RSS

[BOUQUINS] Carl Aderhold – Mort Aux Cons

09 Jan

C. Aderhold - Mort Aux ConsFinalement j’ai décidé de jouer les prolongations avec mes congés en m’offrant une semaine de répit supplémentaire avant de retourner à mes dossiers (le début de l’année est généralement une période plutôt calme). L’occasion de terminer mon bouquin commencé un peu avant les fêtes et laissé en stand-by pendant le rush de fin d’année, l’heureux élu est Mort Aux Cons, le premier roman de Carl Aderhold.
Un individu lambda (supposé être l’auteur) se met en tête d’éradiquer les cons qui lui (nous) pourrissent la vie. Après des premières victimes facilement identifiable il cherche à définir de manière indiscutable ce qui caractérise le con afin de choisir ses cibles avec exactitude…
Ce roman pourrait presque s’inscrire dans le cadre de mon challenge 100% thriller puisque l’on y suit le parcours d’un tueur en série qui affiche pas moins de 140 victimes mais le style opte d’avantage pour l’humour noir et le cynisme. La première bonne surprise vient du style de l’auteur qui est très agréable et permet une lecture fluide. Comme son sujet est plutôt intéressant (bien que peu crédible dans sa réalisation) je suis sorti globalement satisfait de cette lecture (quoique ça devient un peu redondant au fil des chapitres).
Toutefois même si la question n’est pas d’adopter ou non la philosophie de notre « chasseur de cons », je suis plus que certain que l’on a tous eu un jour des pensées assassines pour ces cons du quotidien (voisin ou conducteur indélicat, administration tatillonne…). Le bouquin n’a pas non plus la prétention de se vouloir un essai sur la connerie et les cons, pour le prendre au premier degré il faudrait soi même être un peu (beaucoup) con. Il n’en reste pas moins que la notion de con est globalement plus subjective qu’objective (à part pour certains cas désespérés) et peut varier d’un moment à l’autre (selon le contexte ou encore notre humeur du moment).
La morale de tout ça pourrait se résumer au refrain de la chanson de Pierre Perret, On Est Toujours Le Con De Quelqu’un :
Qu’on soit con ou pas con,
On est toujours le con de quelqu’un.
Mais on est rassuré à chaque fois
Qu’on trouve toujours plus con que soi.
Bien malin (ou plutôt prétentieux) celui qui pourra affirmer ne s’être jamais conduit comme un con…

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 9 janvier 2013 dans Bouquins

 

2 réponses à “[BOUQUINS] Carl Aderhold – Mort Aux Cons

  1. Zofia

    10 janvier 2013 at 22:02

    Ca me fait penser au film God Bless America que j’ai vu cet automne, j’aime bien ce genre de sujets, c’est un peu un fantasme à un moment ou un autre et avec ces œuvres aucune culpabilité, aucun risque 😉

     
    • Lord Arsenik

      11 janvier 2013 at 07:24

      Ca soulage comme lecture, on s’imagine volontiers dans la peau du personnage par moments.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :