RSS

[BOUQUINS] J. Heska – Pourquoi Les Gentils Ne Se Feront Plus Avoir ?

16 Sep

SJ. Heska - Pourquoi Les Gentils...econde lecture pour les Editions Seconde Chance afin de promouvoir leur auteur, J. Heska, chronologiquement il s’agit en fait de son premier roman et la chose s’appelle Pourquoi Les Gentils Ne Se Feront Plus Avoir ?. Vous noterez au passage que ce bouquin s’inscrit bien dans mon cycle actuel spécial titres à rallonge.
Jérôme Laplace est un gentil ordinaire, trop ordinaire, transparent même, les autres ne font pas attention à lui et pour ne rien arranger il est quelque peu gaffeur. Il n’a qu’un véritable ami, tout aussi transparent que lui, et sa relation de couple est pour le moins bancale. Au mieux il est celui que l’on ignore, au pire celui dont on se moque. Jusqu’au jour où Jérôme décide qu’il ne se laissera plus marcher sur les pieds…
Le bouquin se présente comme le journal de notre brave Jérôme, divisé en cinq parties qui reflètent son état d’esprit du moment (Déni – Acceptation – Révolte – Adaptation – Intégration). Chaque chapitre (journée) commence par une référence à Forrest Gump, le film de Robert Zemeckis, en reprenant la célèbre phrase prononcée par Tom Hanks : « La vie, c’est comme une boite de chocolat... », sauf que c’est un peu plus brut de décoffrage sous la plume de J. Heska (le premier chapitre commence par : « La vie, c’est comme une grande tartine de merde. On en mange tous les jours un bout.« ).
Bien malin celui ou celle qui parviendra à cataloguer ce bouquin dans un genre précis, pour moi il fait partie de ces OLNI (Objets Littéraires Non Identifiés) que j’ai toujours plaisir à découvrir au fil de mes errances livresques… En l’occurrence c’est plutôt agréable à lire, tant dans son style que dans son intrigue, léger sans être superficiel, jouant parfois sur la touche de l’humour et d’autre dans un registre plus « sérieux » (sans jamais devenir pompeux). Au fil des pages on découvre comment un coup simple coup de gueule de Jérôme va donner naissance à un véritable mouvement populaire qui lui échappera totalement ; sur le fond et la forme le « cimondisme » (je vous laisse découvrir de quoi il retourne) semble être une idée prometteuse mais dans les faits je doute qu’il puisse connaître un engouement tel que décrit dans le bouquin de J. Heska.
Merci encore à Isabelle, chargée de communication, de m’avoir permis de découvrir un auteur qui semble avoir de multiples cordes à son arc. Vous retrouverez prochainement ma troisième et dernière chronique.

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le 16 septembre 2013 dans Bouquins

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :