RSS

Archives du 29 juillet 2015

[BOUQUINS] Roger Smith – Blondie Et La Mort

rsbelmAu menu de cette chronique un auteur dont j’ignorais jusqu’à l’existence il y a encore quelques semaines, c’est l’enthousiasme d’un lecteur qui m’a convaincu de franchir le pas et de me lancer dans Blondie Et La Mort de Roger Smith.
Le soir où Roxy et Joe Palmer se font braquer leur voiture, Roxy y voit l’occasion rêvée de se débarrasser de son abruti de mari en faisant porter le chapeau aux petites frappes qui leur ont piqué la BM. Sauf qu’en tuant son mari elle ignore qu’elle vient de s’engager dans une spirale infernale qui ne laissera personne indemne…
Direction l’Afrique du Sud mais oubliez les plages et les quartiers chics du Cap, l’auteur vous invite à une immersion au coeur des Flats, le pire ghetto de la ville avec au programme guerre des gangs, drogue et corruption à tous les niveaux sur fond de misère et de crasse… Pas top pour le tourisme mais c’est bel et bien une autre réalité sud-africaine.
Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir… Bien vu mon petit Johnny, ça résume parfaitement l’ambiance de ce bouquin. Vous voulez de la noirceur ? Roger Smith vous en sert à la louche avec une ambiance d’une absolue noirceur, où l’espoir n’a plus sa place. On retrouve la même noirceur dans l’âme de certains personnages qui n’ont plus une once d’humanité (je pense notamment à Piper).
La peur, elle viendra un jour pour te bloquer le cœur. La peur, elle fait l’amour avec l’horreur… C’est pas faux Johnny, mais maintenant tu fermes ta gueule ! La peur, presque palpable chez de nombreux protagonistes (Roxy, Disco et même Billy) de cet opéra de sang et de mort. Une peur qui baise avec l’horreur, éparpillant les cadavres à tout va.
Alors quid de l’empathie dans cet enfer ?
J’en ai eu pour Roxy même si c’est elle qui a été lle déclencheur de tout ce bordel ; certes elle a flingué son mari, mais franchement il ne méritait pas mieux (à part peut être souffrir plus longtemps, elle aurait dû lui vider le chargeur dans le ventre).
Billy aussi a su me toucher, lui aussi au départ était motivé par de bonnes intentions, pris dans l’engrenage meurtrier, il s’est adapté et a réagi en conséquence… réaction qui a causé un max de dommages collatéraux.
Aucune sympathie par contre pour Disco et encore moins pour Piper. Les autres personnages sont des seconds couteaux, je ne m’attarderais donc pas à en faire l’inventaire.
Aucun doute c’est du lourd, du très lourd même ! Un summum de noirceur servi par une écriture crue, sans fioriture, comme si l’auteur trempait sa plume dans un mélange de sang, tripailles et vitriol. Pour une découverte c’est une sacrée découverte, âme sensible s’abstenir… Contrairement à ce que vous pourriez penser en me lisant l’auteur ne fait pas dans la surenchère gratuite ; la mort est trash au fin fond du ghetto, pire encore quand, par un effet domino savamment orchestré, les Flats menacent de s’enflammer.
Incontestablement un livre coup de poing et coup de coeur, le genre de truc qui vous prend les tripes et les vrille jusqu’à en extraire la dernière goutte de substance vitale. Un grand merci à Pausilucas pour son conseil de lecture.
Comme je l’ai dit au début de ce post je ne connaissais pas Roger Smith, j’ai appris depuis que Blondie Et La Mort était son second roman, sur cinq titres disponibles en français ; inutile de préciser que je compte bien réussir à mettre la main dessus.

(…) ces guerres de gangs avaient la fâcheuse habitude de traîner en longueur. Les flics préféraient ne pas s’en mêler et observer à distance ce qu’ils considéraient comme un processus de sélection nécessaire. Une manière de se débarrasser des ordures qui traînaient les rues. Et si quelques innocents y laissaient la peau, personne n’en avait rien à foutre.

Rien de tel que la haine féroce d’un être pour vous donner une raison de vivre.

MON VERDICTjd5Coup double

 
11 Commentaires

Publié par le 29 juillet 2015 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , , ,

[TV News] The Walking Dead – Saison 5

The Walking Dead S05Au programme de nos dernière soirées, la saison 5 de The Walking Dead.
Rick (Andrew Lincoln) et son groupe de survivants s’échappent du Terminus en laissant des ruines fumantes derrière eux. Ils ont désormais un but : Washington. Eugene (Josh McDermitt) doit en effet y rejoindre un groupe de chercheurs susceptibles d’enrayer l’épidémie…
Waow quelle saison ! Pas un seul temps mort (à part un épisode relativement calme), de multiples rebondissements, de nouveaux lieux découverts, de nouveaux personnages et de nouvelles emmerdes… et de nombreux morts parmi les amis de Rick.
Cette saison 5 confirme ce que laissait présager la fin de la saison 4, désormais Rick compte opter pour la tolérance zéro ; leur groupe a payé le prix fort pour avoir accordé leur confiance aux mauvaises personnes. Une prudence/méfiance que certains pourront jugé abusive, notamment à l’approche d’Alexandria mais j’ai du mal à les blâmer (d’autant plus que depuis leur fuite du Terminus ils ont perdu quatre amis).
J’aurai qui plus est tendance à dire que les faits vont lui donner raison dans la prochaine saison, visiblement ils seront confrontés aux Wolves, que Morgan a épargné par bonté d’âme.
Je ne m’étendrai pas d’avantage sur cette saison afin de laisser intact le plaisir de la découverte, pourtant ce n’est pas les sujets de discussions qui manquent (ne serait-ce que le comportement face au monde extérieur des habitants d’Alexandria par rapport à Rick et son équipe… mais chut).
Sans surprise la série a été renouvelée pour une sixième saison (toujours déclinée en 16 épisodes)… L’attente sera longue pour découvrir la suite…

 
10 Commentaires

Publié par le 29 juillet 2015 dans TV News

 

Étiquettes : , , , , ,

Mon Flop 10 littéraire

Chose promise, chose due ; voici les 10 bouquins qui sont pour moi soit de sinistres daubes, soit de grosses déceptions… Une fois encore ce classement n’engage que moi et je l’assume pleinement.
Etrangement, lister ces bouquins ne fut pas un exercice difficile, même l’ordre s’est quasiment imposé de lui même.
Cette liste ne contient que des titres que j’ai lu intégralement (même si parfois en diagonale), je ne peux pas juger un titre abandonné en cours de route vu que je ne lui pas laissé sa chance…

Flop

1 – Daudet, Alphonse – Le Petit Chose
Lu dans le cadre de ma scolarité (ça ne date pas d’hier) ce bouquin insipide restera sans doute mon pire souvenir littéraire. Je crois que si je n’avais pas l’amour des livres dans le sang il m’aurait dégouté à tout jamais de la lecture !
C’est vraiment contraint et forcé que j’ai dû lire cette daube et rédiger une fiche de lecture (dommage à l’époque Internet n’existait pas, ça m’aurait éviter de longues heures de torture). Une seule certitude : je n’offrirai jamais de seconde chance à ce bouquin.

2 – Balzac, Honoré de – Le Père Goriot
Encore un mauvais souvenir de lecture scolaire… Que de longueurs et de lourdeurs avec des pages et des pages de descriptions soporifiques.
Entre Balzac et Zola mon coeur ne balance pas ! Peut être qu’un jour je donnerai une seconde chance à Papy Goriot mais lecture en diagonale assurée et surtout pas dans mes priorités… sur mon lit de mort, pour accélérer l’issue fatale !

3 – Poe, Edgar Allan – Histoires Extraordinaires
Un flop qui fut à l’origine de mon départ de Booknode suite à une altercation avec une modo adepte de l’intégrisme culturel. Ce n’est quand même pas de ma faute si aucune de ces nouvelles n’a réussi à éveiller mon intérêt ; peut être que si l’auteur évitait de se perdre dans des tournures de phrases alambiquées j’aurai évité un ou deux bâillements d’ennui.

4 – Harper, Karen – L’Oeuvre Du Mal
Dormez en paix mes chers classiques… Désormais je vais flinguer du contemporain !
Avec ce bouquin j’ai appris à me méfier des bandeaux rouges publicitaires en bas des bouquins. Je suis lamentablement tombé dans le piège et j’ai échoué avec un Harlequin entre les mains.
Sans surprise du coup on a le droit à tous les clichés de la romance interdite à la façon nunuche avec en plus une toile de fond pétrie de bons sentiments religieux… Vite, amenez-moi le sac à vomi !!!

5 – Hertz, Alain – L’Agrapheur
Dieu sait quelle mouche m’a piqué quand j’ai choisi ce bouquin sous-titré « intrigues policières à saveur mathématiques« … Une vaine tentative de vulgarisation de la Théorie des graphes sur fond d’énigmes policières ; c’est trop encyclopédique et pas assez didactique. Résultat des courses, au bout de quelques chapitres on est déjà en overdose mathématique.

6 – King, Stephen – Blaze
Quoi ? Un Stephen King dans le Flop 10 ? Et bien oui, vous ne rêvez pas. En l’occurrence ce bouquin dormait dans les tiroirs du King sous le pseudo de Richard Bachman, il a voulu le dépoussiérer et le publier sous son propre nom… Dommage !
A aucun moment la sauce ne prend, intrigue et personnage l’encéphalogramme reste désespérément plat.

7 – Easton Ellis, Bret – American Psycho
Un roman culte pour certain, une daube de surenchère à mon goût.
Je n’ai pas été choqué par le déchaînement de violence et de sadisme, il m’a tout simplement laissé indifférent ; je dirai même que parfois je me suis ennuyé (pour rester poli).
N’est pas Sade qui veut…

8 – Holt, Ian & Stoker, Dacre – Dracula L’Immortel
Le bouquin se présente comme la suite officielle de Dracula (déjà il faut oser) mais on frôle carrément l’outrage vis-à-vis du Comte vampire qui se retrouve limite dénaturé à la sauce Twilight !
Heureusement le style est plutôt agréable et il y a quelques trouvailles intéressantes… Mais ça ne suffit pas à faire oublier le traitement infligé à un personnage culte de la littérature horrifique.

9 – Birkegaard, Mikkel – La Librairie Des Ombres
Un pitch alléchant pour tout lecteur passionné et pourtant au final une grosse déception car mal exploité.
L’intrigue semble totalement échapper à son auteur qui s’en dépatouille tant bien que mal (plutôt mal) en proposant une fin bâclée. Lourd, superficiel et creux…

10 – Laurie, Hugh – Tout Est Sous Contrôle
Seul l’humour cynique cher à Hugh Laurie (alias Dr House) sauve le bouquin du naufrage.
L’intrigue est complètement abracadabrante mais ne se revendique clairement pas comme une vaste farce. Dommage, c’est pourtant bien l’impression qu’elle donne !

 
15 Commentaires

Publié par le 29 juillet 2015 dans Bouquins

 

Étiquettes :