RSS

Archives du 11 mai 2012

Plus (+) de sucre pour l’Outre-Mer

Beaucoup l’ignore (moi même je ne l’ai appris que dernièrement) mais un même produit de la même marque (yaourts et sodas notamment) acheté Outre-Mer (DOM-TOM et collectivités) contiendra plus de sucre que celui acheté en Métropole, et donc forcément sa valeur énergétique n’en sera que plus forte. Me demandez pas le pourquoi du comment je n’ai pas de réponse à vous proposer, posez plutôt la question aux responsables de l’industrie agro-alimentaire.
Ajoutons à cela que, par nature, l’alimentation ultra-marine est plus riche (plus de féculents) qu’en Métropole et que cela ne manque pas d’avoir des répercussions sur la santé des consommateurs, notamment en terme d’obésité (IMC > 30), en Métropole on estime que 14,5% de la population serait obèse, Outre-Mer c’est 24% de la population qui aurait un problème d’obésité. Par la force des choses cette obésité peut avoir des conséquences plus ou moins fâcheuses (diabète, maladies cardio-vasculaires, problèmes articulaires…) qui ont un coût considérable pour la collectivité et les organismes sociaux. Mais je suppose que cela n’empêche pas de dormir les responsables de l’industrie agro-alimentaire (si je ne craignais pas les jeux de mots foireux je dirai que cette industrie ne se contente pas de se sucrer sur notre dos, elle sucre aussi nos assiettes et verres), pas plus que cela ne semble chagriner le monde politique (en octobre 2011 un projet de loi visant à interdire le surdosage de sucre des produits ultra-marins a été rejeté par 199 contre et 190 pour par l’Assemblée Nationale). Pourtant sur le long terme ce surdosage en sucre n’est certainement pas sans conséquences…
Pour d’avantage de détails techniques je vous invite à lire le rapport parlementaire du député socialiste Victorin Lurel (Guadeloupe), très complet, bien documenté c’est une lecture très instructive (notez au passage que je viens de dire du bien d’un socialiste, c’est suffisamment rare pour être souligné)…
Pour illustrer mon propos vous trouverez ci-dessous un comparatif des teneurs en sucre (en gramme par litre) et des valeurs énergétiques (en Kilocalories pour 100 millilitres) de 4 sodas de consommation courante  (Coke, Fanta, Schweppes et Orangina) en Métropole et en Nouvelle-Calédonie :

Sodas France et NC

Rectif. concernant la teneur en sucre : les quantités exprimées le sont en grammes pour 100 ml.
Merci à Zorglub de m’avoir signalé cette erreur.

C’est bien beau de nous bassiner avec des slogans à la sauce « bouger plus, manger mieux » mais si l’on commençait plutôt par prendre le mal à sa racine. Prenons l’exemple du Coke puisque c’est sans doute le soda le plus consommé ici comme ailleurs : une petite bouteille c’est 600 ml, sur une consommation « normale » de 3 petites bouteilles par jour on arrive donc à 1,8 litre quotidien, sur l’année ça nous fait donc 657 litres de Coke avalés. Sur l’année le consommateur calédonien aura bouffé pas loin de 200 grammes de sucre en plus que son homologue métro rien qu’en buvant son Coke quotidien… Sur le long terme ça fait combien de kilos de poids en trop ???

 
6 Commentaires

Publié par le 11 mai 2012 dans Coups de gueule