RSS

[NO COMMENT] Gueule De Bois

13 Juil

Je ne résiste pas à l’envie de partager ce texte trouvé sur le Net… Pour lecteurs avertis !

GUEULE DE BOIS

J’ouvre les yeux et regarde autour de moi. Pendant trois secondes de gloire, je me sens parfaitement bien. Mais la sensation me quitte aussi vite qu’elle est venue.
Bordel. Pourquoi est-ce que j’ai picolé autant hier soir ? J’ai la tête qui tourne. Quelle heure est-il ?
En sortant de ma chambre, je déambule tant bien que mal le long du couloir. Les toilettes. Je rends hommage au dieu faïence. Après m’être lavé les mains, je retourne dans la chambre. C’est en retombant sur mon lit que je réalise.
Merde. MERDE. Les parents viennent dîner ce soir et mon ex dépose mon fils à 10h.
Je plonge la main dans mon sac pour attraper mon téléphone. 9h43. Je me dirige vers la cuisine, je sors la dinde du congélo et mets le four à préchauffer. Mes parents savent que je suis une cuisinière déplorable, mais il faut bien que je leur prouve aussi que je ne sers pas complètement à rien.
Mais merde, qu’est-ce qui s’est passé hier soir ? Raquel et moi sommes allées au Gingerman. Ça j’en suis certaine. Kyle et Chris nous ont rejointes. Ils nous ont payé tournées sur tournées de tequila. Putain de tequila. J’ouvre mon sac et prends mon paquet de cigarettes. Vide. Évidemment, fait chier. Ensuite on est allé à l’Evil Olive. À l’Olive ? À moins que ce soit l’Hasted ? Putain le trou. Mais bordel pourquoi j’ai pris de la coke hier soir ?
La sonnette. J’avale un tic-tac et vais ouvrir.
Mon bébé je t’aime tellement, mais par pitié, ne sois pas d’humeur gueularde aujourd’hui. Cette nuit, pour oublier, Maman a pris une quantité insensée de drogue et d’alcool.
J’ouvre la porte à mon ex et à mon magnifique bébé.
“Oh ce que tu m’as manqué mon p’tit chéri !” J’arrache mon fils des bras de son père et lui caresse le cou du bout de mon nez. Puis je l’emmitoufle fermement dans sa couverture blanche en laine crochetée.
“Je reviendrai mardi à 10h. Au revoir fiston.” Mon ex embrasse son fils sur le front et disparaît dans la cage d’escalier.
Putain je suis décalquée. Peut-être que je devrais annuler le dîner. Non, je peux pas faire ça. Ils sont probablement déjà en route. Bon, au moins mon bébé est endormi. Dieu merci.
Ma gorge est subitement envahie par mes erreurs de la nuit dernière. Je pose mon bébé et me précipite aux chiottes. Au point où en sont les choses, ce n’est plus qu’un jus jaunâtre qui me brûle la gorge, mais bon, vaut mieux que ce soit dehors que dedans, hein ? Je me passe le visage sous l’eau. Le téléphone sonne.
“Salut Jess. On sera un peu en avance, on devrait arriver dans deux heures environ. J’espère que ça te pose pas de souci. Qu’est-ce que tu nous prépares de bon ?”
“Salut m’man. Non c’est bon, pas de problème.” Mais oui, c’est un putain de problème. Rien n’est prêt. “Ce soir on mange de la dinde. Prenez votre temps. Appelez quand vous arrivez dans le coin. Bisous.”
Tout ce que je veux c’est dormir. Prendre de l’Advil et dormir. Je savais que j’aurais pas dû sortir hier soir. J’espère que Raquel est bien rentrée chez elle. Comment je suis rentrée, moi, d’ailleurs ..?
J’ai une montée de migraine en puissance au moment où j’enfourne la dinde. Deux heures. J’ai le temps de faire une petite sieste d’une demi-heure avant de tout préparer. Je porte mon fils alors profondément endormi jusqu’à sa chambre pour le coucher dans son berceau. Je vacille vers mon lit, je sors mon casque, me mets un bon Radiohead bien posé dans les oreilles, puis je décolle.
Là je fais un rêve super étrange. On frappe à ma porte. Deux policiers. Ils m’annoncent que Raquel a été tuée hier soir et qu’ils ont besoin de moi au poste. Des heures d’interrogatoire. Ils ont trouvé mes empreintes sur ses cuisses et sa poitrine ainsi que des traces de mon rouge à lèvres dans son cou. Elle a été empalée, une barre enfoncée dans son vagin jusqu’au travers de sa tête. Ils me montrent le corps.
Je me réveille au retentissement de la sonnette. Je regarde mon téléphone. Cinq appels manqués. 15h. Merde !
J’ouvre la porte.
Je bredouille. “Mon Dieu je suis vraiment désolée. J’ai passé une nuit difficile et… “
“C’est pas grave ma chérie, on a été jeunes nous aussi. Je vois que la dinde est en train de cuire. Je peux commencer à préparer les pommes de terre.”
“Merci Maman.” Je l’embrasse sur la joue et prends mon père dans les bras.
“Bien, où est ce beau bébé ?” demande mon père.
“Là il dort mais je suis sûre qu’il adorerait voir son grand-père.”
Pendant que mes parents enlèvent leur manteau, j’attrape deux Advil dans le placard et les avale tout rond.
“Viens, p’pa.”
Ne plus se mettre de mine la veille d’une visite des parents. Je suis dans un état lamentable.
J’ouvre la porte et allume la lumière de la chambre de mon fils. Mon père accourt tout sourire au-dessus du berceau et tire la couverture.
“Jess, pourquoi y a une dinde dans le berceau ?”

Version originale signée HeadsOnSticks et publiée sur Reddit
Traduction proposée par erverg sur le forum de la Team AlexandriZ

Advertisements
 
6 Commentaires

Publié par le 13 juillet 2013 dans No comment

 

Étiquettes : , , , ,

6 réponses à “[NO COMMENT] Gueule De Bois

  1. gruznamur

    13 juillet 2013 at 15:36

    Pendant un long moment je me suis demandé ce que tu trouvais d’intéressant à ce texte, j’ai changé d’opinion en arrivant au bout 😉

     
    • Lord Arsenik

      14 juillet 2013 at 07:24

      Le début c’est du vécu, une gueule de bois monumentale et une visite…
      La dernière phrase change la donne.

       
  2. Zofia

    17 juillet 2013 at 03:25

    Oh mon dieu !!!!! j’ai un frisson glacial en lisant la dernière phrase…
    La règle : ne pas se prendre de gueule de bois quand on a un truc important le lendemain.

     
    • Lord Arsenik

      17 juillet 2013 at 05:25

      On n’est jamais à l’abri d’un imprévu… ou d’une embuscade (le verre qui se transforme en bouteille) 🙂

       
  3. Zina

    30 juillet 2013 at 20:06

    Oh ! c’est gore !!!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :