[BOUQUINS] Maxime Chattam – La Conjuration Primitive

M. Chattam - La Conjuration PrimitiveComme annoncé précédemment je me suis rué sur le dernier roman de Maxime Chattam, La Conjuration Primitive, intrigué par ce titre obscur mais confiant, convaincu que l’auteur réussira à nous entraîner dans un thriller haut de gamme.
Mais ne nous emballons pas et commençons par poser le décor. La section de recherches de la gendarmerie de Paris est sur le qui-vive ; la France semble en effet secouée par une véritable épidémie de meurtres violents perpétrés par plusieurs assassins mais comportant tous la même signature : *e. L’équipe dirigée par le capitaine Alexis Timée va bientôt être renforcée par Richard Mikelis, un profiler de génie à la retraite ; ensemble ils vont tenter de découvrir ce qui se cache derrière cette étrange signature afin de mettre fin à l’hécatombe…
Le bouquin se découpe en trois parties respectivement appelées Lui, Elle et Eux ; un découpage qui pourrait aussi bien s’appliquer à l’équipe d’enquêteurs (Alexis, Ludivine et les autres) qu’aux tueurs (le Fantôme, la Bête et les autres). Comme d’hab l’auteur réussit à nous scotcher à son intrigue dès les premières pages, et une fois pris dans les mailles du filet impossible de lâcher le bouquin avant de connaître le fin mot de l’histoire. Inutile de préciser qu’avant d’en arriver là vous aurez le droit à bon nombre de rebondissements parmi les plus surprenants et bien entendu à un final explosif (j’ai beaucoup aimé le petit clin d’oeil dans les derniers chapitres mais je ne vous en dirais pas plus).
Bien que encore novice dans l’univers de Maxime Chattam (je n’ai lu que La Trilogie Du Mal et La Promesse Des Ténèbres en thriller ainsi les cinq tomes de la saga Autre-Monde) c’est le premier roman de l’auteur que je lis dont l’intrigue se déroule en grande partie en France, avec quelques escapades en Ecosse, en Pologne ou encore au Québec ; le mystérieux *e promène les enquêteurs au cours d’un jeu de piste jalonné de cadavres. Et comme d’hab les victimes ne sont pas mortes paisiblement dans leur sommeil, leurs meurtriers ne manquant pas de perversité et de cruauté quand il s’agit de faire durer leur macabre plaisir. Ne vous inquiétez pas je ne vais jouer les vierges effarouchées, en ouvrant un thriller de Maxime Chattam on sait à quoi s’attendre et c’est aussi pour ça que l’on aime son univers littéraire. Ca et ses récits hyper documentés, comme le dit si bien l’auteur : « Noyer la fiction dans un bain de réalité est le meilleur moyen que je connaisse pour lui donner corps, pour la rendre plausible« .
Au niveau des personnages j’ai beaucoup aimé le trio de flics (gendarmes je sais… c’est pareil !), trois personnalités totalement différentes qui se complètent à merveille aussi bien sur un terrain purement professionnel que d’un point de vue plus humain. Ma préférence va toutefois à Richard Mikelis, j’aurai d’ailleurs apprécié que l’auteur lui accorde une place plus importante dans son intrigue mais peut être que le charme du personnage tient aussi au fait que ses interventions peu nombreuses tapent à chaque fois dans le mille.
Vous l’aurez compris la mécanique Chattam fonctionne une fois encore à merveille, ce n’est peut être pas son meilleur thriller (je reste un fervent adepte de La Promesse Des Ténèbres) mais ça demeure du très haut de gamme qui flirte avec l’excellence. Reste à espérer que cette Conjuration Primitive reste du domaine de la fiction…