RSS

[BOUQUINS] Esparbec – Frotti-Frotta

22 Oct

Esparbec - Frotti-FrottaNouvelle escapade littéraire avec un bon vieux livre papier (donc hors programme 100% trhiller) et un genre à la réputation sulfureuse puisque je me suis plongé dans Frotti-Frotta, un « roman pornographique » signé par Esparbec, auteur considéré par beaucoup comme le meilleur auteur français du genre…
Quatrième de couverture : Dans les proches environs de Villeneuve, en pleine campagne, cerné par la garenne, Madame Grimaldi dirige un pensionnat pour jeunes filles pas vraiment comme les autres. Les jolies recluses vivent au grand air de la campagne, à l écart des miasmes de la ville, et pourtant… il semble régner ici un climat pernicieux… L une des règles de fer de l Institution ? Les élèves, si elles ont déjà goûté aux plaisirs de la chair, n en sortent que pour se marier. Cependant, leur sort n est pas aussi horrible qu on pourrait le croire. En attendant de leur trouver l homme qui leur conviendrait, et à qui elles conviendraient, la directrice et ses assistants, gardiens immondes de leur vertu, s efforcent de former et de distraire à leur façon ces malheureuses pensionnaires. Tout cela, évidemment, à l’insu de la foule, bien à l’abri derrière les murs impénétrables de l’Institution, établissement au-dessus de tout soupçon.
Je ne vais pas jouer les vierges effarouchées en disant que je ne m’attendais pas à ça et pourtant ce n’est pas complétement faux, non que j’aie été choqué par la chose mais disons que j’espérais quelque chose de plus érotique/sensuel qu’un banal étalage de scénettes pornographiques sans réelle trame de fond. Car c’est bien là que le bât blesse, si l’écriture et le style de l’auteur permettent une lecture fluide et agréable on peut lui reprocher un manque de scénario, tout apparait superficiel (surtout les personnages qui auraient mérités plus de profondeur, sans vouloir faire de mauvais jeux de mots) et laisse même un goût d’inachevé quand on referme le bouquin.
N’allez pas croire que je me suis ennuyé au cours de cette lecture, sachant que j’ai lu la chose le temps d’un week-end c’est forcément que tout n’est pas négatif, ce n’est pas déplaisant et surtout on se laisse facilement entrainer par l’écriture de l’auteur. Ca me confirme juste qu’en littérature (n’en déplaise aux intégristes culturels de tout poil je considère aussi ce genre comme appartenant pleinement au monde littéraire) comme au cinéma je suis plutôt adepte de la suggestion érotique que de pornographie pure et dure, et surtout d’histoires bénéficiant d’une réelle ligne conductrice. Par contre j’ai lu le bouquin de la première à la dernière page sans même opter pour une lecture en diagonale alors que je pense pouvoir affirmer n’avoir jamais réussi à mater un porno du début à la fin d’une traite…
Je voulais découvrir cet auteur et c’est désormais chose faite, toutefois je ne suis pas certain d’avoir envie d’aller plus avant dans son univers littéraire.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 22 octobre 2012 dans Bouquins

 

Une réponse à “[BOUQUINS] Esparbec – Frotti-Frotta

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :