hostel

American Horror Story S05En avant pour la cinquième saison d’American Horror Story, intitulée Hostel. La série TV de Brad Falchuk et Ryan Murphy nous a pour le moment offert un sans faute sur quatre saisons, quatre environnements et quatre ambiances, sans cesse renouvelés. Autant dire nous étions confiants en pénétrant de ce fameux hôtel.
L’intrigue est centrée autour de l’énigmatique Hôtel Cortez à Los Angeles, en Californie, lequel attire l’attention d’un enquêteur intrépide, John Lowe (Wes Bentley). L’hôtel abrite notamment sa propriétaire, la Comtesse (Lady Gaga), une vampire assoiffée de sang et de sexe ; et James Patrick Marsh (Evan Peters), concepteur de l’hôtel et tueur en série devenu fantôme.
Ouverture sur l’habituel générique, la bande son reste la même mais les images changent, une mise en bouche plutôt prometteuse.
Le premier changement notable vient du casting, Jessica Lange quitte le programme pour céder sa place à Lady Gaga. Je craignais le pire mais finalement elle est plus que convaincante de le rôle de cette mystérieuse et sanguinaire Comtesse. Une agréable surprise.
Une Comtesse plutôt bien entourée. Fidèles à l’esprit de la série, on retrouve de nombreux acteurs récurrents, qu’ils soient présents depuis la première saison, ou qu’ils aient rejoint la série en route. Parmi eux on peut citer notamment : Evan Peters, Sarah Paulson, Denis O’Hare, Kathy Bates, Angela Bassett, ou encore Lily Rabe…
Dans le même esprit d’alternance entre fantastique et réalisme, cette cinquième saison joue à fond la carte de l’imaginaire. On revisite les thèmes du vampirisme et de la maison hantée dans une ambiance glauque à souhait. Le quatrième épisode, La Nuit du Diable, est à ce titre un régal d’humour noir (et rouge sang).
Dès les premières images l’ambiance est posée, même si bien des surprises vous attendent encore au fil des épisodes, notamment quant au rôles de certains personnages et leur évolution. On est entrés confiants, nous en sommes ressortis convaincus (et en un seul morceau). Une fois de plus la série a su se renouveler, le sans faute se poursuit, pour notre plus grand plaisir.
Un petit bémol toutefois, trois fois rien, je regrette que l’on pas pu voir à quoi ressemblait la progéniture de la Comtesse, tout comme on ignore ce qu’il advient d’elle.
Cette cinquième saison se décline en douze épisodes de 42 minutes, c’est toujours FX qui assure la diffusion en VO et Ciné+ Frissons qui a l’exclusivité de la version française.
Une sixième saison est en chantier, aucune info n’a fuité quant à l’environnement choisi, ni sur l’intrigue. On sait juste que Lady Gaga rejoint le casting récurrent (il faut dire que son interprétation de la Comtesse a été récompensée d’un Golden Globe Award).

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 juin 2016 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,