RSS

[BOUQUINS] Paul Cleave – Un Père Idéal

20 Déc

P. Cleave - Un Père IdéalRetour au catalogue de Sonatine pour la suite de mon challenge 100% thriller, après une escapade australienne en compagnie de Darren Williams et son roman Conséquences je m’offre un petit voyage chez notre autre grand voisin anglo-saxon, la Nouvelle-Zélande, avec Paul Cleave et Un Père Idéal.
En résumé je pourrai proposer cette phrase extraite du chapitre 59 : « Il y a une semaine, Edward Hunter avait tout – une femme, un enfant, un travail, il avait des rêves, Noël approchait, la famille avait un avenir. Schroder est malade à l’idée qu’à n’importe quel moment tout peut changer. » ; mais je vais plutôt faire un effort pour un petit quelque chose plus personnel. Le père d’Edward Hunter croupit en prison depuis une vingtaine d’années pour le meurtre avoué de onze prostituées. Le jeune homme a coupé les ponts avec son père afin de se construire une vie aussi normale que possible ; comptable sans histoire, mariè et papa d’une petite fille il a tout pour être comblé. Quelques jours avant Noël sa femme est abattue sous ses yeux lors d’un braquage qui tourne mal. Le chagrin lié au deuil, la rage face à l’impuissance de la police et un coup de téléphone de son père vont précipiter Edward dans une spirale vengeresse et meurtrière…
Décidément je suis de plus en plus convaincu que Sonatine est une véritable mine d’or en matière de thriller, si l’on excepte L’Heure Des Loups de Shane Stevens je n’ai jamais été déçu par leur catalogue, certains titres étant même du très haut de gamme. Paul Cleave ne fait pas exception à la règle, ce roman est captivant du début à la fin, son intrigue pleine de rebondissements vous tiendra en haleine tant et si bien que vous aurez du mal à lâcher le bouquin une fois commencé (lu en moins de deux jours pendant mon temps libre). On s’identifie facilement au personnage de Edward Hunter, plongé en plein cauchemar avant de décider de faire justice lui même mais aussi torturé par l’héritage génétique de son paternel. Ajoutez à cela que le style et l’écriture sont très agréable et vous aurez une petite pépite entre les mains.
Quand on pense à la Nouvelle-Zélande ce n’est pas la criminalité qui nous vient à l’esprit ; il est vrai que pour nous (calédoniens) le pays est plutôt synonymes de vacances verdoyantes et reposantes (ou neigeuses et reposantes pour les adeptes de sport de glisse). Certes L’Ame Des Guerriers nous dépeint une société maorie rongée par l’alcool et les dérapages incontrôlés qu’il provoque, le second film aborde la question des bandes mais tout ça reste marginal dans notre esprit. Pourtant Paul Cleave, écrivain néo-zélandais résidant à Christchurch (ville où se déroule son intrigue), nous offre une réalité (je ne pense pas qu’il « s’amuse » à noircir le tableau par plaisir ou sadisme) bien plus sombre.
Pour la petite histoire ce roman est le quatrième de l’auteur (publié en 2010 en VO), devant le succès remporté en France Sonatine nous a proposé sur la lancée son premier opus Un Employé Modèle qui figure d’ores et déjà dans mon Stock à Lire numérique ; compte tenu de l’accueil enthousiaste que le roman à reçu de par le monde j’ai hâte de m’y plonger, mais pour ça il faudra attendre la fin de mon challenge. A moins que…

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 20 décembre 2012 dans Bouquins

 

4 réponses à “[BOUQUINS] Paul Cleave – Un Père Idéal

  1. stelphique

    21 décembre 2012 at 19:58

    Celui ci dès que je le trouve , je me le prends!!!!
    Bon allez bonne fin du monde et bon anniv’!!!!!

     
    • Lord Arsenik

      23 décembre 2012 at 06:52

      Il semblerait que l’on ait survécu à la fin du monde 🙂
      Bonnes fêtes de fin d’année.

       
  2. myrtille

    23 décembre 2012 at 10:55

    j’ai failli le prendre l’image de la photo me disait que cela devait etre croustillant au possible ..mais je devais faire le choix entre deux autres livres donc j’ai sacrifié celui-ci ..

     
    • Lord Arsenik

      24 décembre 2012 at 06:58

      Pas toujours facile de choisir, mine de rien les bouquins ne sont pas donnés il faut donc parfois se résoudre à laisser filer un titre qui nous fait envie… Quitte à revenir à l’assaut lors de sa sortie en version poche 🙂

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :