RSS

[BOUQUINS] Ian Manook – Yeruldelgger

12 Déc

I. Manook - YeruldelggerA la base ce roman de la rentrée littéraire n’était pas prévu dans mon Stock à Lire Numérique, mais à force de lire, çà et là, des critiques élogieuses,  dont celle de Gruz, et sachant que nous avons des goûts littéraires plus que proches, j’ai fini par craquer pour ce Yeruldelgger de Ian Manook. C’est l’occasion de poursuivre le voyage, sauf que cette fois la destination est beaucoup plus exotique puisque l’on file direct vers la Mongolie et ses steppes…
Yeruldelgger, commissaire à la crim’ d’Oulan Bator, est appelé dans les steppes alors qu’il enquêtait sur le meurtre sauvage de trois chinois. Là-bas il découvre le corps d’une fillette, un crime qui le ramenè directement vers son propre drame personnel, l’assassinat de sa fille cadette quelques années plus tôt. Au fil de son enquête Yeruldelgger et son équipe vont découvrir que les deux affaires pourraient être liées…
Vous trouvez sans doute que notre héros porte un prénom à coucher dehors, pour votre peine je vous condamne à psalmodier cent fois son nom complet : Yeruldelgger Khaltar Guichyguinnkhen. Au moindre raté on remet le compteur à zéro. Ah oui avec l’accent mongol svp ! Z’êtes pas prêt d’aller vous coucher bande d’ingrats.
Bon autant vous le dire tout de suite ce polar/thriller sera certainement l’un de mes coups de coeur de l’année (faut dire qu’il y en a eu pas mal cette année). Pour une première incursion dans le genre l’auteur réussit un coup de maître. Bon voilà ça c’est fait, étoffons un peu maintenant.
La première bonne surprise vient de l’incroyable profondeur des personnages. Yeruldelgger d’abord, flic brisé de l’intérieur, aussi têtu que bourru mais enquêteur hors pair (il me fait un peu penser au Harry Hole de Jo Nesbo). Ses alliées de charme et de choc, Oyun, sa collègue, et Solongo, légiste et compagne de Yeruldelgger (leur relation est assez bizarre). Mon coup de coeur va sans hésitation à Gantulga, gamin des égouts d’Oulan-Bator, un allié aussi précieux que débrouillard pour Oyun et Yeruldelgger.
La seconde bonne surprise, je devrai plutôt dire claque vient de l’intrigue elle même. Une intrigue incroyablement complexe maîtrisée du début à la fin, juste ce qu’il faut de rebondissements pour nous tenir en haleine. Vraiment un polar haut de gamme, peut être pas aussi cash que du Chattam mais vous aurez tout de même le droit à quelques scènes pas piquées des hannetons.
Avec Yeruldelgger Ian Manook nous invite à découvrir une Mongolie aux multiples facettes. Oulan-Bator, la capitale, où les buildings modernes poussent aux côtés des vestiges rustiques et sans âme de l’occupation communiste. Un peuple moderne mais aussi ancré dans ses traditions nomades et chamanes. On aurait presque envie de prendre un billet d’avion pour un petit détour touristique.
L’auteur soulève aussi une question pour le moins intéressante, selon notre lieu de vie et notre culture nous n’avons pas la même vision de l’Histoire. Pour l’Occident le pire « boucher » de tous les temps est certainement Hitler alors que la seconde guerre mondiale est un épisode ignoré par la plupart des Mongols. En Mongolie les « bouchers » s’appellent plutôt Staline et Mao.
Extrait pour illustrer mon propos :
– Comment pouvons-nous ignorer l’holocauste de six millions de Juifs ? s’était-il indigné à l’époque.
– Parce que ce n’est pas notre histoire, avait répondu tristement Solongo.
– Six millions de morts, comme cela peut-il ne pas être notre histoire à nous aussi ?
– Notre histoire à nous, elle est plus proche des quatre-vingts millions de morts de Staline, et des centaines de millions de morts de Mao et des autres. L’histoire des Juifs n’est pas la nôtre. Toute leur guerre n’était pas la nôtre non plus !
Je suis convaincu que le bouquin vaudra beaucoup de son succès (plus que mérité) au Net, un auteur inconnu, un titre à coucher dehors, une couv’ pas vraiment percutante : tout était fait pour qu’il passe inaperçu (ou presque). Et bien je suis heureux de faire partie de ceux qui vont propager la bonne parole.
Pour l’anecdote j’ai découvert que la boisson traditionnelle mongole est le suutei tsaï, un thé noir au lait, salé, dans lequel ils ajoutent du beurre ou de la farine. Ca vous dit de goûter ? Moi, je passe mon tour. D’une façon générale la gastronomie mongole est très exotique, certains plats ont l’air plutôt appétissants mais pas évident de trouver les ingrédients (le boodog est à base de marmotte).
Albin Michel a réussi à convaincre l’auteur de faire de Yeruldelgger un personnage récurrent, j’ai vraiment hâte de découvrir la suite. Après tout le bouquin s’achève en laissant un gros point d’interrogation dans l’esprit des lecteurs.

Publicités
 
12 Commentaires

Publié par le 12 décembre 2013 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , , , ,

12 réponses à “[BOUQUINS] Ian Manook – Yeruldelgger

  1. gruznamur

    12 décembre 2013 at 15:58

    Yes ! Tu me fais une fois de plus plaisir et très plaisir sur ce coup là ! 🙂
    Ta chronique est magnifiquement menée et décrit parfaitement ce qu’on ressent à la lecture de ce polar étonnant, effectivement l’une des plus belles surprises de l’année. Le genre de bouquin qui reste à l’esprit très longtemps.
    Merci oh toi messager du net, pour contribuer à faire passer ce message 😉

     
    • Lord Arsenik

      13 décembre 2013 at 05:17

      Merci à toi pour ta chronique, sans quoi je serai passé à côté d’une perle rare.

       
      • gruznamur

        13 décembre 2013 at 05:22

        Il faut dire que le titre et la couverture n’attirent pas, comme tu le dis…
        Mais quelle lecture indispensable !

         
      • Lord Arsenik

        13 décembre 2013 at 05:26

        D’ailleurs comment tu es tombé dessus toi ?
        De prime abord le bouquin n’a rien pour lui (sans être méchant)… et finalement on se prend un giga claque dans la gueule.
        J’adore

         
      • gruznamur

        13 décembre 2013 at 05:32

        pareil que toi, un avis sur le net.
        C’est la preuve que la chaîne d’information et d’émotions fonctionne 😉

         
      • Lord Arsenik

        13 décembre 2013 at 07:03

        Trouvons le patient zéro. Qui est le premier à avoir posté une critique positive sur ce bouquin ?
        On pourra ensuite le soumettre à la question…

         
      • gruznamur

        13 décembre 2013 at 07:10

        l’essentiel c’est que nous ne soyons pas les derniers 😉

         
  2. belette2911

    14 décembre 2013 at 01:06

    Sans Yvan, jamais je n’aurais pointé ce roman sur ma liste des cadeaux d’anniv !! Je l’ai eu (le seul présent à la F** – Fuck, en effet) et dès que ma pile de super important (tout comme lui) a diminuée, je l’entamerai avec délice !

    En espérant faire une chronique aussi bien foutue que les vôtres, messieurs. 😉

     
    • Lord Arsenik

      14 décembre 2013 at 06:56

      Gaffe on t’attend au tournant.
      J’me demande si Yvan ne serait pas actionnaire chez Visa, il fait quand même tout pour faire fondre la CB.

       
      • belette2911

        15 décembre 2013 at 20:19

        Je le suspecte de plein de choses, mais chut, c’est un secret, le dossier est à l’instruction…

        Il doit être actionnaire majoritaire dans des tas de maisons d’éditions, chez Visa et Masterd card et autres cartes de perdition, des actions à la fnac, chez amazon et tout et tout…

        Le grand complot mondial de vente de livres, c’est lui le big boss… 😉

         
      • Lord Arsenik

        16 décembre 2013 at 05:35

        J’me disais aussi qu’il y avait anguille sous roche.

         
      • belette2911

        17 décembre 2013 at 06:56

        Plus qu’anguille sous roche, il y a des cartes dans les « retireurs » d’argent…

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :