RSS

Archives du 2 avril 2012

[BOUQUINS] Carin Gerhardsen – La Maison En Pain D’Epices

C. Gerhardson - La Maison En Pain D'EpicesC’est dans le cadre d’une promotion France Loisirs que j’ai découvert La Maison En Pain D’Epices de Carin Gerhardsen, un polar suédois et comme je me suis découvert une passion pour le polar nordique je me suis donc laissé séduire par une quatrième de couv’ éloquente.
Le commissaire Connny Sjöberg et son équipe sont appelés sur une scène de crime. Un homme a été assassiné chez une vieille dame alors qu’elle était hospitalisée. La victime, un agent immobilier de 44 ans à qui tout semblait réussir est inconnu de la vieille dame. Le policier va pourtant devoir trouver ce qui lie la victime au lieu du crime s’il veut ensuite pouvoir les relier à l’assassin et remonter jusqu’à lui…
Voilà un bouquin qui me laisse un sentiment très mitigé, rien à reprocher à l’écriture et au style qui sont très agréables et permettent  une lecture fluide mais c’est malheureusement les aspects négatifs qui me viennent les premiers à l’esprit avec le recul. Déjà la quatrième de couv’ est bien trop détaillée (elle résume environ 90% du bouquin), mais surtout il n’y a aucun suspense, en moins de 20 pages on sait déjà qui est l’assassin (même sans l’aide de la quatrième de couv’ ça s’impose comme une évidence). Si les personnages ont une réelle profondeur l’enquête quant à elle est particulièrement monotone (c’est presque une succession de coups de bol qui la fait progresser).
J’avoue avoir bien du mal à comprendre le titre du bouquin et surtout le rapport avec l’histoire… Mais bon c’est là un point de détail purement anecdotique !
Si j’ai bien tout compris c’est là le premier volet d’une trilogie consacrée à Sjöberg et son équipe, mais le moins que l’on puisse dire c’est que je ne suis pas franchement motivé pour poursuivre l’aventure même si, et je tiens à la répéter, c’est très bien écrit, disons que la force d’un polar réside quand même dans son intrigue et le cas échéant c’est vraiment le point faible le plus évident de ce roman… N’est pas Mankell qui veut (son style est certes plus lourd mais les enquêtes de Wallander sont bien plus riches) !

 
4 Commentaires

Publié par le 2 avril 2012 dans Bouquins

 

[DVD] Films en vrac…

Je reste fidèle à mon format précédent en vous proposant un post unique regroupant une courte chronique sur chacun des films vus cette semaine (toujours en DivX… merci à DP pour nous proposer une large et inépuisable sélection de films à télécharger).

Films en vrac

Contagion

Nous avons entamé notre semaine cinéphile avec Contagion de Steven Soderbergh.
Une pandémie dévastatrice explose à l’échelle du globe… Au Centre de Prévention et de Contrôle des Maladies, des équipes se mobilisent pour tenter de décrypter le génome du mystérieux virus, qui ne cesse de muter. Le Sous-Directeur Cheever (Laurence Fishburne), confronté à un vent de panique collective, est obligé d’exposer la vie d’une jeune et courageuse doctoresse. De son côté le Dr. Leonora Orantes (Marion Cotillard), de l’OMS, s’efforce de remonter aux sources du fléau. Les cas mortels se multiplient, jusqu’à mettre en péril les fondements de la société, et un blogueur militant (Jude Law) suscite une panique aussi dangereuse que le virus en déclarant qu’on « cache la vérité » à la population… Tandis qu’un père (Matt Damon) et sa fille essayent de survivre tant bien que mal à la pandémie et au chaos…
Je me suis contenté de retoucher légèrement le synopsis proposé par Allociné car le film n’est pas évident compte tenu du nombre de personnages, lieux et faits que l’on nous invite à suivre simultanément. Le réalisateur a clairement pris le parti de coller au mieux à la réalité en décrivant de façon quasi-documentaire la propagation de la pandémie et ses conséquences ; le choix risque de surprendre ceux qui s’attendaient à un film catastrophe/action « classique » (comme pourrait l’être Alerte de Wolfgang Petersen pour rester dans le thème de la pandémie) mais pour ma part j’ai trouvé cette approche plutôt originale et bien plus intéressante, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, une fois embarqué dans l’histoire, on ne s’ennuie pas une minute. Pas du tout déçu par le film, au contraire j’ai été conquis c’est exactement ce à quoi je m’attendais en lançant la lecture…

Les Immortels

Petite escapade du côté de la mythologie grecque ensuite pour Les Immortels de Tarsem Singh, une mythologie largement revue et corrigée (ça se discute) à la sauce Hollywood.
Alors que son village est envahi par les armées du Roi Hyperion (Mickey Rourke) et que le souverain assassine sa mère, Thésée (Henry Cavill) est fait prisonnier. Il s’évadera avec l’Oracle Phèdre (Freida Pinto) et un petit groupe d’esclaves. Thésée n’aura de cesse de se venger mais aussi d’empêcher Hyperion de libérer les titans tandis que du haut de l’Olympe les Dieux s’interdisent d’intervenir…
J’avoue que j’ai du mal à comprendre les raisons du succès populaire de ce film qui reste quand même vachement fade et sans grand intérêt, franchement dans le genre j’ai largement préféré Le Choc Des Titans qui galvaudait un peu moins la mythologie grecque et surtout était nettement plus convaincant à tout point de vue. Admettons que l’on ferme les yeux sur certains décors hautement improbable, sur un jeu d’acteur très moyen, des scènes d’action bâclées et une intrigue courue d’avance mais dans ce cas il faudrait qu’on m’explique ce qu’il reste (le cul de Freida Pinto ?) pour que le film évite de sombrer dans l’oubli…

Paranormal Activity 2 et 3

Nouveau changement de registre samedi puisque nous avons enchaîné coup sur coup avec Paranormal Activity 2 et 3, réalisés respectivement par Tod Williams et par Henry Joost et Ariel Schulman.
Le second opus s’intéresse à Kristi (Spraque Grayden), la soeur de Katie (Katie Featherston), et son petit ami Daniel (Brian Boland). Alors qu’ils viennent d’avoir un fils des phénomènes paranormaux commencent à apparaître dans la maison et vont en s’intensifiant…
Le troisième film nous ramène aux origines de ces fameux phénomènes, on retrouve Katie et Kristi enfants, la maison parentale devient la cible de phénomènes étranges que la cadette attribue à Toby, un ami imaginaire un peu trop réel…
La recette est la même que pour le premier opus, seules les images des caméras vidéo témoignent de ce qui s’est produit dans la maison… Sauf que l’effet de surprise est nul, ce qui n’empêche nullement les films de distiller une angoisse de plus en plus pesante mais le problème reste toujours le même avec ce genre de films : ça fonctionne uniquement si vous vous mettez à la place des protagonistes et perso je reste un spectateur externe donc forcément c’est moins oppressant.
On espérait avoir des réponses aux questions soulevées par les précédents volets avec PA3 mais que nenni c’est même plutôt le contraire, non seulement on n’a pas des masses de réponses mais en plus on se retrouve avec un tas de nouvelles interrogations… Rendez-vous dans Paranormal Activity 4 pour la suite (en chantier)…

Insidious

Pour terminer on reste dans le cinéma horrifique avec Insidious, réalisé par James Wan (à qui l’on doit déjà Saw et Dead Silence).
Josh (Patrick Wilson) et Renai (Rose Byrne) ont emménagé depuis peu dans leur nouvelle maison avec leurs 3 enfants quand l’aîné, Dalton (Ty Simpkins), fait une mauvaise chute et se retrouve dans le coma. Peu de temps après des phénomènes surnaturels semblent s’acharner sur la maison, même après un nouveau déménagement les « attaques » se poursuivent et s’intensifient. Et si Dalton n’était pas dans un vrai coma mais plutôt prisonnier ailleurs ? Comment le délivrer de cet ailleurs avant que son enveloppe physique ne soit investie par une entité démoniaque ?
J’avais lu quelques échos enthousiastes à propos de ce film aussi j’en espérais beaucoup en le visionnant mais au final c’est une film d’horreur relativement classique, un peu flippant par moment mais pas de quoi non plus vous filer des cauchemars pour les nuits à venir. J’aurai tendance à dire que le réalisateur semble ne pas s’être donné la peine d’explorer à fond son sujet, c’est dommage, surtout en ce qui concerne l’idée du plan astral parallèle qui est insuffisamment exploitée à mon goût. Un petit film sympathique mais qui aurait pu être nettement mieux exploité, du coup forcément c’est frustrant !
Un second volet est d’ores et déjà en chantier, espérons qu’il sera d’avantage travaillé car il y a encore de la matière pour en tirer un résultant vraiment flippant…

La TV que j’avais dans le collimateur n’étant plus disponible en magasin j’ai donc fait suspendre mon abonnement à CanalSat pour les mois d’avril et mai ; je compte sur les promos de Fêtes de Mères et Fêtes des Pères pour trouver mon bonheur à un prix raisonnable. En attendant j’ai encore de quoi tenir un long siège avant d’être à court de films…

 
2 Commentaires

Publié par le 2 avril 2012 dans DVD / BRD