RSS

Frédéric Mars – Non Stop

15 Fév

F. Mars - Non StopEncore un bouquin qui traînait depuis un temps certain dans mon Stock à Lire Numérique (il faut dire que ça se bouscule là-dedans, pas facile de faire un choix) et pourtant il m’avait été chaudement recommandé et les quelques critiques que j’ai pu lire çà et là sont plutôt élogieuses ; à mon tour de vous faire partager mes impressions sur Non Stop de Frédéric Mars.
A quelques jour de la commémoration du 11 septembre les Etats Unis sont de nouveau la cible d’attaques terroristes. Aucune revendication et un mode opératoire jamais vu, les terroristes semblent en effet capables de transformer « n’importe quel quidam » en bombe humaine. Sam Pollack officier du NYPD et Liz McGeary responsable du DHS (département de la sécurité intérieure) font équipe pour démasquer le ou les auteurs de ces attaques et enrayer la vague d’attentats tout en jonglant avec les différentes agences de sécurité et les impératifs politiques divers et variés. D’autant que pour Sam l’affaire prend rapidement une dimension personnelle…
Le roman s’écarte du thriller/polar pour privilégier l’aspect thriller/espionnage, en effet si l’enquête de « police » est bien présente elle est d’envergure nationale et ses enjeux dépassent largement ceux d’une chasse au serial-killer. A ce titre je suis surpris qu’un tel roman soit écrit par un français tant il semble parfaitement documenté sur le fonctionnement des hautes instances plus ou moins secrètes américaines, franchement il y aurait presque de quoi faire rougir Tom Clancy (et croyez-moi pour l’inconditionnel que je suis ce n’est pas un mince compliment) ; en passant je note que Frédéric Mars s’autorise un clin d’oeil à Tom Clancy : « Retner n’était pas le Jack Ryan de la cardiologie« . On pourrait craindre d’être un peu largué par le nombre de protagonistes et les différentes agences impliquées dans cette traque mais l’auteur réussit à rester clair, au besoin le lecteur pourra toujours se replonger dans les premières pages du roman qui présentent justement les intervenants et offre un plan succinct de Manhattan ainsi que dans le glossaire en fin de bouquin qui définit clairement les différents acronymes que l’on rencontre au fil du récit.
Venons en à l’intrigue à proprement parler, autant vous prévenir tout de suite ce roman est hautement addictif, une fois que vous l’aurez commencé vous ne pourrez plus le lâcher. Le bouquin fait penser à la série 24 Heures Chrono (même si l’intrigue s’étale principalement sur trois journées) par son découpage en courts chapitres horodatés mais aussi par son rythme haletant, limite frénétique, ainsi que par un suspense maintenu au sommet jusqu’au dénouement. Le style de l’auteur est parfaitement adapté au récit, sec et tranchant il va à l’essentiel pour ne pas casser le rythme.
Venons en aux bémols que je pourrai émettre. J’ai trouvé que les personnages principaux n’étaient que trop superficiellement travaillés, certes le choix colle au rythme imposé mais avec le temps j’ai appris à apprécier un soupçon d’humanité au coeur de l’action (ils ne sont pas non plus de marbre mais même leurs émotions semblent s’intégrer à l’intrigue plutôt que de contribuer à leur donner une certaine réalité). Par contre le comportement humain est plutôt bien abordé, plutôt que de faire bloc intelligemment face à la menace terroriste il y a toujours des cons qui ne font qu’agraver les choses, qu’il s’agisse de pillards ou de « justiciers » autoproclamés.
Techniquement je ne sais pas si le plan terroriste abordé ici serait réalisable (de prime abord je dirai que non mais je suis loin d’être un expert en la matière) si tel était le cas alors je ne trouve pas d’autre qualificatif que le « génialement odieux » utilisé par Liz McGeary pour qualifier ce projet. Non seulement le bilan en pertes humaines serait terrible mais la psychose qui suivrait mènerait le pays tout droit au chaos, sans parler de l’impact financier d’un tel complot. Mais mon second bémol ne portera pas sur cet aspect faisabilité ou non mais plutôt sur le manque d’explications au final, c’est certes bien ficelé mais en étant vicieux (ou pinailleur) il reste encore pas mal de questions en suspens quant aux différentes étapes du mode opératoire.
Peut être pas excellent mais tout de même très très bon ; et puis il m’a donné envie de me plonger dans Ligne De Mire de Tom Clancy, qui traîne depuis trop longtemps dans mon Stock à Lire Numérique
A la base le fichier était un epub commercial (dont les DRM ont été supprimés) de 4,4 Mo (énorme pour un epub), il faut dire que tous les titres de chapitres sont au format jpg ainsi que de nombreux textes et tableaux rendant la lecture sur liseuse plutôt chaotique (un chapitre était illisible ; celui du dénouement en plus). Après être passé entre mes mains et avoir subi quelques retouches (titres de chapitres au format texte, transformation en texte de certaines images et réécriture complète du chapitre « défaillant ») la chose est parfaitement lisible et pèse moins de 1 Mo.

Publicités
 
11 Commentaires

Publié par le 15 février 2013 dans Bouquins

 

11 réponses à “Frédéric Mars – Non Stop

  1. gruznamur

    15 février 2013 at 17:59

    Dans le genre, ce bouquin est effectivement très très bien fait. L’auteur privilégie l’action et le scénario est machiavélique. L’idée est énorme, mais pourtant il arrive à rendre ça crédible.
    Une belle réussite et j’attends le nouveau roman de Mars avec grande impatience (sortie le 06 mars 2013)

     
    • Lord Arsenik

      16 février 2013 at 06:05

      Enorme mais crédible en effet. Vraiment une bonne surprise.
      J’attends son nouveau roman de pied ferme 🙂

       
      • gruznamur

        16 février 2013 at 06:33

        Et en plus le mec est super sympa et super éclectique

         
      • Lord Arsenik

        18 février 2013 at 09:51

        Ah je n’ai pas l’honneur de le connaître, faudrait qu’il vienne faire un tour sous les tropiques 🙂

         
      • gruznamur

        18 février 2013 at 16:31

        Je pense qu’il ne dirait sûrement pas non, comme nous tous 😉

         
      • Lord Arsenik

        19 février 2013 at 05:22

        Viendez viendez, il reste de la place 🙂

         
      • gruznamur

        19 février 2013 at 05:28

        Comment veux-tu que je me passe des hivers glacials alsaciens 😉

         
      • Lord Arsenik

        19 février 2013 at 06:54

        Le glacial ne me manque pas bien que je ne sois pas frileux 🙂
        Sauf à Noël, en short au bord de la piscine c’est pas pareil !

         
      • gruznamur

        19 février 2013 at 06:56

        moi aussi à Noël je suis en short au bord de ma baignoire à l’intérieur !

         
      • Lord Arsenik

        19 février 2013 at 07:01

        Petit joueur va :o)

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :