RSS

[BOUQUINS] Paul Colize – Back Up

06 Fév

P. Colize - Back UpIl est des bouquins à côté desquels je serai passé sans mes errances sur le Net, un roman qui semble n’inspirer que des critiques béates d’admiration c’est pas net ça. La tentatrice première a été Zofia, puis d’autres ont enfoncé le clou, encore et encore ! Il m’était donc impossible de passer à côté de ce Back Up de Paul Colize, et d’y apporter mon grain de sel…
Je ne vous gratifierai pas d’un pitch maison vu que c’est quasiment impossible à présenter en quelques mots, du coup vous aurez le droit à un simple copier-coller de la quatrième de couv’. Quel rapport entre la mort en 1967 des musiciens du groupe de rock Pearl Harbor et un SDF renversé par une voiture à Bruxelles en 2010 ? Lorsque l’homme se réveille sur un lit d’hôpital, il est victime du Locked-in Syndrome, incapable de bouger et de communiquer. Pour comprendre ce qui lui est arrivé, il tente de reconstituer le puzzle de sa vie…
Une mise en bouche plutôt appétissante non ? D’autant que la couverture du bouquin est elle aussi à la hauteur. Alors pourquoi serai-je passé à côté crévindiou ? Un auteur inconnu au bataillon (à mon bataillon en tout cas) et un titre qui ne m’inspire pas plus que ça, comme quoi ça tient à pas grand chose…  Aujourd’hui je peux vous assurer que je ne regrette de m’être laisser tenter, ce bouquin vous offre une expérience de lecture assez unique en son genre. Rien que la playlist qui ouvre le bouquin vous fera saliver et suer des tympans !
Et d’ailleurs puisqu’on parle de genre bien malin celui ou celle qui pourra classer ce roman dans un genre ou un autre, la collection Folio Policier fait inévitablement penser à un polar, la mention roman noir sur la couverture parle d’elle même ; sauf que oui mais non, c’est à la fois un peu de tout ça et beaucoup plus que ça. Par contre une chose est certaine, l’auteur sait y mettre les formes, selon la partie du récit qu’il aborde il modifie son style en fonction de ses personnages, mais l’écriture est toujours superbement maîtrisée.
L’intrigue est construite autour de trois axes. D’une part en 1967, avec les derniers jours de Pearl Harbor (à ne pas confondre avec Les prochains jours de Pearl Harbor, chanson qui figure au répertoire de Michel Sardou) et l’enquête du journaliste Michael Stern en vue de comprendre ce qui s’est réellement passé. Les deux autres axes du récit se déroulent simultanément en 2010. Avec d’abord le parcours médical de la victime non identifiée et pas vraiment déterminée à collaborer avec le staff médical. Ensuite avec les souvenirs (parfois peu glorieux) de notre mystérieux inconnu, des souvenirs sur fond des sixties rebelles et du rock n roll, des souvenirs plein de grands noms qui ont laissé une empreinte indélébile dans l’Histoire de la musique (Elvis, les Beatles, les Stones, Pink Floyd, Clapton, Hendrix, les Who… et bien d’autres). Ca pourrait être confus mais que nenni, une fois encore l’auteur prouve qu’il tient les rênes de son bouquin, à aucun moment il ne nous embrouille l’esprit.
Paul Colize impose à son récit un rythme lent, presque lancinant, mais jamais ennuyant, on contraire il nous scotche à sa plume et on plane avec lui (sans absorber aucune des saloperies qu’il fait ingurgiter à ses personnages). On se laisse embarquer en gardant dans un coin de la tête LA question du bouquin : quel est le rapport entre les événements de 1967 et ceux de 2010 ? Il va falloir vous armer de patience pour commencer à envisager le début d’une piste probable et même une fois ce rapport établi je vous promets que vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Jusqu’à la dernière ligne de la dernière page l’auteur vous surprendra.
L’auteur réussit habilement à combiner littérature et rock n roll, mais il n’est pas nécessaire d’être un passionné de rock pour apprécier son roman, disons que c’est un peu la cerise sur le gâteau. Pour ma part je suis du genre à préférer le silence quand je lis, afin de pouvoir plonger pleinement dans le bouquin, sans aucun élément parasite pour me distraire, tout au plus je veux bien un léger fond sonore à base de musique classique (sauf l’Opéra, d’une part je ne suis pas fan et d’autre part les voix perturberont mon immersion). La lecture de ce bouquin n’aura pas fait exception à la règle, j’adore le rock des années 60 et 70 mais pas pendant que  je lis, par contre pendant mes pauses je m’offrais un petit échantillon rock histoire de prolonger la magie…

Advertisements
 
12 Commentaires

Publié par le 6 février 2014 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , , ,

12 réponses à “[BOUQUINS] Paul Colize – Back Up

  1. gruznamur

    6 février 2014 at 16:22

    ahhh que ça me fait plaisir de te voir ainsi prendre ton pied avec ce bouquin qui est un bijou pour moi. Tu exprime très bien tout les immenses qualités de ce roman atypique mais impossible à lâcher !

     
    • Lord Arsenik

      7 février 2014 at 05:06

      Même si l’année ne fait que commencer je suis sûr qu’il restera un coup de coeur majeur en 2014

       
  2. stelphique

    6 février 2014 at 19:48

    a noter celui là donc…..Tres belle chronique qui donne envie de s’y plonger….

     
  3. belette2911

    7 février 2014 at 20:13

    Ah, un autre mordu convaincu par le livre de mon compatriote… oui, ça fait beaucoup de « con » 😀

    Adoré aussi et je pense que le coupable était Yvan, une fois de plus… bigre, si cet homme se faisait prédicateur, on adhérerait direct à sa médecine 😀

    Une belle critique qui me donnerait envie de le lire si ce n’était déjà pas fait 😉

     
    • Lord Arsenik

      8 février 2014 at 07:56

      Convaincu et conquis par ton compatriote pour lequel j’ai plein de considération. Encore des « con » !
      Yvan et toi faites partie des enfonceurs de clous sur ce coup 🙂
      Du coup il ne me reste plus qu’à mettre le grappin sur son second bouquin.

       
      • belette2911

        8 février 2014 at 08:02

        J’ai déjà le second bouquin à cause de Yvan ! 😀 Il enfonce plus de clous à mon cercueil que tous les autres réunis… je mourrai sans le sous, mais plus riche de mes lectures, et là-dessus, peuvent rien me prendre… 😉

         
      • Lord Arsenik

        12 février 2014 at 14:05

        Ils n’auront pas notre liberté de lire… fauchés comme les blés !

         
      • belette2911

        12 février 2014 at 18:12

        Oui, fauchés comme les blés… mais au moins, on aura lu ! 😀

         
  4. Gwen Coelho

    22 mars 2014 at 20:59

    Bon, je découvre avec plaisir ce blog grâce à notre ami Yvan !
    C’est le premier livre que je vois en lecture commune et je partage cet avis ! Yvan a raison également, très bon blog !

     
    • Lord Arsenik

      23 mars 2014 at 07:38

      Merci de ta visite. J’espère que tu trouveras ton bonheur dans ces colonnes.

       
      • Gwen Coelho

        23 mars 2014 at 19:12

        Merci, je pense j’ai vu quelques livres dont je lirai les chroniques plus tard, j’ai vu des films aussi pas mal ! des points de vue sympa dans ce blog ! Bon dimanche

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :