RSS

[BOUQUINS] René Barjavel – Ravage

28 Juil

R. Barjavel - RavageIl faut croire que je prends goût à la dystopie, à moins que ce ne soit par simple esprit de contradiction à l’intention de ceux et celles qui s’obstinent à voir en moi un opposant acharné aux classiques de la littérature, toujours est il que j’ai décidé de me plonger dans Ravage de René Barjavel ; depuis le temps que j’en entends parler il fallait bien que je me forge ma propre opinion sur la chose.
L’auteur nous invite donc à découvrir un XXIème siècle totalement aseptisé et technologiquement dépendant de la fée électricité. François Deschamps, scientifique et artiste en herbe rentre à Paris pour les résultats d’un concours universitaire auquel il a participé, c’est aussi l’occasion pour lui de retrouver son amie d’enfance, Blanche Rouget, en passe de devenir vedette pour la télévision. Leurs retrouvailles sont gâchées par les manigances de Jérôme Seita, grand patron de la chaîne qui embauche Blanche, qui entend bien faire de la jeune femme son épouse et donc l’éloigner de François en qui il voit un rival. Quand soudain le monde est privé d’électricité ; après la panique c’est le chaos qui s’empare des grandes mégapoles…
Ravage est le premier « vrai » roman de Renè Barjavel, paru en 1943 (la France étant alors occupée par l’Allemagne nazie) mais il parvient toutefois à prendre ses distances avec cette période trouble de l’Histoire pour nous offrir une vision d’un futur bien pessimiste (je conçois qu’à l’époque et dans un tel contexte il ne devait pas être aisé d’être optimiste tous les jours). Ainsi la première partie nous décrit ce XXIème siècle supposé idéal pour l’homme mais qui ferait froid dans le dos de n’importe quel lecteur normalement constitué à plus d’un titre (ne serait-ce que pour la bouffe) ; elle est aussi l’occasion de faire plus ample connaissance avec les trois principaux protagonistes, François, Blanche et Jérôme. La seconde partie annonce la dégringolade de cette société bâtie sur la seule énergie électrique, puis la lutte pour la survie, non seulement individuelle mais aussi collective. Survie qui passerait justement par un renoncement à la technologie à tout va et par un retour à la terre et aux traditions.
Sans avoir vraiment été transporté dans ce monde futur je dois bien reconnaître que la lecture du roman reste globalement agréable et suffisamment intéressante pour que l’on ait envie d’en savoir plus au fil des pages. Dommage toutefois que les personnages manquent de profondeur, bien qu’ils évoluent au fur et à mesure de leur périple on reste tout de même sur une impression de coquille vide. Faut dire aussi que j’ai toujours un peu de mal quand, au sein d’un groupe, on trouve un chef auto-proclamé, qu’il soit suivi ou non par ledit groupe ça persiste à me hérisser, d’autant qu’en l’occurrence l’on n’arrive pas à ressentir de sympathie pour le personnage de François… D’autre part l’on découvre, dans la dernière partie du roman, que la nouvelle société instaurée sous l’autorité de François est loin d’être idéale et libertaire (la notion de démocratie est balayée) ; à se demander si finalement ce n’était pas mieux « avant ».
Bien que moins connu que son homologue d’outre-Atlantique la science-fiction française est un genre bien vivant et prolifique, et ce depuis toujours ou presque (il suffit de se remémorer les récits de Jules Verne pour s’en convaincre) ; le premier film de science-fiction est d’ailleurs un film français (Voyage Dans La Lune de Georges Méliés tourné en 1902). Il n’en reste pas moins que j’avoue avoir de grosses lacunes en matière de littérature de SF made in France, cette lecture fut l’occasion de combler partiellement ce vide.

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 28 juillet 2012 dans Bouquins

 

2 réponses à “[BOUQUINS] René Barjavel – Ravage

  1. Zofia

    2 août 2012 at 02:54

    Personnellement, je n’ai pas lu Ravage mais j’ai lu La nuit des temps qui est incroyable et que je te conseille si tu ne l’as pas lu !

     
    • Lord Arsenik

      2 août 2012 at 04:53

      Je « découvre » Barjavel, j’ai quelques titres en stock dont La Nuit Des Temps ; il va falloir que je les glisse entre deux lectures 🙂

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :