RSS

[BRD] Coffret Guerre du Vietnam

20 Mar

Guerre du VietnamIl est rare que je craque pour des coffrets de DVD ou BRD, à moins qu’il ne s’agisse d’une saga complète (genre la totale de Star Wars en édition spéciale Blu-ray ; pas encore achetée mais ça me démange de le faire), car généralement il y a toujours au moins un film qui « fait tâche » ; aussi c’est sans conviction que mes yeux se sont égarés sur ce pack spécial Guerre du Vietnam, mais en voyant les titres des quatre « chefs d’oeuvre » annoncés j’ai pris sans la moindre hésitation, ce sont en effet quatre films cultes, et pas seulement pour les adeptes du film de guerre, qui sont proposés dans cette compilation.
Il faut dire que les films sur la guerre du Vietnam ou les vétérans du conflit vietnamien ont eu le vent en poupe entre la fin des années 70 et le début des années 90 (plutôt paradoxal quand on sait que les vrais vétérans n’ont pas vraiment été accueillis en héros à leur retour du front) ; on a eu le droit à tout, du meilleur au pire. Le vétéran se faisant vieux la vague a finit par s’essouffler, d’autant qu’avec l’Irak et l’Afghanistan de nouveaux vétérans, tous frais, ont pu remplacer nos héros fatigués… Le conflit vietnamien aura réussi à marquer durablement l’Histoire des Etats-Unis qui se sont engagés de plus en plus activement dans le conflit pendant près de quinze ans, s’embourbant inexorablement dans un merdier qui les dépassait largement ; quel gâchis ! Surtout pour les 58 000 morts et les 153 000 blessés (pour ne parler que du bilan humain américain), plus quelques prisonniers de guerre dont on évite de parler…
Mais je ne vous ferai pas un cours d’histoire sur la guerre du Vietnam, les plus curieux pourront aller zieuter la page Wikipedia consacrée au conflit, revenons plutôt à nos moutons et au cinéma avec un rapide coup d’oeil sur les quatre films proposés dans ce coffret :
Voyage Au Bout De L’Enfer (1978) : réalisé par Michael Cimino est le tout premier film consacré à la guerre du Vietnam. On y suit le parcours de trois amis (Robert De Niro, John Savage et Christopher Walken), ouvriers sidérurgistes, qui partent sur le front. Ils vivront le pire de la guerre au cours de leur captivité dans un camps vietcong avant de parvenir à s’enfuir, mais aucun ne sortira indemne de cette douloureuse expérience… Un film fort qui met en avant les traumatismes (physiques mais aussi psychologiques) subis par les soldats engagés dans un conflit de cette envergure.
Apocalyse Now (1979) : film mythique de Francis Ford Coppola proposé à la fois dans sa version d’origine et dans sa version Redux (entièrement remonté par Coppola en 2001). Le Capitaine Willard (Martin Sheen) est envoyé dans les profondeurs de la jungle vietnamienne afin de localiser et éliminer le Colonel Kurtz (Marlon Brando) qui a échappé à tout contrôle… Un film et une bande son à couper le souffle sur la lente descente dans les affres de la folie d’un officier que rien de prédestinait à un tel sort.
Platoon (1986) : que le réalisateur Oliver Stone aura eu du mal à imposer. Le jeune Chris Taylor (Charlie Sheen) s’engage pour aller se battre au Vietnam. La réalité du terrain est toute autre que l’image qu’il se faisait de la guerre mais surtout il va se retrouver pris au milieu d’un conflit opposant deux gradés, le Sergent Ellias (Willem Dafoe) et le sergent-chef Barnes (Tom Berenger)… Un film inspiré de la propre expérience du réalisateur qui n’hésite pas à balayer l’image de la fraternité militaire… C’est aussi le premier film d’une trilogie que Oliver Stone consacrera à la guerre du Vietnam, chacun des films portant un regard sans concession sur divers aspects du conflit, suivront en effet les très bons Né Un 4 Juillet (1989) et Entre Ciel Et Terre (1993).
Full Metal Jacket (1987) : la guerre vue par un autre grand nom du cinéma, Monsieur Stanley Kubrick. Le réalisateur nous invite à suivre le parcours de jeunes recrues souhaitant devenir Marines et rejoindre le front, mais avant il leur faudra passer par le centre d’entraînement de Parris Island et subir les brimades du sergent instructeur Hartman (Lee Ermey). La grande force du film réside dans sa première partie et l’entraînement des futurs Marines, une approche vraiment originale de la vie militaire mais il ne faut pas non plus oublier le final dans les ruines qui est aussi un grand moment de cinéma.

PS : les liens vous redirigeront vers les pages Wikipedia consacrées aux différents films, à ce titre évitez de les consulter si vous n’avez pas vus (et souhaitez voir) les films concernés, en effet elles proposent toutes un résumé complet du film.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mars 2013 dans DVD / BRD

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :