RSS

[BOUQUINS] LS Hilton – Maestra

19 Avr

LS HIlton - MaestraC’est plutôt enthousiaste que je me suis rué sur le roman Maestra de LS Hilton, d’une part parce qu’il se présente comme un thriller érotique, et d’autre part parce qu’il figure au catalogue de la Bête Noire, une toute jeune collection de Robert Laffont qui ne m’a réservé quelques belles surprises littéraires.
Le jour Judith Rashleigh travaille dans une prestigieuse salle des ventes londonienne. Le soir elle devient Lauren et officie comme hôtesse dans un bar miteux. Son destin va changer quand un riche client va s’enticher d’elle…
Ah que voilà un bouquin qui me laisse sur un sentiment mitigé. Dire que je n’ai pas aimé serait un mensonge, il serait plus juste de dire que je m’attendais à autre chose, à quelque chose de plus rythmé surtout… de mieux, tout simplement. Il faut attendre la seconde moitié du roman pour que les choses se décantent enfin vraiment. Heureusement une fois que ça démarre le rythme reste constant.
Là où le bât blesse c’est justement qu’avant ça il faut se coltiner la première partie. Suivre la pauvre petite fille partie de rien et devenue pas grand chose… qui étale sa fortune (ou plutôt celle des autres) en se pavanant dans de la Haute Couture. Et vas-y que je te cite telle marque ici, puis telle autre là… Si ça fait rêver certain(e)s, moi ça m’a plutôt filé la nausée cet étalage façon m’as-tu-vu. Désolé mais le luxe n’est vraiment pas mon trip.
Donc pour apprécier les côtés thriller et roman noir il faudra se montrer patient ; quid de l’érotisme alors ? Il est bien présent et assumé, plutôt bien dosé, l’auteure évite les écueils de la surenchère. Le mélange des genres se fait sans heurts.
Ecrit à la première personne, le roman veut nous faire vivre l’intrigue via le personnage de Judith. Un regard qui ne manque ni de cynisme, ni d’humour mais insuffisant toutefois pour que je puisse éprouver la moindre empathie pour elle. Du coup forcément je suis peut être passé à côté de l’aspect immersion… Le style n’est pas désagréable, loin s’en faut, la lecture s’avère même plutôt fluide.
Maestra est le premier opus d’une trilogie. Malgré mon accueil mitigé je lirai la suite ; la seconde partie du roman, nettement plus rythmée et intense, a su resserrer les liens d’une confiance qui se délitait au fil des pages.

MON VERDICT
jd2d

Publicités
 
11 Commentaires

Publié par le 19 avril 2016 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , , ,

11 réponses à “[BOUQUINS] LS Hilton – Maestra

  1. Yvan

    19 avril 2016 at 15:22

    pour ma part j’ai abandonné au bout de 200 pages, c’était totalement insupportable pour moi

     
    • Lord Arsenik

      19 avril 2016 at 16:14

      Il m’avait semblé en effet te voir parmi les lecteurs sur Babelio.
      200 pages en format papier je ne vois pas bien où ça te mène. A mon avis tu n’étais plus très loin du moment où ça devient intéressant 🙂

       
      • Yvan

        19 avril 2016 at 16:30

        Impossible pour moi de trouver ça intéressant. Pour moi, ce n’est pas un livre mais un produit purement marketing, rien d’autre. Juste fait pour vendre du sensationnel.
        Et quelle image de la femme… Sous prétexte de présenter une femme libérée, c’est plutôt une accumulation des pires images négatives sur elles. Les hommes ne sont que des gros porcs plein de fric et les femmes ne sont que des pinups qui ne pensent qu’à profiter de ce fric pour se vautrer dans les fringues de luxe. Au secours…

         
      • Lord Arsenik

        20 avril 2016 at 06:44

        Je n’ai pas été suffisamment convaincu pour tenter de te convaincre à ton tour 🙂

         
      • Yvan

        20 avril 2016 at 15:52

        Ahah bonne réponse

         
      • belette2911

        21 avril 2016 at 05:56

        Mais oui, Yvan, tu ne le savais pas encore, mais nous ne pensons qu’au fric et à nous vautrer dans les fringues de luxe… d’ailleurs, j’ai déniché des petits escarpins Leboutin pour vraiment pas cheeeerr… 😆 Oui, je sors. Mais je possède le livre et je verrai bien ce que j’en pense. Sinon, je ne lirai que les scènes de sexe, qui sait, je vais peut-être trouver un nouveau truc à tester… 😛

         
      • Lord Arsenik

        21 avril 2016 at 07:31

        Franchement je doute que tu découvres quoi que ce soit… Ou alors derrière la Belette obsédée se cache une prude et innocente sainte nitouche :p

         
      • belette2911

        21 avril 2016 at 07:50

        « prude et innocente sainte nitouche »… je vais aller voir ce que veulent dire ces mots savants que tu utilises… PTDR

        On ne sait jamais, l’imagination des auteurs étant sans limite, je pouvais tomber sur un truc de dingue auquel on n’avait pas pensé… Mais bon, apparemment, rien de neuf sous la couette !

         
      • Lord Arsenik

        22 avril 2016 at 09:08

        Nope je pense même que tu pourrais leur apprendre des trucs 🙂

         
  2. killing79

    19 avril 2016 at 16:03

    C’est un livre qui me tentait depuis sa sortie. Mais suite à la lecture de différents avis, j’ai l’impression que tout le monde est déçu…

     
    • Lord Arsenik

      19 avril 2016 at 16:15

      Pas beaucoup d’avis enthousiastes, mais il y en a quand même quelques uns 😉

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :