RSS

Archives du 30 janvier 2013

[BOUQUINS] Natacha Calestrémé – Le Testament Des Abeilles

N. Calestrémé - Le Testament Des AbeillesAu menu de cette chronique un thriller qui m’avait été recommandé par Marquise66 via Booknode, Le Testament Des Abeilles de Natacha Calestrémé.
Le major Yoann Clivel de la PJ parisienne est appelé sur une scène de crime, trois victimes, un couple et leur fille. Même si tout laisse à penser à un coup de folie du père qui aurait tué sa femme et sa fille avant de se suicider, Clivel sent que quelque chose cloche sans réussir à mettre le doigt dessus. Deux semaines plus tard nouvelle scène de crime, une femme défenestrée et douze autres victimes dans le même immeuble, aucune trace de lutte ni d’effraction, et encore plus troublant : aucune blessure apparente. Quelques jours plus tard on retrouve vingt-huit victimes dans un même immeuble et toujours aucune piste criminelle. Le major Clivel est convaincu que ces trois affaires sont liées, reste à trouver le lien pour identifier le ou les coupables…
Ah que voilà une découverte fort sympathique, une intrigue bien travaillée, plutôt originale et surtout riche en surprises et autres fausses pistes, des personnages attachants et une écriture fluide, sans fioriture inutile ; ça se lit tout seul et avec délectation (dévoré en 2 jours). Si le thriller avec l’écologie comme toile de fond n’est pas une nouveauté (je pense notamment à Colères de Denis Marquet ou encore Etat D’Urgence de Michael Crichton) le mix est particulièrement convaincant, outre une enquête captivante et rythmée on a aussi le droit à de nombreuses informations détaillées sur les rapports destructeurs de l’homme à la nature (tout étant rigoureusement exact, on sent que le sujet tient à coeur à l’auteure). Ces informations, ainsi présentées, hors de tout contexte politique, ont plus d’impact (et croyez moi ça donne à réfléchir) que toutes les déblatérations de la clique « écolo-pastèque » (vert dehors, rouge dedans) à la sauce EELV (les Duflot, Hulot, Mamère, Joly et CONsorts).
J’ai lu quelques critiques négatives du fait de l’apport d’éléments fantastiques au récit, pour ma part je n’ai rien vu de tel dans ce roman, pour considérer les guérisseurs, magnétiseurs, radiesthésistes et médiums comme relevant du fantastique il faut avoir des oeilléres blindées, ce n’est pas parce que l’on n’est pas foutu d’expliquer une chose que celle-ci n’existe pas ; cet obscurantisme a le don de me foutre hors de moi, certes il y a bon nombre de charlatans derrière ces prétendus « magiciens » (il suffit de lire les annonces des journaux gratuits pour s’en rendre compte) mais il existe aussi des personnes ayant un véritable don, tout mettre dans le même panier témoigne d’une évidente étroitesse d’esprit.
S’il s’agit du premier roman de l’auteure Natacha Calestrémé a déjà signé plusieurs essais et est aussi une réalisatrice de documentaires pour la TV, le point commun de son oeuvre restant les rapports entre l’homme et la nature, contrairement à ceux que je mentionne plus haut c’est ce que j’appelle une écologiste au sens noble du terme. Un second roman devrait être publié prochainement mais surtout elle travaille sur une nouvelle intrigue mettant en scène son équipe de choc de la PJ parisienne.

 
6 Commentaires

Publié par le 30 janvier 2013 dans Bouquins