RSS

[BRD] Argo

29 Avr

ArgoRien de tel qu’une pause cinéma (BRD en l’occurrence  pour terminer le weekend en beauté, et tant qu’à faire autant opter pour une valeur sure, c’est donc Argo de Ben Affleck que nous avons visionné ce dimanche soir.
Téhéran, novembre 1979. L’ambassade des Etats-Unis est prise en otage par des manifestants qui exigent l’extradition du Shah. Six américains parviennent à fuir les lieux et trouvent refuge auprès de l’ambassadeur du Canada. Après plusieurs semaines de négociations infructueuses la CIA fait appel à Tony Mendez (Ben Affleck), expert en exfiltrations à haut risque. Celui-ci va alors mettre au point un plan défiant l’imagination afin de libérer les six otages avant qu’ils ne soient identifiés…
Je ne vous dirai pas que le film est excellent car cela s’impose rapidement comme une évidence, ce n’est pas pour rien qu’il a remporté de nombreux prix et distinctions dont (pour ne citer que les plus prestigieux) trois Oscar (dont celui du meilleur film) et deux Golden Globe (meilleur film dramatique et meilleur réalisateur). Pour son troisième film Ben Affleck réussit un coup de maître aussi bien derrière que devant la caméra.
Le film a aussi bénéficié d’un accueil enthousiaste de la part du public, il enregistre en effet d’ores et déjà plus de 232 millions de dollars au box office mondial (pour un budget de 44,5 millions) et une note de 8,4 sur 10 chez RottenTomatoes.
Le film ne repose ni sur ses effets spéciaux (juste des acteurs au look rétro afin de correspondre à l’époque), ni sur ses scènes d’action mais sur son ambiance ; le réalisateur parvient à nous communiquer le sentiment d’urgence qu’il y a à intervenir et, une fois son personnage sur les lieux on sent l’atmosphère devenir de plus en plus pesante jusqu’au final qui nous mettre les nerfs à rude épreuve.
Rien à redire non plus quant au jeu des acteurs, ils sont tous bluffants de réalisme ; certes le look de Ben Affleck peut surprendre mais il est parfaitement adapté au contexte (début des années 80).
Difficile d’imaginer que cela puisse être inspiré d’une histoire vraie (classée secret défense jusqu’en 1997), non seulement le projet semblait aussi audacieux que périlleux mais c’est surtout l’étroite collaboration entre Hollywood et la CIA qui m’a étonné dans cette histoire. Qui plus est jusqu’à sa déclassification la CIA n’a pu revendiquer l’opération (autrement qu’en interne) étant donné qu’officiellement c’est le Canada qui a chapeauté toute l’opération.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 29 avril 2013 dans DVD / BRD

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :