RSS

[TV News] House Of Cards

28 Oct

House of CardsAvant même de débarquer sur les écrans français, via Canal+, la série House Of Cards, montée par Beau Willimon pour Netflix, avait bénéficié d’un efficace battage marketing, reposant en partie sur quelques prestigieux réalisateurs et co-producteurs, tels que David Fincher et Joel Schumacher, mais aussi sur son interprète principal : Kevin Spacey ; tout ce qu’il faut pour créer le buzz.
Bien qu’ayant contribué à l’éléction du Président Walker (Michel Gill), Frank Underwood (Kevin Spacey), député et chef de file de la majorité, nob tient pas le poste de secrétaire d’état qui lui avait été promis. Sans jamais montrer sa déception, il va agir dans l’ombre pour se venger de ceux qui ont trahi leur promesse. Pour cela il se servira de Zoe Barnes (Kate Mara), une jeune journaliste ambitieuse, et de Peter Russo (Corey Stoll), un député à la vie privée dissolue et donc aisément manipulable. Tandis qu’il déplace ses pions, il pourra compter sur le soutien indéfectible de son épouse, Claire (Robin Wright), et de son fidèle bras droit, Doug Stamper (Michael Kelly).
Je vous rassure tout de suite pas besoin d’être un féru de politique américaine pour y comprendre quelque chose, si la toile de fond est incontestablement politique la série repose d’avantage sur les manipulations et magouilles diverses et variées de Frank Underwood pour arriver à ses fins. Il usera et abusera de ses pions, quand ceux ci lui seront devenus inutiles alors il n’hésitera pas à les sacrifier ; seuls Claire et Doug semblent trouver grâce à ses yeux. Kevin Spacey porte le rôle à merveille, Frank Underwood fera rapidement partie de ces salauds que l’on adore détester !
Ne vous attendez pas à une série bourrée d’action, pour ne pas risquer de foncer dans le mur ou de dévoiler son jeu Underwood doit avancer doucement. De fait la série impose d’office un rythme lent, grosso modo vous pouvez considérer que la première moitié de la saison voit les pièces et pièges se mettre en place, les véritables attaques seront lancées dans la seconde partie. Vu sous cet angle ça peut paraître soporifique mais pour ma part je ne me suis jamais ennuyé, Frank Underwood sait y faire pour retenir toute notre attention (s’adressant même parfois directement au spectateur).
A la base cette version US est l’adaptation d’une mini-série britannique, elle même adaptée du roman de Michael Dobbs. Le format US se décline en treize épisodes de 52 minutes. Une seconde saison est d’ores et déjà en chantier. La grande question du moment serait plutôt de savoir si la série tirera sa révérence après cette saison 2 (ce qui était prévu à la base) ou jouera les prolongations (ce qui est le souhait de Netflix, à voir selon disponibilité des acteurs).

Advertisements
 
7 Commentaires

Publié par le 28 octobre 2013 dans TV News

 

Étiquettes : , , , ,

7 réponses à “[TV News] House Of Cards

  1. belette2911

    29 octobre 2013 at 01:24

    Haaa, je dois la voir, cette série ! Mais faut déjà que je téléch** les épisodes… Tu notes « la série House Of Cards, montée par Beau Willimon », ce qui soulève mon indignation car d’habitude, c’est Robert Hossein qui monte… 😀

    Les séries britanniques sont souvent mieux que les américaines, je veux dire, quand la série originelle est anglaise, elle est cent fois mieux que la copie américaine. Je l’ai vécu avec « State of play » et « Life on Mars ». Leurs équivalent yankee étaient à chi**.

     
    • Lord Arsenik

      29 octobre 2013 at 05:19

      Globalement les séries originales sont mieux que les reprises US (Being Human, The Killing…). En l’occurrence je ne me prononcerai pas je n’ai pas vu l’originale mais j’imagine le monde politique américain plus agressif que son homologue anglais ; préjugé ?

       
      • belette2911

        30 octobre 2013 at 05:26

        Non, pas de préjugés, juste une impression que tu partages. Mais étant donné que la politique, c’est un iceberg et qu’on ne voit qu’une infime partie, déjà pas terrible, je n’ose imaginer la fesse cachée.

        Alors, oui, les amerloques sont peut-être pire que les anglais, bien que l’on dise souvent que l’Angleterre soit le 51ème état d’Amérique et que les rosbifs soient les espions des yankees. M’est avis que tous les mondes politiques sont agressifs.

        Marrant comme les anglais sont plus fins que leurs homologues pour les séries.

         
      • Lord Arsenik

        30 octobre 2013 at 12:43

        Sans doute le fameux flegme britannique qui est plus hypocrite trompeur que la grande gueule yankee… Clichés !!!

         
      • belette2911

        30 octobre 2013 at 21:00

        Les clichés ne sont pas toujours éloignés de la réalité… entre les hypocrites et grandes gueules, on est bien entouré. sans oublier ceux qui n’ont rien dans le pantalon…

         
      • Lord Arsenik

        31 octobre 2013 at 03:42

        On veut des noms ! Oh puis non, à chacun de désigner ses favoris 🙂

         
      • belette2911

        1 novembre 2013 at 08:15

        La liste serait trop longue… même en ne donnant que les noms des favoris.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :