RSS

[BOUQUINS] Frank Bill – Chiennes De Vies

16 Juin

F. Bill - Chiennes De ViesJe ne connaissais ni l’auteur, ni le bouquin, et pourtant le voilà propulsé dans les sommets de mon Stock à Lire Numérique ; à qui la faute ? Une certaine Belette Cannibale qui sévit en Belgique (elle devrait renommer son blog, l’île de la tentatrice) ! Pfff comme si je n’avais pas assez de bouquins en attente… De quoi que je cause ? Bin c’est écrit dans le titre et en plus y’a l’image juste là (←) ; t’es con ou quoi ? Ca s’appelle Chiennes De Vies et c’est le premier bouquin de Frank Bill.
Sous-titré Chroniques Du Sud De L’Indiana, ce recueil propose 17 nouvelles, des textes courts mais intenses et percutants, écrits au noir de chez noir avec une bonne dose de vitriol. On est bien loin du Guide du Routard, n’espérez pas apprendre à pêcher le poisson-chat ou à chasser le raton-laveur, nope vraiment pas de quoi nous donner envie de faire un détour par l’Indiana… Bienvenue au pays des rednecks !
La mise en bouche, avec trois nouvelles qui tournent autour du Clan des Hill (que l’on retrouvera çà et là au fil des récits), vous mettront de suite dans l’ambiance. Drogue, sexe et hémoglobine à gogo. Le ton est donné et le reste n’apportera pas franchement un rayon de soleil dans les ténèbres de l’âme humaine (parfois une faible lueur d’espoir). Buveurs de lait-fraise passez votre chemin, ici ça carbure au bourbon et à la meth.
Ces 17 nouvelles dressent une galerie de portraits unique en son genre (certains personnages apparaissent dans plusieurs nouvelles). Parfois des types attachants, parfois des salopards de la pire engeance. Des textes malheureusement bel et bien ancrés dans la réalité, la plume de l’auteur, trempée dans le vitriol, est, à ce titre, d’une redoutable efficacité.
Le souci avec les recueils de nouvelles tient parfois à leur qualité souvent inégale, ici aucune fausse note (et pourtant je ne suis généralement pas fan des nouvelles… sauf quand elles sont signées Stephen King). La même noirceur et la justesse habite chacun de ces textes, chacune de ces tranches de vies démolies. Ouais parfois la vie est une chienne, en l’occurrence l’auteur nous sert 17 tranches de vies bien boucanées ; à chaque fois il fait mouche et réussit à nous surprendre.
Frank Bill nous dresse un portrait sans concession (mais heureusement non exhaustif… enfin je l’espère) d’une région qu’il connaît bien, puisque il y vit. Force est de reconnaître qu’il a bien la gueule de l’emploi avec sa barbe fournie et sa chemise de bûcheron (et la carrure qui va avec).
Je m’attendais à du lourd, je n’étais pas été déçu ; il ne me reste plus qu’à me plonger dans Donnybrook, le premier roman de l’auteur (les lecteurs du présent recueil devineront de quoi il retourne) ; mais avant ça on va prendre le temps de souffler un peu, après 17 claques dans la gueule faut un temps de récupération avant de remonter sur le ring. Nan la Belette décidément je ne te remercie pas, deux pour le prix de… deux ! (nan j’déconne, merci pour cette découverte).

Publicités
 
19 Commentaires

Publié par le 16 juin 2014 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , ,

19 réponses à “[BOUQUINS] Frank Bill – Chiennes De Vies

  1. gruznamur

    16 juin 2014 at 14:57

    vais-je t’étonner en disant qu’il m’attend dans ma biblio ? 😉
    Ok tu enfonces le clou, j’ai compris

     
    • Lord Arsenik

      17 juin 2014 at 06:53

      Je peux comprendre, c’est un bouquin à aborder dans un certain état d’esprit 😉

       
      • gruznamur

        17 juin 2014 at 15:44

        c’est exactement ça ! Donc plus tard pour moi (quand j’aurai envie de tuer quelqu’un)

         
      • Lord Arsenik

        18 juin 2014 at 06:42

        Gaffe tu risques de passer à l’acte après avoir fini le bouquin.
        Finalement peut être que si j’apprécie tant ce genre de bouquins c’est que j’ai en permanence des envies de meurtres… Allo docteur ?

         
  2. belette2911

    17 juin 2014 at 04:17

    De rien ! 😉 C’est toujours un plaisir de tenter les autres après avoir été tentée moi-même !

    17 claques, ça en fait, hein !!

     
    • Lord Arsenik

      17 juin 2014 at 06:57

      Et le pire c’est qu’on en redemande.
      Je termine le tas que j’ai en cours et je me plonge dans Donnybrook !

       
      • belette2911

        17 juin 2014 at 07:38

        Je l’ai aussi ! Pareil que toi, j’ai un tas, que dis-je « un tas », mais c’est un roc, un pic, un cap ! Une montagne !!

         
      • Lord Arsenik

        18 juin 2014 at 06:39

        On accumule et on ne vivra pas assez longtemps pour tout lire… maso nous sommes !

         
      • belette2911

        19 juin 2014 at 01:55

        Oui, maso parce que j’en achète encore ! On va me construire une pyramide pour m’enterrer avec mes livres !

         
      • Lord Arsenik

        19 juin 2014 at 05:27

        C’est l’avantage du numérique, si ma PaL me tombe sur la tronche je ne risque pas grand chose, c’est léger une liseuse.

         
      • belette2911

        19 juin 2014 at 15:52

        Oui, tu risques moins… moi, I risk énorme ! *voix de De Funès).

        Purée, ça doit peser dans la tonne. Mon père taquine toujours mon mari en lui disant « tu veux que je te donne des étançons ?? » ou « les murs de ta maison sont-ils assez solides ? Ont-ils prévu cette masse de livre, dans leurs plans ?? » 😆

         
      • Lord Arsenik

        20 juin 2014 at 06:38

        Ma biblio papier croupit dans le cellier, mais je vais la voir régulièrement, vérifier si elle ne manque de rien 🙂

         
      • belette2911

        20 juin 2014 at 07:06

        Faut toujours vérifier ! mais ce n’est as gentil de la laisser croupir dans le cellier ! Des livres, ça s’expose 😉

         
      • Lord Arsenik

        20 juin 2014 at 08:31

        Je sais bien mais y a plus de place du coup j’ai transformé le cellier en sanctuaire livresque

         
      • belette2911

        20 juin 2014 at 15:36

        Si le cellier est devenu un sanctuaire, alors, tout va bien. Ce sont tes « précieux »…

         
      • Lord Arsenik

        21 juin 2014 at 07:09

        Zut je suis démasqué. Gollum je suis.

         
      • belette2911

        21 juin 2014 at 07:53

        Je me demandais d’où venais l’odeur de poisson avarié… 😉

         
  3. Léa Touch Book

    8 mars 2016 at 04:30

    Je suis en train de lire ce recueil, j’aime beaucoup 🙂

     
    • Lord Arsenik

      8 mars 2016 at 10:19

      Tu pourras enchaîner avec Donnybrook du même auteur. C’est encore meilleur 🙂

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :