[BOUQUINS] Jo Nesbo – Du Sang Sur La Glace

J. Nesbo - Du Sang Sur La GlaceLe seul nom de Jo Nesbo sur une couverture suffit à mettre en branle le signal « A LIRE DE TOUTE URGENCE », j’étais d’autant plus curieux de découvrir Du Sang Sur La Glace car c’est son premier roman que je lis en dehors de la série Harry Hole.
Olav est un tueur à gages qui bosse pour Daniel Hoffman, un caïd du milieu à Oslo. Tout va pour le mieux dans son train train quotidien, jusqu’à ce que son patron lui demande d’éliminer son épouse, qu’il soupçonne de lui être infidèle…
La première chose qui frappe le fidèle lecteur de Jo Nesbo est l’épaisseur du bouquin, à peine 160 pages (Police, le dernier tome de la série Harry Hole faisait 608 pages). On va dire que la taille ne compte pas et se focaliser plutôt sur la qualité de la chose que l’on tient entre nos mains.
D’entrée de jeu on ne retrouve pas la griffe de l’auteur dans le style narratif, ça peut être déconcertant au départ. Le récit est à la première personne (raconté par Olav), on peut donc supposer que l’auteur ait pris le parti de se mettre dans la peau de son personnage afin de donner une touche originale et plus de crédibilité à son roman. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un problème de traduction, les trois derniers tomes de la série Harry Hole ont été traduits par trois traducteurs différents qui ont su préserver une continuité dans le style. Je reconnais toutefois que certaines tournures de phrases sont parfois indigestes : « Affaire pour laquelle la police avait déjà un suspect, fut donc à côté de la plaque dès le premier jour… » ; ou encore : « Disait qu’il ne supportait plus la puanteur de la poissonnerie. Aurait sans doute dû peaufiner un peu sa couverture.« .
Une fois n’est pas coutume j’ai commencé par le point négatif, je dis bien LE car c’est le seul bémol que je peux signaler concernant ce bouquin. Même s’il fait un boulot pas franchement honnête on s’attache rapidement au personnage d’Olav. Au-delà du tueur froid et implacable on découvre l’homme ; un homme fragile, timide, doux comme un agneau , plein de rêves et d’illusions. Un homme passionné par les livres malgré le fait qu’il soit dyslexique. On suit avec plaisir son périple de quelques jours dans l’hiver norvégien, mais surtout on croise les doigts pour que les choses se terminent au mieux pour lui.
L’intrigue est bien menée, c’est court mais intense. Un sympathique clin d’oeil au polar noir avec quelques touches d’humour çà et là et même une romance en toile de fond. Bref ça se lit d’une traite et on se régale au fil des pages. Jo Nesbo nous prouve brillament qu’il n’a pas besoin de Harry Hole pour tenir ses lecteurs en haleine.
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’auteur s’écarte de Harry Hole, à ce jour il a publié quatre romans isolés en plus de celui-ci, seul Chasseurs De Têtes est disponible en français. Plus surprenant, il a aussi à son actif trois titres jeunesse.
Je sais que Harry Hole aurait déjà amplement mérité sa retraite mais j’ai bon espoir que l’auteur lui réserve encore quelques enquêtes bien tordues. Rien ne semble s’annoncer à l’horizon…

MON VERDICT
jd3d

20 réflexions au sujet de « [BOUQUINS] Jo Nesbo – Du Sang Sur La Glace »

  1. Et bien moi, je dis que bien que la taille ne fasse pas tout, je me suis trouvée face à un petit truc qui ne m’a fait aucun effet… j’ai déjà connu ça lorsque j’étais plus jeune… mdr Bref, l’orgasme avec ce livre, je le cherche toujours, tu l’as trouvé, tu devais y être plus sensible que moi ou l’auteur a su te caresser dans le bon sens.

    Bon, ça devient cochon ! Oui, le style était à chi** et les tournures de phrases tarabiscotées au possible. Je n’ai pas retrouvé les ambiances des romans noirs, malgré la présence des ingrédients, comme je l’ai dit, ça manquait de sel.

    J’ai rien contre Olav, lui, je l’aimais bien, mais le reste, bof, j’ai failli arrêter avant la fin, d’ailleurs.

    Bravo pour la fin qu’il nous donne, je n’attendais pas moins, ça devait finir ainsi, mais l’auteur a ajouté une touche de fantaisie que j’ai bien aimé. Pas d’orgasme, mais le final était bien.

    1. Nous n’avons pas orgasmé de concert pour ce bouquin… Tant pis, ce sera pour le prochain 🙂

      Le style est à chier je te le concède volontiers… j’ose espérer que c’est un choix de l’auteur et non d’une traductrice bourrée.
      Si un norvégien passe dans le coin, you’re welcome !

      1. Nous ne l’avais pas fait ensemble non plus et non, on n’en dira pas plus aux autres voyeurs du blog !!

        Ça me ferait mal que Nesbø se mette à écrire comme un pied. Il était peut-être bourré ou le traducteur a voulu faire comme ceux de la mythique Série Noire et ses anciennes traductions à la con… avec une nouvelle invention : le phrasé « je pas bien parler la France ». mdr

      2. Abus de vodka tu crois ?
        Pour moi ça passe, mais je préfère de loin Harry Hole !

        Je vais me pencher sur son Chasseur de têtes prochainement…

      3. Tiens, j’ai justement reçu une bouteille de vodka en cadeau, moi qui ne boit pas… mdr

        Abus de whisky, peut-être… J’aime bien Harry aussi, mais parfois, il mériterait des baffes !!

      4. On aurait la trouille que Foumette nous tombe dessus !! Jamais on osera parler d’elle en ces termes !

        Oui, Harry Hole, comme je disais !

  2. D’où l’importance de la traduction….
    Jamais lu un Nesbo! Suis pas très tentée et le seul nordique à m’avoir fait grimper aux rideaux c’est Stieg Larsson! Ben quoi, je reste dans le sujet…. 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s