RSS

[BOUQUINS] Emma Healey – L’Oubli

10 Juin

E. Healey - L'OubliUn titre découvert au hasard d’une visite sur le site des éditions Sonatine (un premier point positif) au menu du jour. L’Oubli, premier roman de l’auteure britannique Emma Healey. La couv’ très sobre a tout de suite capté mon regard, enfin la quatrième de couv’ a fini de me convaincre.
Maud, une octogénaire atteinte de la maladie d’Alzheimer, est obligée de tout noter si elle ne veut pas perdre ses repères. Un de ses petits mots la tracasse, elle a en effet noté que son amie, Elizabeth, a disparu. Personne ne la prend au sérieux quand elle fait part de son inquiétude. C’est seule, avec sa mémoire et ses souvenirs qui se délitent, qu’elle va devoir trouver les réponses à ses questions, et d’autres réponses à des questions oubliées depuis longtemps…
Pour un premier roman la jeune (28 ans) anglaise réussit un véritable tour de force, une expérience de lecture unique en son genre, presque troublante et vraiment poignante. En effet l’auteure écrit son livre à la première personne afin de nous faire vivre son intrigue à travers le regard et l’esprit de Maud. Un esprit mis à mal par la maladie d’Alzheimer. Et c’est justement là que l’auteure brille, sa plume et son style sont plein de justesse et d’une redoutable efficacité. On vit pleinement les émotions et le trouble de Maud au fur et à mesure que son esprit s’enlise.
Plutôt osé de choisir comme personnage principal d’un thriller une octogénaire qui n’est plus en pleine possession de ses moyens. Les phases de lucidité alternent avec les trous noirs. C’est sans doute la fragilité du personnage qui nous le rend si attachant, ça et le talent de l’auteure qui nous plonge dans sa peau et dans sa tête.
Pour ce qui est de l’intrigue on a deux disparitions pour le prix d’une, celle d’Elisabeth, survenue de nos jours, et celle de Sukey, la soeur ainée de Maud, disparue en 1946. De fait on alterne en permanence entre le passé (les souvenirs de Maud semblent épargnés par la maladie) et le présent. Difficile d’imaginer que ces deux événements puissent être liés, mais d’un autre côté l’auteure laisse planer le doute au fil des pages. Avant de répondre à la question. L’autre grande question que l’on se pose concerne Elisabeth ; a-t-elle vraiment disparu ou est-ce que Maud se fait des idées ? Là encore vous aurez la réponse en temps et en heure.
N’attendez pas un thriller où ça canarde à tout va, à plus de 80 piges et avec Alzheimer comme copain de jeu ce n’est pas très prudent de manier le M16 ou le lance-roquettes. Ici on fait dans la subtilité, dans la psychologie ; et dans le genre c’est une totale réussite. Un sujet grave traité efficacement, plein d’émotions sans jamais sombrer dans le mélo, on s’autorise même parfois un sourire sans se vouloir moqueur.
Décidément Sonatine reste un éditeur plein de ressources, j’ai été scotché du début à la fin, certes les brusques montées d’adrénaline n’étaient pas au programme, mais il n’empêche que j’ai pris énormément de plaisir à parcourir ce roman aussi étonnant qu’original.

Advertisements
 
17 Commentaires

Publié par le 10 juin 2014 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , ,

17 réponses à “[BOUQUINS] Emma Healey – L’Oubli

  1. gruznamur

    10 juin 2014 at 15:24

    bon ça suffit maintenant hein ! Je viens tout juste de finir ce bouquin hier soir 😉
    Décidément, sans le vouloir on se suit à la trace ;-).
    Ton avis touche sa cible, il sonne fort juste. oui cette mamie est sacrément attachante

     
    • Lord Arsenik

      11 juin 2014 at 07:06

      Faut dire que nous sommes deux accros (parmi d’autres) à Sonatine. Ceci explique, en partie, cela 🙂

       
      • gruznamur

        12 juin 2014 at 04:12

        en partie seulement 😉

         
      • Lord Arsenik

        12 juin 2014 at 06:37

        Le bon goût fait le reste 😀

         
      • gruznamur

        12 juin 2014 at 06:42

        eheh, voilà la boucle est bouclée 😉

         
  2. belette2911

    10 juin 2014 at 22:11

    Ça change des romans où les héroïnes sont belles, jeunes et font « Haaaannnnn » à la fin de toutes leurs phrases ! 😆

    Oui, ils gardent leurs vieux souvenirs… pas les tout frais 😦 Mais je dois dire que tu me titilles ma curiosité (et rien d’autre) avec ce roman… quel roman déjà ??

    Ah oui, l’oubli…

     
    • Lord Arsenik

      11 juin 2014 at 07:08

      Allez hop un de plus dans la PàL, note le sur un post it sinon tu risques de l’oublier.
      Puis c’est une british ça reste dans ton thème mensuel (non je ne ferai pas de jeu de mots douteux sur mensuel et…).

       
      • belette2911

        12 juin 2014 at 04:48

        Pffff, v’là qu’il me fait mes post-it lui-même !! 😀

        Je pense que je suis over-full (non, je ne suis pas « pleine », je ne suis pas une vache, merci) question lecture et sujets d’amusements !!

        Oh et puis zut, je peux le dire PTDR avec ton comm !!

         
      • Lord Arsenik

        12 juin 2014 at 06:38

        Je me doutais que la tentation du jeu de mot ne t’échapperai pas 😉

         
      • belette2911

        12 juin 2014 at 06:58

        Vous me poussez toujours à la faute !!! 😛

         
  3. Muriel

    10 juin 2014 at 23:40

    Et bien, ta chronique donne envie d’aller se promener dans les méandres d’Alzheimer…. et les souvenirs gardés et perdus de Maud..
    Très belle chronique qui me fait rajouter ce livre sur ma PAL….

     
    • Lord Arsenik

      11 juin 2014 at 07:08

      Content que ma chronique te donne nevie de le lire, c’est vraiment un bouquin qui sort des sentiers battus.

       
  4. eveyeshe

    21 juin 2014 at 00:04

    superbe critique, ce livre a rejoint ma PAL il y a quelques minutes. l’histoire me plaît beaucoup. j’aime assez les héroïnes (les héros aussi) âgés avec ou sans Alzheimer…. cela me fait penser à Esme (j’ai pris beaucoup de plaisir en lisant « l’étrange disparition d’Esme Lennox » de Maggie O’Farrell ça se voit !!! )

     
    • Lord Arsenik

      21 juin 2014 at 07:14

      Un grand moment ce bouquin. J’ai été sous le charme.
      Je ne connais pas le bouquin que tu cites mais je vais me pencher sur la question

       
      • eveyeshe

        30 juin 2014 at 23:54

        je l’ai adoré, l’histoire d’une femme internée en HP sans raison c’est génial. j’ai mis une critique dans babelio sur ce livre qui vaut vraiment le détour

         
      • Lord Arsenik

        1 juillet 2014 at 08:11

        Et hop un de plus qui va rejoindre ma PàL, si j’arrive à mettre les pattes dessus.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :