RSS

[BOUQUINS] David Vann – Désolations

19 Oct

D. Vann - DésolationsAprès la monumentale claque que fut Sukkwan Island il me tardait de me plonger dans le second roman de David Vann, Désolations, je l’ai donc commandé via France Loisirs et je peux enfin m’y plonger tout en ayant bien conscience que je retrouverai sans doute pas la même intensité que dans Sukkwan Island. Bien entendu cette lecture ne s’inscrit pas dans mon « voyage au pays du thriller », mais comme c’est un bon vieux livre papier ça ne compte pas (comment ça mon excuse est bancale ? Non mais, c’est moi qui les règles du jeu).
Gary et Irene sont mariés depuis 30 ans, retraités et parents de deux enfants désormais adultes ils semblent ne pas avoir accompli grand chose de leur vie. C’est alors que Gary décide de construire une cabane en rondins sur un ilot inhospitalier. Convaincue que son mari s’apprête à la quitter, Irene, malgré des maux de tête incapacitants, décide de le suivre dans ce projet qu’elle juge pourtant absurde mais qui tourne vite à l’obsession pour Gary. Mais l’isolement et une météo de plus en plus hivernale n’aideront pas à souder le couple, ce sont au contraire les rancoeurs et non-dits qui referont surface…
On retrouve le même style minimaliste et sans fioriture qui se concentre sur l’essentiel, à savoir le devenir d’un couple en dérive et de ceux qui les entoure (leurs deux enfants et leurs partenaires). Mais c’est bien là le seul point commun avec Sukkwan Island, même l’environnement y est moins hostile. Ca ne foisonne pas d’action (loin s’en faut) et pourtant on ne s’ennuie pas une minute tandis que l’auteur nous fait partager le quotidien et les pensées de ses personnages. C’en est presque jubilatoire de voir la haine s’installer progressivement entre Gary et Irene, n’y voyez pas là un plaisir sadique, c’est juste la plume de David Vann qui excelle à alourdir le climat sans concessions, ni parti pris.
Si Gary et Irene sont d’accord pour dire qu’ils n’ont pas vécu la vie qu’ils espéraient chacun en rejette la faute sur l’autre, d’abord en ruminant ses regrets dans son coin, puis peu à peu en se les balançant à la gueule de plus en plus crûment. Il n’y a aucune violence physique mais parfois les mots peuvent faire plus de mal qu’une gifle, et avec le temps le mal se gangrène dans le coeur et l’esprit, la rancoeur, poussée à son paroxysme, ne peut que déboucher sur une issue fatale. Et c’est le cas ici, on devine que ça finira mal et l’on regarde le couple s’enfoncer jusqu’au point de non retour, jusqu’à l’irréparable.
Si le bouquin est moins « dérangeant » et moins « percutant » que Sukkwan Island il n’en reste pas moins agréable à lire, comme pour son prédécesseur à éviter toutefois en période de blues à l’âme…

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 19 octobre 2012 dans Bouquins

 

2 réponses à “[BOUQUINS] David Vann – Désolations

  1. zenlilou

    24 octobre 2012 at 06:20

    bon ben je vais attendre un peu pour le lire alors !!

     
    • Lord Arsenik

      24 octobre 2012 at 09:25

      Si tu n’as pas lu Sukkwan Island je te le conseille plutôt que celui-ci ; c’est vraiment un excellent bouquin (testé et approuvé par notre Iboo nationale), mais par contre c’est dur et rageant.
      Bizz

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :