[BOUQUINS] Jack Ketchum – Une Fille Comme Les Autres

J. Ketchum - Une Fille Comme Les AutresCa faisait déjà quelques temps que je traine Une Fille Comme Les Autres de Jack Ketchum dans ma bibliothèque numérique et que je suis tenté de le lire avant de partir sur autre chose au dernier moment. Et bin voilà c’est désormais chose faite, j’ai lu ce bouquin, on m’avait prévenu qu’on en sortait pas indemne, ça m’a doucement fait sourire (genre sourire blasé : j’en ai vu d’autres) mais force est de reconnaître que c’est un bouquin qui vous prend aux tripes pour ne plus vous lâcher.
A la mort de leur parents, Meg, 14 ans, et sa jeune soeur Susan, sont confiées à la garde de leur tante, Ruth Chandler. Une femme appréciée par les enfants du quartier qui élève seule ses trois fils. Sans véritable raison Ruth va prendre en grippe les deux gamines, et plus particulièrement Meg ; aux réprimandes pas toujours fondées succédéront les brimades, puis les brimades deviendront sévices et tortures avec la participation active de ses fils et d’autres enfants du quartier… Séquestrée, Meg va subir humiliations et outrages jusqu’au point de non retour…
En tant que fan de thrillers j’ai déjà à mon actif un certain nombres de bouquins particulièrement sordides mais je pense pouvoir affirmer que celui-ci les surpasse tous très largement. D’une part parce que c’est, à la base, un fait divers bien réel que Jack Ketchum nous livre ici en version romancée. D’autre part on assiste à une vague de violence qui va crescendo et dont les coupables pourraient être monsieur ou madame tout le monde, pas forcément des psychopathes en puissance, juste des gens qui pètent un câble et d’autres qui suivent le mouvement ; pour simplifier on assiste à un déferlement extraordinaire de violence et de perversités chez des gens ordinaires (ce qui n’excuse en rien leurs agissements), et c’est bien là que ce bouquin est dérangeant…. Bien sûr le fait que la victime soit une gamine déjà éprouvée par la perte brutale de ses parents ne fait que rajouter à la dureté du récit. Mais plus que tout c’est le narrateur qui contribue à rendre l’ensemble malsain, bien qu’il ne participe pas directement aux violences infligées à Meg il en est le spectateur volontaire, partagé entre une espèce de fascination morbide et l’excitation d’une pseudo position de force ; ce n’est que plus tard (trop tard) que la culpabilité se fera plus pressante.
L’auteur ne s’encombre pas de figures de style, le bouquin est sensé être le témoignage de cet ado, plus de 30 ans après les faits, c’est du brut de décoffrage et ça ne fait que contribuer à rendre ce récit plus réel, sans un peu comme si c’était votre voisin de troquet qui se livrait à vous… Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s’abstenir !

[TV News] The Walking Dead – Saison 1

The Walking DeadCa faisait un moment que la série The Walking Dead me faisait de l’oeil, la seconde saison se terminant justement ce week-end en Métropole j’ai jugé que c’était le moment opportun pour me lancer à la découverte de cette série fantastique signée Frank Darabont (à qui l’on doit notamment quelques excellentes adaptations de l’oeuvre de Stephen King : The Mist, La Ligne Verte et Les Evadés).
Quand Rick (Andrew Lincoln), officier de police, sort du coma après une blessure par balle il découvre un monde ravagé et hanté par des hordes de zombies affamés. Après quelques errances il retrouve un petit groupe de survivants parmi lesquels sa femme (Sarah Wayne Callie) et son fils (Chandler Riggs) ainsi que son coéquipier et ami, Shane (Jon Berthal). Ensemble ils vont devoir assurer leur survie, se mettre à l’abri et essayer de comprendre le pourquoi du comment de cette épidémie… Et éventuellement de trouver ceux qui ont les réponses et les solutions.
Comme vous pouvez le constater cette série a le mérite de sortir des sentiers battus en nous proposant une vision post-apocalyptique d’un monde sur lequel les zombies font régner la terreur. Les effets spéciaux sont plutôt réussis sans non plus faire dans la démesure, juste ce qu’il faut pour être convaincants. Pas mal d’action et de rebondissements au programme de cette première saison qui ne se contente pas de poser le décor. La série ne repose pas que sur de l’action à gogo mais aussi énormément sur les relations humaines au sein du petit groupe, des relations parfois tendues et c’est justement ce qui rajoute un peu de piment… On s’est fait les 6 épisodes quasiment d’une traite, et d’ores et déjà le PC mouline pour récupérer la seconde saison (13 épisodes).
Concernant le potentiel de survie de la série il n’y a pas lieu pour le moment de s’inquiéter, les audiences sont largement à la hauteur des attentes de la chaîne AMC, une troisième saison de 16 épisodes est d’ores et déjà en chantier (diffusion prévue à partir d’octobre 2012 aux USA).
Au cas où vous l’ignoreriez la série s’inspire d’une série de Comics américains signés Robert Kirkman (scénario) et Tony Moore (dessinateur sur le tome 1), puis Charlie Adlard (dessinateur sur les tomes 2 à 15). Comme j’ai ça à lire sous le coude je vous en reparlerai certainement d’ici peu ; sans doute dans le cadre d’une chronique commune The Walking Dead et Crossed, deux BD faisant la part belle aux zombies mais graphiquement très différentes.