RSS

Plus (+) de sucre pour l’Outre-Mer

11 Mai

Beaucoup l’ignore (moi même je ne l’ai appris que dernièrement) mais un même produit de la même marque (yaourts et sodas notamment) acheté Outre-Mer (DOM-TOM et collectivités) contiendra plus de sucre que celui acheté en Métropole, et donc forcément sa valeur énergétique n’en sera que plus forte. Me demandez pas le pourquoi du comment je n’ai pas de réponse à vous proposer, posez plutôt la question aux responsables de l’industrie agro-alimentaire.
Ajoutons à cela que, par nature, l’alimentation ultra-marine est plus riche (plus de féculents) qu’en Métropole et que cela ne manque pas d’avoir des répercussions sur la santé des consommateurs, notamment en terme d’obésité (IMC > 30), en Métropole on estime que 14,5% de la population serait obèse, Outre-Mer c’est 24% de la population qui aurait un problème d’obésité. Par la force des choses cette obésité peut avoir des conséquences plus ou moins fâcheuses (diabète, maladies cardio-vasculaires, problèmes articulaires…) qui ont un coût considérable pour la collectivité et les organismes sociaux. Mais je suppose que cela n’empêche pas de dormir les responsables de l’industrie agro-alimentaire (si je ne craignais pas les jeux de mots foireux je dirai que cette industrie ne se contente pas de se sucrer sur notre dos, elle sucre aussi nos assiettes et verres), pas plus que cela ne semble chagriner le monde politique (en octobre 2011 un projet de loi visant à interdire le surdosage de sucre des produits ultra-marins a été rejeté par 199 contre et 190 pour par l’Assemblée Nationale). Pourtant sur le long terme ce surdosage en sucre n’est certainement pas sans conséquences…
Pour d’avantage de détails techniques je vous invite à lire le rapport parlementaire du député socialiste Victorin Lurel (Guadeloupe), très complet, bien documenté c’est une lecture très instructive (notez au passage que je viens de dire du bien d’un socialiste, c’est suffisamment rare pour être souligné)…
Pour illustrer mon propos vous trouverez ci-dessous un comparatif des teneurs en sucre (en gramme par litre) et des valeurs énergétiques (en Kilocalories pour 100 millilitres) de 4 sodas de consommation courante  (Coke, Fanta, Schweppes et Orangina) en Métropole et en Nouvelle-Calédonie :

Sodas France et NC

Rectif. concernant la teneur en sucre : les quantités exprimées le sont en grammes pour 100 ml.
Merci à Zorglub de m’avoir signalé cette erreur.

C’est bien beau de nous bassiner avec des slogans à la sauce « bouger plus, manger mieux » mais si l’on commençait plutôt par prendre le mal à sa racine. Prenons l’exemple du Coke puisque c’est sans doute le soda le plus consommé ici comme ailleurs : une petite bouteille c’est 600 ml, sur une consommation « normale » de 3 petites bouteilles par jour on arrive donc à 1,8 litre quotidien, sur l’année ça nous fait donc 657 litres de Coke avalés. Sur l’année le consommateur calédonien aura bouffé pas loin de 200 grammes de sucre en plus que son homologue métro rien qu’en buvant son Coke quotidien… Sur le long terme ça fait combien de kilos de poids en trop ???

Advertisements
 
6 Commentaires

Publié par le 11 mai 2012 dans Coups de gueule

 

6 réponses à “Plus (+) de sucre pour l’Outre-Mer

  1. Zofia

    14 mai 2012 at 07:45

    Ben purée comment ça se fait ça ??! les produits ne sont pas fabriqués au même endroit on dirait… et puis je serais curieuse de connaître la raison avancée pour justifier ce fait.

     
    • Lord Arsenik

      15 mai 2012 at 07:18

      Sauf erreur de ma part on reçoit le sirop de la maison mère à Paris, on ajoute l’eau, les bulles et on met en bouteille sur place… On mets juste plus de sirop qu’en Métropole.
      Pourquoi ? Le rapport apporte quelques pistes de réponses mais rien de vraiment convaincant, la pire étant que ce serait pour s’adapter au goût des consommateurs ultramarins…

       
  2. Zofia

    16 mai 2012 at 06:47

    C’est franchement hallucinant ! 😦

     
    • Lord Arsenik

      16 mai 2012 at 12:46

      Le truc c’est que peu de gens le savent et les autres semblent trouver ça normal… Perso c’est une confirmation (j’en avais entendu parler sans trouver de preuves) qui me laisse plus que perplexe sur la stratégie de l’agro-alimentaire.

       
  3. Zorglub

    15 juin 2012 at 08:33

    tu es sûr de tes chiffres ? Parce que d’après le site de Coca Cola, une boîte de 33cl de Coca contient 35 grammes de sucre. Donc cela fait 105g/litre. Un peu plus de 159 G par bouteille de 1,5L, soit 32 morceaux de sucre .

    SOurce : http://www.coca-cola-france.fr/contact/espace-consomateur/reponses-a-vos-questions/faq-coca-cola/Ingredients-2.html

    Les valeurs que tu donnes sont pour 100 ml et pas pour 1 litre.

    Ayant habité la Réunion, je peux confirmer qu’il est plus sucré qu’en Métropole, et que celui fabirqué à Mayotte est plus sucré que celui de la Réunion.

    c’est semble-t’il pour adapter la boisson au goût de la population.

     
    • Lord Arsenik

      15 juin 2012 at 10:23

      Mea culpa il s’agit bien des quantités pour 100 ml. Merci de m’avoir signalé mon erreur 🙂

      Perso je trouve l’argument « goût de la population » un peu facile… Il me semble que la santé publique devrait primer sur les désidératas individuels.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :