RSS

Librairie Montaigne (1958-2012)

04 Juil

Librairie MontaigneHier matin, alors que je rentrais tranquillement d’une réunion au Receiving j’ai été surpris et même peiné de découvrir en devanture la Librairie Montaigne, en haut de la Place des Cocotiers, une panonceau annonçant sa fermeture pour dépôt de bilan.
Il faut dire qu’avec cinquante quatre années d’existence l’enseigne faisait partie du paysage, et c’est d’autant plus dommage que l’on ne croule pas sous les librairies en Nouvelle-Calédonie avec deux enseignes généralistes (Pentecost et L’As de Trèfle), une plus centrée sur la littérature locale et les beaux livres (Calédo-Livres), un bouquiniste et France Loisirs. Mais voilà les dures lois du marché et la concurrence d’internet auront eu raisons de cette librairie qui offrait un choix unique (au niveau local) en bandes dessinées.
Même si pour ma part ce n’était pas l’enseigne que je privilégiais (j’ai mes habitudes chez Pentecost) il m’est arrivé à plusieurs reprises de me fournir chez eux, donc forcément ça fait un petit pincement au coeur (comme à tout lecteur qui apprend la disparition d’une librairie je suppose). J’en vois déjà certains qui n’hésiteront pas à me jeter la pierre étant donné que je n’ai jamais caché être un gros lecteur numérique et « pire encore » profiter sans vergogne de l’offre illégale dans ce secteur… Devrai-je donc me sentir (partiellement) responsable ou coupable de ce baisser de rideau ? Et bien je vous rassure je suis en paix avec ma conscience sur ce point ! Certes je n’ai aucun remords à profiter de l’offre numérique « pirate » mais cela ne m’a jamais empêcher de continuer à m’approvisionner en « vrais » livres achetés presque exclusivement en librairie.
Je ne jetterai pas non plus la pierre à ceux et celles qui profitent des achats en ligne (principalement chez Amazon), le consommateur est en droit de chercher la meilleure offre disponible sur le marché. J’ai déjà eu l’occasion d’aborder la question des prix des livres en Nouvelle-Calédonie (à lire ici), tant qu’un effort réel ne sera pas fait à ce niveau il ne faudra pas s’étonner que les clients aillent voir ailleurs pour trouver leur bonheur. Je conçois qu’un libraire soit un commerçant qui a besoin de gagner sa vie mais, au risque de paraître utopiste, je trouve que c’est aussi quelqu’un qui devrait partager sa passion avec le plus grand nombre ; et navré de vous décevoir mais le fameux « plus grand nombre » n’a pas forcément les moyens de débourser 4 à 5 000 XPF (entre 33 et 42 €) pour s’offrir un livre neuf…

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 4 juillet 2012 dans Nouvelle-Calédonie

 

3 réponses à “Librairie Montaigne (1958-2012)

  1. zofia

    8 juillet 2012 at 07:27

    Me revoilà !
    En métropole, la vie pour les librairies est très difficile aussi, je me bats avec mon librairie pour lui faire de la pub et tout. Il a développé d\’autres activités très sympa autour du livre mais c’est parfois très dur de survivre. C\’est principalement du à Internet qui a rendu l\’accès aux livres trop facile. Mais je pense que tout peut changer car les gens apprécient avoir un vrai avis et pas qq lignes virtuelles. Concernant le prix, la loi sur le prix unique du livre rend toutes les pseudos offres commerciales totalement caduques…

     
    • Lord Arsenik

      8 juillet 2012 at 08:10

      J’t’ai déjà souhaité un bon retour dans un comm précédent mais ça fait plaisir de te lire à nouveau.
      Ici aussi les deux principales librairies ce sont diversifiées : papèterie, fournitures scolaires/bureau, informatique… Bien qu’étant devenu un lecteur numérique il n’en reste pas moins que j’apprécie de tenir un vrai livre entre mes mains et que je continuerai d’en acheter.

       
  2. zofia

    10 juillet 2012 at 01:38

    Mon libraire s’est diversifié de façon un peu différente. Son espace librairie s’organise avec un coin café, le coin livre bien sur, un coin livres d’occasion, un coin vin et un coin pour les enfants. Avec pleins de jeux éducatifs locaux, en bois, de belle qualité, des beaux livres pour enfants et tous les mercredis aprem des activités contes, cabanes etc. Le vendredi soir, il organise des soirées dégustation de vins avec un caviste et il propose, une idée que je trouve géniale, des coffrets un vin – un livre. Bref il a pleins de super idées et j’espère qu’il va survivre à tout !!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :