RSS

[BOUQUINS] Sonja Delzongle – Dust

28 Avr

S. Delzongle - DustAu menu du jour, un bouquin tombé entre mes mains un peu par hasard, ou plutôt du fait de nombreuses critiques enthousiastes lues çà et là sur le net. Il n’en fallait pas plus pour me motiver à découvrir Dust de Sonja Delzongle.
Hanah Baxter est une brillante profileuse installée à son compte. Elle est contactée par Collins, le chef de la police criminelle kényane ; les enquêteurs sont sur les dents face à un tueur en série qui sévit depuis plus de deux ans. Il signe ses crimes d’une croix tracée au sol avec le sang de ses victimes. Rapidement Hanah va se rendre compte que l’affaire est bien complexe qu’elle n’y parait…
Embarquement immédiat pour le Kenya. Dépaysement garanti ! On sent que l’auteure maîtrise son sujet, qu’il s’agisse de la culture kényane (ou plutôt devrai-je dire des cultures kényanes), des paysages, des croyances et traditions, les descriptions sont d’un réalisme saisissant. On découvre un pays déchiré entre modernisme et tradition, où la sorcellerie est plus qu’un simple mythe et où la sécurité n’est souvent qu’illusoire.
« Hanah sentait son pouls battre au galop. À côté de l’univers que lui décrivait Swili, les rues de New York et même le Bronx lui paraissaient être le monde des Bisounours. »
De prime abord le pitch peut sembler classique : une profileuse qui court après un tueur en série ; rien de neuf sous le soleil. Mais rapidement on réalise que l’on tient entre les mains un thriller dense, complexe et surtout captivant. A l’enquête initiale viennent se greffer une seconde, puis une troisième et enfin une quatrième enquête ; on se doute bien qu’il existe un lien entre elles mais l’auteure sait brouiller les pistes pour nous tenir en haleine.
Au centre de l’intrigue un problème, ou peut être devrai-je dire un fléau, méconnu en Occident et plus ou moins volontairement ignoré en Afrique : la chasse aux Albinos. Des croyances primales mais encore tenaces aujourd’hui prêtent aux membres et organes des Albinos de puissants pouvoirs magiques, du coup les sorciers sont particulièrement friands de cette matière première pour réaliser leurs foutus grigris et potions. La demande ne s’arrête pas aux portes de l’Afrique, difficile de quantifier un pareil trafic humain mais il est de dimension internationale (sans surprise l’Asie fait partie des gros clients de ces trafiquants). Aussi incroyable que cela puisse paraître, surtout en plein XXIème siècle, cela existe bel et bien ; une recherche sur Google suffira à le confirmer.
Sonja Delzongle ne soigne pas que son intrigue, ses personnages sont particulièrement bien travaillés et ont parfois une personnalité complexe. A commencer par Hanah Baxter que l’on ne peut pas vraiment qualifier de professionnelle de la relation humaine, mais elle n’en reste pas moins attachante dans son obstination à découvrir la vérité.
Le personnage le plus trouble, et ce dès sa première apparition, reste incontestablement Darko Unger. Quel est son véritable rôle dans cette affaire ? De prime abord il apparaît nettement pas tout à fait blanc, ni tout à fait noir (sans jeu de mot douteux, s’agissant d’un Albinos), reste à deviner si le gris tire plus vers le clair ou le foncé…
Au niveau des flics kényans avec qui Hanah va devoir bosser, j’ai eu un faible pour Kate Hidden, la touche féminine de l’équipe et nouvelle recrue de la crim’. Mais j’ai aussi adoré détesté Mendoza, la parfaite tête à claques !
Pour faire simple ce bouquin est une totale réussite à tout point de vue, pas une baffe, ni un uppercut mais un méga coup de genou dans les couilles. Ce bouquin vous prendra aux tripes, les vrillera en tout sens avant de vous lâcher hagard ; mais entre temps vous serez passé par toute la gamme des émotions en compagnie de Baxter. Enooorme coup de coeur !
« Incompréhension, mutisme, révolte, autant de sentiments qui frappaient, pêle-mêle, comme de la grenaille, tous ces hommes, alors qu’ils venaient de lever le voile sur la folie humaine à son paroxysme. »
Dust est le quatrième roman de Sonja Delzongle, toutefois je ne pense pas parvenir à mettre la main sur les précédents qui ont été édités avec parcimonie, mais je compte bien surveiller les prochains afin de ne pas les rater.

MON VERDICT
jd5Coup double

Publicités
 
30 Commentaires

Publié par le 28 avril 2015 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , , ,

30 réponses à “[BOUQUINS] Sonja Delzongle – Dust

  1. belette2911

    28 avril 2015 at 17:28

    Tabernacle ! Tu l’as lu avant moi ! Je vais tâcher de ne pas trop traîner, parce qu’un 5 bouteilles, c’est pas de la merde mais du grand-cru !!

     
    • Lord Arsenik

      29 avril 2015 at 08:00

      Un grand cru je confirme, ça fait froid dans le dos et ce n’est pas la faute à la clim’

       
      • belette2911

        29 avril 2015 at 17:39

        Brrrr, je me le garde pour les canicules, alors !!

         
  2. gruznamur

    28 avril 2015 at 18:05

    Je l’ai acheté, avec ta chronique je sais maintenant que c’est une bonne pioche ;-). Quel enthousiasme !

     
    • Lord Arsenik

      29 avril 2015 at 08:01

      Excellente pioche je confirme, j’ai hâte de découvrir ce que tu en as pensé !

       
  3. stelphique

    28 avril 2015 at 19:05

    ah je le rajoute en haut de ma liste à lire!!!!!Tout ce que tu en dis, me branche bien….Et puis moi j’adore la profiler qui traque les tueurs, c’est d’un classique, mais moi c’est tout ce que j’aime!!!!;)

     
    • Lord Arsenik

      29 avril 2015 at 08:02

      Sonja DEelzongle réussit un superbe mix entre classique et originalité.

       
  4. loleylou

    28 avril 2015 at 19:14

    Bravo pour le coup de genou dans les couilles je suis trop fan et tres bel avis nous sommes d’accord !!!

     
    • Lord Arsenik

      29 avril 2015 at 08:03

      Tu fais partie des coupables qui ont motivé ma lecture. Merciiii !

       
    • Loley

      29 avril 2015 at 17:27

      Wahou j’adore ce genre de responsabilité, je plaide coupable avec préméditation !!!

       
  5. Lilou

    28 avril 2015 at 21:39

    hummm tu donnes très envie de le lire…. au secours ma PAL ! 🙂 j’essaie de le trouver… merci Fred !

     
    • Lord Arsenik

      29 avril 2015 at 08:04

      Tu peux foncer c’est de la balle… mais faut avoir le coeur bien accroché.

       
  6. collectifpolar

    28 avril 2015 at 23:01

    je l’ai aussi adoré. J’ai un peu de mal à faire la chronique.

     
    • Lord Arsenik

      29 avril 2015 at 08:05

      J’ai eu le même problème, il y a plein d’aspects du bouquins que je n’ai pas abordé mais j’essaye de faire concis.

       
      • collectifpolar

        29 avril 2015 at 17:28

        Je poste mon avis demain 😉

         
      • Lord Arsenik

        29 avril 2015 at 17:59

        Je guette alors 🙂

         
      • collectifpolar

        29 avril 2015 at 20:39

        J’espère que tu viendra y apposé aussi tes remarques 😉

         
      • Lord Arsenik

        30 avril 2015 at 07:20

        Cela va de soi 🙂

         
      • collectifpolar

        30 avril 2015 at 17:36

        Alors à tout de suite 😉

         
      • Lord Arsenik

        1 mai 2015 at 08:41

        mission accomplie 😀

         
      • collectifpolar

        1 mai 2015 at 14:06

        Enfin presque 😉

         
  7. nathaliemota

    29 avril 2015 at 05:47

    On fait comment quand on pas d’attributs masculin pour se prendre un coup de genou?? 😉
    Bon, les coups de coeur des copains j’en tiens compte. Du coup je le note 🙂

     
    • Lord Arsenik

      29 avril 2015 at 08:07

      Hâte de savoir si le coup de coeur sera partagé.
      Pour ta question… Joker !!!

       
      • Loley

        29 avril 2015 at 17:29

        Pour les filles c’est un orgasme littéraire

         
      • nathaliemota

        1 mai 2015 at 06:10

        petit joueur! lol

         
      • Lord Arsenik

        1 mai 2015 at 08:41

        Face à la concurrence, genre une certaine Belette, je ne fais pas le poids.

         
      • nathaliemota

        1 mai 2015 at 18:34

        je peux comprendre… 😉

         
  8. Foumette

    30 avril 2015 at 03:13

    J’espère que tu ne souffres pas trop hein!!! Tu sais quoi??? je vais le lire…parce que je n’ai pas de couilles ahahahhahha

     
    • Lord Arsenik

      30 avril 2015 at 07:20

      A en croire les expertes l’équivalent féminin est l’orgasme littéraire !

       
      • Foumette

        2 mai 2015 at 19:12

        Je fonce alors 😀

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :